Stephen Chbosky – L’ami imaginaire


Un Stephen qui a tout pour être King !

Stephen Chbosky – L’ami imaginaireStephen Chbosky est également l’auteur du roman « Le monde de Charlie » (The Perks of being a wallflower), dont j’avais adoré la version cinématographique, ainsi que la bande originale avec l’excellente musique de David Bowie.

Le récit démarre en compagnie de Christopher et de sa mère Kate, qui emménagent dans la petite ville de Mill Grove. Un bled perdu en Pennsylvanie qui devrait leur permettre d’échapper à Jerry, le dernier conjoint particulièrement violent de Kate. Un jour, le petit Christopher disparaît dans la forêt environnante pour ne réapparaître que six jours plus tard. Incapable d’expliquer ce qu’il lui est arrivé, il paraît cependant différent. Outre son niveau scolaire qui monte en flèche alors qu’il avait d’énormes difficultés d’apprentissage, il semble également être revenu avec… un ami imaginaire !

Commençons par le positif…et il y en a ! J’ai adoré les 400 premières pages de cette histoire de disparition d’un gamin dans la forêt. Les personnages sont divinement brossés et foncièrement attachants. Stephen Chbosky s’avère de surcroît un conteur hors pair qui parvient à tenir le lecteur en haleine à la frontière de la réalité et de l’imagination. Un pur bonheur !

Par contre, et c’est là qu’arrive le « mais », j’ai commencé à avoir un peu de mal avec le récit au moment où le côté fantastique prend de plus en plus d’importance, sans oublier les nombreuses redondances qui font qu’on tourne un peu en rond entre le monde réel et le monde fantastique dans un affrontement entre le Bien et le Mal qui tire en longueur. N’étant pas friand du genre fantastique, je suis probablement la principale cause de ce manque d’enthousiasme lors du final car le monde imaginaire inventé par l’auteur est indéniablement l’une des grandes forces de ce roman qui débute comme un conte à l’ambiance oppressante pour terminer en véritable livre horrifique.

Bref, si vous êtes fans de fantastique, de grosses briques (750 pages !) et de Stephen King (désolé pour le pléonasme avec la grosse brique) : foncez !

L’ami imaginaire, Stephen Chbosky, Calmann-Lévy, 750 p. 23,90€

Ils en parlent également : EmOtionS, Aude, Lord Arsenik, Lire & courir, Annick, Encore un livre, Chacha, Florence, Hanae part en livres, Marie-Anne, Ju, Quoi lire, BooksNPics, Hubris & Libris, Culture VSNews, Un bouquin sinon rien, L’atelier de Litote,

6 Réponses vers “Stephen Chbosky – L’ami imaginaire”

  1. C’est un livre qui mériterait une relecture, même si on aime le fantastique il faut avouer qu’il est costaud celui-ci 😉

  2. C’est une lecture dense effectivement, et autant la première partie coule toute seule, au temps la seconde est plus exigeante. Je suis d’accord avec Encore un livre, une relecture ne serait pas du luxe 😉

  3. En général, je ne suis pas fan de fantastique, sauf quand c’est Stephen King aux commandes… du coup, je ne sais toujours pas si je dois tenter ou pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :