David Vann – Sukkwan Island


Un huis-clos particulièrement sombre !

David Vann - Sukkwan IslandC’est après avoir lu « Blizzard » de Marie Vingtras, que j’ai eu envie de lire cet autre huis-clos à ciel ouvert sur les terres hostiles de l’Alaska. J’avais déjà été séduit par « Aquarium » de l’auteur, mais pour une inexplicable raison, je n’avais pas encore lu ce best-seller, Prix Médicis étranger 2010, qui a révélé l’auteur.

« Sukkwan Island » est une île isolée du sud de l’Alaska, où Jim décide d’acheter une cabane, afin d’y passer du temps avec son fils de 13 ans. Conscient d’avoir totalement loupé sa vie et éprouvant le besoin de prendre du recul, il espère pouvoir se débarrasser de ses démons intérieurs tout en renouant avec ce fils qu’il a négligé aux fils des divorces. Un séjour de quelques mois sur cette île déserte qui s’annonce physiquement… et mentalement éprouvant !

Si comme cet homme divorcé vous vous attendez à une bonne dose de nature writing, parsemé de complicité entre un père et son fils pêchant le saumon et coupant du bois pour affronter l’hiver, passez votre chemin car c’est bel et bien un huis-clos particulièrement sombre que nous sert David Vann. Le calme et le silence sont certes au rendez-vous de cette vie au grand air, mais les silences et les non-dits entre cet adulte brisé et cet ado qui se cherche encore créent immédiatement une ambiance pesante qui n’annonce rien de bon… et fait même craindre le pire !

Dès les premières pages, le lecteur se sent mal à l’aise en compagnie de cet homme dépressif et pitoyable, puis accompagne cette descente aux enfers angoissante au cœur d’une névrose qui n’épargne rien ni personne. Malgré le grand air, j’ai terminé ce voyage dévastateur qui nous plonge jusqu’aux tréfonds de l’âme humaine totalement asphyxié. J’ai par contre trouvé que la première partie du roman, dont la conclusion m’a laissé bouche bée, se suffisait à elle-même et que la deuxième partie poussait le bouchon inutilement trop loin.

Sukkwan Island, David Vann, Gallmeister, 212 p., 18€

Lisez également : « La Route » de Cormac McCarthy, « Blizzard » de Marie Vingtras ou « Dans la forêt » de Jean Egland.

Ils en parlent également : Hugues, Aude, Mes échappées livresques, Chinouk, Pierre, Culture VSNews, Lanie, Yan, Laila, Papillon, The Eden of Books, Anne-Sophie, Sylire, Moby, Cathulu, Cynic, Un coin de blog, Bladelor, Pamolico, Bouquins de poches en poches, Lydia

16 Réponses vers “David Vann – Sukkwan Island”

  1. Merci pour le lien.
    Joyeux Noël et une excellente journée !
    Lydia

  2. La première partie du roman a failli me le faire abandonner car je commençais à m’ennuyer et ne voyais pas où l’auteur m’emmenait et puis brutalement le récit prenant une autre route je ne l’ai pas lâché….. Un auteur dont les récits sont assez sombres et parfois inspirés de son propre vécu (son père s’est suicidé)…. J’avais également bien aimé Aquarium, moins violent et Un poisson sur la lune très inspiré par le suicide de son père 🙂

  3. et dire qu’il est encore en attente dans ma PAL !!!
    JOYEUX NOËL 🙂

  4. C’est aussi après avoir entendu en interview Marie Vingtras et lu son excellent roman que j’ai acheté le livre de David Vann… toujours dans ma PAL

  5. C’est vrai que ce roman aurait pu être une nouvelle, abrégée de la seconde partie… si la plume m’a déçue par sa simplicité, l’histoire m’a inévitablement marquée. Merci pour le lien !
    PS : je retiens l’idée de « à lire aussi » 🙂

  6. Depuis le temps que je le vois passer, j’aimerais beaucoup le lire aussi !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :