Archive pour 9 février 2020

Anonyme – Le livre sans nom (Bourbon Kid Tome 1)

Posted in Littérature with tags , on 9 février 2020 by Yvan

Totalement débile et jubilatoire !

Anonyme - Le livre sans nomJe ne connaissais pas le « Bourbon Kid » et en repérant un roman intitulé « Que le Diable l’emporte », je ne savais donc pas qu’il s’agissait d’un huitième tome et qu’il valait mieux commencer par le premier volet de la série pour ne pas être largué. Je suis donc vite parti à la recherche de ce roman dont je n’ai (pour une fois) eu aucun mal à retenir le nom de l’auteur (Anonyme) ou le titre (« Le Livre sans nom »).

Ce bouquin pour le moins intriguant propulse le lecteur à Santa Mondega, un bled pourri fréquenté par les pires raclures de la planète. Tout débute au « Tapioca », le bar du coin, où l’ami Sanchez s’amuse à servir de la pisse à tous les clients qu’il n’aime pas… et autant prévenir directement : le garçon n’aime personne ! L’ambiance y est particulièrement tendue et au moindre regard de travers, les murs sont immédiatement repeints à l’hémoglobine et les cadavres empilés sur plusieurs couches. Alors, quand c’est le Bourbon Kid, responsable d’un véritable carnage qui a décimé la moitié de la population il y a cinq ans de cela, qui entre dans le bar… il vaut peut-être mieux prendre ses jambes à son cou.

Ce « Livre sans nom » est de la série B avec un B majuscule, un véritable hommage au cinéma Grindhouse des années 60-70, qui s’inspire du concept de Quentin Tarantino et Robert Rodriguez pour leur diptyque Boulevard de la mort (Death Proof) / Planète terreur (Planet Terror). Je n’ai encore jamais lu de roman dans le même genre, mais au niveau bande dessinée/comics, cela m’a fait penser à un mélange entre « Doggybags » et l’incontournable « Preacher ».

Le lecteur a donc droit à de la violence gratuite et à du second degré à profusion, le tout servi à un rythme endiablé. De l’alcool, des bagarres, des meurtres sordides, un serial killer, des tueurs à gages, deux moines férus d’arts martiaux, quelques vampires, un agent spécialiste du surnaturel dépêché sur place par le gouvernement et une bombasse amnésique quasi indestructible sont au rendez-vous de cette lecture totalement déjantée et absolument jubilatoire !

Le livre sans nom, Anonyme, Sonatine, 461 p., 8,40€

Ils en parlent également : Mes mots sur les leursAddiction polar, Wookiko, Mes aventures livresques, Je me livre, Koko, Ma toute petite culture, Lord Arsenik