Grégoire Delacourt – Un jour viendra couleur d’orange


Fresque sociale colorée !

Grégoire Delacourt - Un jour viendra couleur d’orangeAprès « Mon père », livre percutant proposant le face-à-face entre un prêtre accusé de viol et le père de l’enfant victime, l’auteur de « La Liste de mes envies » change totalement de registre. Derrière cet étrange titre, tiré d’un poème de Louis Aragon écrit en hommage au poète Federico Garcia Lorca, assassiné en 1936 au début de la Guerre d’Espagne par des miliciens franquiste, Grégoire Delacourt se nourrit de la colère des « Gilets Jaunes » pour peindre une fresque sociale en plusieurs couleurs.

Malgré cette couleur jaune en toile de fond, restituant le ras-le-bol de la France « d’en bas », l’auteur livre un message d’espoir, plein de tendresse et de poésie, emmené par des personnages hauts en couleurs que l’on quitte avec regret. Le plus attachant est indéniablement Geoffrey, un autiste surdoué de treize ans qui ne supporte aucun contact physique et multiplie les crises. Il y a ensuite Pierre, son père, vigile à mi-temps dans un supermarché, qui incarne les frustrations et la colère du peuple. Pour compenser les faiblesses de ce père, il y a Louise, sa femme, mère aimante et infirmière dévouée dans un service de soins palliatifs.

« Un jour viendra couleur d’orange » est aussi une histoire d’amour entre ce gamin emprisonné dans un monde de chiffres et de couleurs et Djamila, une maghrébine de quinze ans à la peau caramel et aux yeux vert Véronèse, que ses frères cherchent à emprisonner dans un islam radical. Si chacun détient la clé pour libérer l’autre, ils peuvent également compter sur Hagop l’arménien, ermite forestier, dont la cabane au fond des bois fait penser à celle de Francis Cabrel… celle qui invite à faire soi-même le mélange des couleurs.

« Tout le monde le sait, un groupe humain se constitue par l’exclusion d’une ou plusieurs personnes. Un groupe d’élèves c’est pareil. Ainsi les amitiés se façonnent-elles sur le dos d’un gros, d’une grosse, d’un moche, d’une moche, d’un bigleux, d’une bigleuse, d’un étranger, d’une étrangère. »

Collant à l’actualité sociale et abordant des thèmes forts, tels que le harcèlement, le racisme, la différence, la précarité, l’injustice sociale, la mort et l’amour, Grégoire Delacourt livre un récit profondément humain, ainsi qu’un texte poétique de toute beauté.

Un jour viendra couleur d’orange, Grégoire Delacourt, Grasset, 272 p., 19,50€

Ils en parlent également : Folavril, Entre deux livres, Aude, Matatoune, Nath, Eve-Yeshé, Ceciloule, Koryfée, Knut, Lili, Les voyages de K, Margaux, Eirine, Nath, Michel, Mélanie, Nuit de livres, Delcyfaro, L’homme qui lit, Autour des livres

11 Réponses vers “Grégoire Delacourt – Un jour viendra couleur d’orange”

  1. quelques bémols pour ma part… parfois trop caricatural : les bons versus les méchants,

    • Oui, j’ai vu qu’il y avait quelques avis moins positif, dont le tien et celui de Nath… Je suis content de ne pas avoir été sensible à ces bémols, car du coup c’est une lecture coup de cœur pour moi 👍

  2. Merci pour le lien! Ravie que ce roman t’est plu car il le vaut bien😉

  3. Merci pour la mention 🙂
    J’ai moins accroché que toi même si c’est vrai que c’est un beau roman très humain, peut être parfois un peu trop irréaliste…

  4. […] Ils en parlent aussi : Frank Andriat, Livres de Folavril, Vagabondage autour de soi, Les voyages de K, Lili au fil des pages, Les lectures de Knut, MG chroniques, Les chroniques de Koryfée, Aude bouquine, Entre deux livres, Nuit de livres, Eirine la bookaddict, Ukulili, Le temps libre de Nath, Michel Collart, Alyttérature, Les livres d’Eve, Sin City […]

  5. J’en entends et en lis du bien mais j’ai le sentiment d’en connaître le fil avant de l’avoir lu….. Les thèmes d’actualité traités, un roman qui me semble un peu fourre tout 🙂

  6. Personnellement, je ne m’intéresse à ce livre qu’aujourd’hui. La couverture ne m’attire pas du tout, le titre non plus.
    En débutant ta chronique, je me suis souvenu de la liste de mes envies et de mon père. Un point d’attache fort qui a fait ressurgir des émotions…
    Puis, il y a ton ressenti, ta description, la référence à Cabrel, des personnages… et dans le dernier commentaire l’attrait d’une belle histoire d’amour.
    Je suis donc convaincue : Je lirai ce livre.

  7. Son dernier roman m’avait beaucoup déçue donc pas certaine de me lancer avec celui-ci…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :