Tiffany McDaniel – L’été où tout a fondu


Diaboliquement bon !

Tiffany McDaniel - L'été où tout a fondu« L’été où tout a fondu » est mon troisième (et probablement plus gros) coup de cœur de cette rentrée littéraire. Après l’excellent « Betty », qui nous plongeait au cœur d’une famille dysfonctionnelle, les éditions Gallmeister proposent cette nouvelle traduction du premier ouvrage de Tiffany McDaniel, déjà publié aux éditions Joëlle Losfeld en 2019.

« L’été où tout a fondu » se déroule en 1984 dans le sud de l’Ohio, dans un petit bled nommé Breathed. C’est l’année où Autopsy Bliss, le procureur de la ville, a la mauvaise idée d’inviter le diable en personne à venir lui rendre visite en publiant une annonce pour le moins surprenante dans le journal local. Étonnamment, un jeune noir de 13 ans, à la salopette crasseuse et au regard émeraude débarque en affirmant être le Diable…

Toute l’histoire est racontée une soixantaine d’années plus tard par Fielding, le fils cadet d’Autopsy Bliss, qui avait également 13 ans au moment des faits et qui s’était lié d’une amitié très forte avec ce petit diable au grand cœur, finalement recueilli par sa famille. Une narration qui adopte souvent le regard innocent de deux enfants extrêmement touchants, qui vont devoir grandir beaucoup trop vite à cause des événements qui ont frappé la ville durant cet été aussi torride que fatidique.

En invitant le Diable dans son récit, tout en choisissant comme cadre une petite bourgade du Midwest, confrontée à l’arrivée d’un étrange personnage à la couleur de peau dérangeante, Tiffany McDaniel dévoile avec brio les plus grands démons des Etats-Unis. Pas vraiment pris au sérieux lors de son arrivée, cet étranger au teint trop sombre va cependant vite servir de bouc émissaire à ces représentants d’une Amérique conservatrice et être pointé du doigt pour tous les maux qui vont frapper cette petite ville, dont cette étrange canicule venue faire fondre le bon sens de tous. Ce n’est d’ailleurs probablement pas par hasard que le récit se déroule à une époque où le SIDA fait son apparition, maladie venue attiser encore un peu plus les préjugés et l’intolérance.

« L’été où tout a fondu » est un superbe récit d’amitié, sur la perte de l’innocence, qui, à coups de métaphores poétiques remplies de sagesse, propose plusieurs niveau de lecture et de nombreuses phrases profondes qui semblent avoir été touchées par la grâce. Un roman d’apprentissage qui aborde des thèmes d’actualité extrêmement forts, tels que la différence, le racisme, l’homophobie, l’intolérance, le fanatisme, l’effet de meute, voire même les « fake news ». Un immense coup de cœur qui utilise l’image de « l’étranger » pour faire ressortir le Mal qui sommeille en nous.

Diaboliquement bon !

L’Eté où tout a fondu, Tiffany McDaniel, Gallmeister, 480 p., 25,60€

Elles/ils en parlent également : Yvan, La Belette, Lord Arsenik, Aude, Maeve, Pamolico, Sonia, Nadia, Pierre, Lilou, Bénédicte, Aurélie

Publicité

7 Réponses vers “Tiffany McDaniel – L’été où tout a fondu

  1. Julie chronique Says:

    Très envie de le découvrir ! Merci pour ton retour !

  2. oui il a très bonne presse. je vais l’acheter

  3. Immense coup de cœur pour moi aussi ! Merci pour le lien 🙂

  4. […] Ils/elles en parlent aussi : Livresse du noir. Tu l’as lu ?. Love in Books. Mangeur de livres. Aude bouquine. Sonia boulimique des livres. EmOtionS. Worldcinecat. Mademoiselle Maeve. Sin city […]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :