Laetitia Colombani – Le cerf-volant


L’éducation : arme de construction massive !

Laetitia Colombani - Le cerf-volantÀ l’instar de Khaled Hosseini, le cerf-volant de Laetitia Colombani nous fait voyager…pas à Kaboul, mais dans un petit village d’Inde où Léna, ancienne enseignante française, tente d’oublier la tragédie qui a bouleversé sa vie, la poussant à tout quitter. Un jour, lors d’une balade matinale sur une plage encore dépourvue de touristes, elle aperçoit une petite fille qui joue au cerf-volant. Touchée par le sort de cette gamine d’à peine dix ans, exploitée par un restaurateur, Léna se met en tête de lui apprendre à lire et à écrire afin qu’elle puisse s’élever de sa condition…à l’image de ce cerf-volant défiant les lois de la gravité.

Comme dans « La Tresse », Laetitia Colombani entremêle trois portraits féminins, trois destinées cabossées qui se rencontrent le temps d’un roman. Outre cette institutrice cherchant à se reconstruire après un drame personnel, le lecteur retrouve Lalita, qui n’est autre que la fille de Smita, l’un des personnages principaux de « La Tresse ». La troisième femme, Preeti, également issue de la caste des Intouchables, dirige une brigade féminine d’auto-défense qui vient en aide aux nombreuses victimes d’agressions.

L’Inde que l’on visite en compagnie de ces trois personnages, n’est pas celle des touristes, mais celle des coulisses, peuplées de mendiants, d’intouchables et d’illettrés. Un endroit sans perspectives, frappé par la misère, où l’enfant est synonyme de main-d’œuvre et les filles régulièrement victimes du sport national : le viol ! Privées d’instruction, on leur ôte la principale clé qui mène à la liberté : l’éducation ! Sous la houlette de coutumes et traditions ancestrales, les droits des femmes et des enfants se retrouvent constamment bafoués…

« Le cerf-volant » de Laetitia Colombani est un magnifique roman féministe sur la reconstruction, qui dénonce la condition féminine et l’exploitation des enfants-esclaves en Inde, tout en soulignant l’importance de l’éducation afin de pouvoir s’extraire de cette misère…

« School ! School ! Le gamin continue de crier et ce mot est comme un affront à la misère, un grand coup de pied balayant les castes millénaires de l’Inde, rebattant les cartes de la société. Un mot en forme de promesse, un laissez-passer pour une autre vie. Plus qu’un espoir : un salut. »

Le cerf-volant, Laetitia Colombani, Grasset, 208 p., 18,50€

Ils en parlent également : Karine, Cléo, Fflo, Balades en livres, MissBook, Worldcinecat, Julia, Caroline, Ma collection de livres, Delcyfaro, Jess

3 Réponses vers “Laetitia Colombani – Le cerf-volant”

  1. j’hésitais car je reste toujours un peu sur ma faim avec l’auteur, mais ta critique est convaincante et j’aime l’Inde 🙂

    • Je passe également pas mal de temps en Inde pour l’instant car je venais de lire « La passeuse d’histoires » que j’avais encore plus aimé que celui-ci 😉

  2. Pas sûre que je le lise et je ne sais pas trop pourquoi……. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :