Archive pour 5 octobre 2022

Lola Lafon – Quand tu écouteras cette chanson

Posted in Guerre, Littérature with tags , on 5 octobre 2022 by Yvan

Anne Frank, l’écrivaine !

Lola Lafon - Quand tu écouteras cette chansonAprès avoir apprécié « La petite communiste qui ne souriait jamais », qui retraçait le parcours de la gymnaste roumaine prodige Nadia Comaneci, j’étais curieux de voir ce que Lola Lafon pouvait encore nous apprendre sur Anne Frank et son célèbre « Journal ».

Dans le cadre de cette collection « Ma nuit au musée » des Editions Stock, Lola Lafon choisit donc de passer une nuit dans le musée de la maison d’Anne Frank à Amsterdam, dans cette fameuse annexe où Anne Frank vécu recluse avec sept autres personnes de juillet 1942 au 4 août 1944. Vingt-cinq mois de clandestinité et d’enfermement racontés dans son journal intime, avant d’être déportée et tuée à Bergen-Belsen…

« Quand tu écouteras cette chanson » retrace certes le parcours d’Anne Frank et de sa famille, mais s’intéresse également au destin de ce célèbre « Journal », adapté au théâtre, puis édulcoré par Hollywood, tout en soulignant l’ambition de cette jeune adolescente mondialement connue de devenir écrivaine. Anne Frank a en effet elle-même retravaillé son journal en espérant un jour être lue… mais qu’avons-nous fait de ses écrits ?

En passant une nuit en compagnie du fantôme d’Anne Frank, Lola Lafon réveille également ses propres fantômes, transformant cet ouvrage au cahier des charges pourtant assez claire en récit beaucoup plus intimiste que prévu. L’histoire d’Anne Frank fait en effet écho à l’histoire familiale de l’autrice, de sa propre judéité à l’exil familial en France au début des années 1930, en passant par les membres de sa famille décédés à Auschwitz… et par cette grand-mère maternelle, Ida Goldman, survivante de la Shoah, qui lui a un jour offert une médaille dorée frappée du portrait d’Anne Frank, accompagnée d’une consigne : « N’oublie jamais ! »   

Cette nuit passée dans l’Annexe, confronte également l’autrice au silence et à l’absence d’Anne Frank, qui en réveille forcément d’autres, dont ce vide laissé par Charles Chea, un jeune adolescent d’origine cambodgienne qu’elle a connu à Bucarest, également privé d’avenir… mais par les Khmers rouges.

« Quand tu écouteras cette chanson » est finalement l’histoire de deux écrivaines, qui se font écho le temps d’une nuit passée dans un musée.

Quand tu écouteras cette chanson, Lola Lafon, Stock, 180 p., 19,50 €

Elles/ils en parlent également : Frédéric, Audrey, Sylvie, Véro, Patricia, Sandrion, François, Catherine, Books & more, Comme dans un livre, Le goût de lire & autres propos