Archive pour 19 novembre 2022

Philibert Humm – Roman fleuve

Posted in Littérature with tags on 19 novembre 2022 by Yvan

Prix Interallié 2022

Philibert Humm - Roman fleuveJe ne suis pas fan de récits d’aventures, ni du genre humoristique, mais l’auteur m’ayant fait pouffer de rire lors de son passage à la Grande Librairie en octobre dernier alors que ce n’est clairement pas la vocation première de cette émission, j’ai tout de même décidé de me jeter à l’eau.

J’ouvre donc cet ouvrage qui a visiblement le vent en poupe car il vient d’être récompensé par le prix Interallié 2022 et je découvre dès la première page qu’il est dédié « À mon oncle Agathe ». Le ton est donc immédiatement donné et se confirme très vite une fois embarqué à bord de ce canoë que l’auteur a acheté à bon prix sur le Bon Coin avec un seul objectif en tête : descendre la Seine de Paris jusqu’à la mer, accompagné de ses deux amis, Samuel Adrian et François Waquet.

« Roman Fleuve » est donc le récit romancé de cette péripétie véridique, mais légèrement mise en Seine (ben oui), entreprise lors de l’été 2018 sur une embarcation brinquebalante, qui aurait appartenu à Véronique Sanson selon le vendeur, et que les trois compagnons d’infortune ont agrémenté d’une tringle à rideaux faisant office de mât et d’un vieux rideau de douche en guise de voile. Dès le premier coup de pagaie, je me laisse emporter par ce souffle de liberté, les cheveux aux vents, mais le regard attentif et sur le qui-vive, n’ayant tout de même pas trop confiance en ces trois marins d’eau douce.

Vous l’aurez compris, Philibert Humm ne se prend pas du tout au sérieux et c’est ce qui le rend immédiatement sympathique. Cette aventure d’une banalité affolante, parsemée de non-événements, parvient cependant à créer un exploit : elle ne prend jamais l’eau. Rendant hommage à l’amitié et au passé simple, l’auteur livre en effet un texte foncièrement drôle et d’un légèreté inversement proportionnelle à la surcharge pondérale de cette embarcation prévue pour deux. Un récit décalé, totalement absurde, dont j’ai beaucoup apprécié le sens de la formule et que je conseille vivement à tous ceux qui aimeraient se laisser tenter par une lecture certes totalement inutile, mais truculente de la première à la dernière page.       

Roman fleuve, Philibert Humm, Les Équateurs, 288 p., 19 €

Elles/ils en parlent également : Marco, Tilly