Archive for the Bande dessinée Category

J.H. Williams III, W. Haden Blackman et Trevor McCarthy – Batwoman, L’élite de ce monde (Tome 3)

Posted in Bande dessinée, Batman, Comics, DC Renaissance, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014], [En cours] with tags on 24 juillet 2015 by Yvan

Conclusion du premier arc narratif !

J.H. Williams III, W. Haden Blackman et Trevor McCarthy - Batwoman, L'élite de ce monde (Tome 3)Ce troisième tome du relaunch New 52 de Batwoman reprend les épisodes #12 à #17 de la série écrite à quatre mains par J. H. Williams III et W. Haden Blackman et propose la conclusion de cette enquête criminelle parsemée de fantastique.

Cette fin de cycle est marquée par une alliance surprenante car Batwoman s’associe à Wonder Woman afin de vaincre les nombreuses créatures mythologiques et de pouvoir retrouver les enfants enlevés par Medusa. Ce team-up avec la célèbre princesse amazone a pour conséquence d’emmener Batwoman vers un niveau super-héroïque supérieur.

Si le lecteur replonge dans cet univers peuplé de créatures surnaturelles, cette conclusion permet surtout aux auteurs de recouper les différents fils narratifs entamés lors des tomes précédents (Elégie, Hydrologie et En Immersion) et de mettre fin à cette histoire de disparition d’enfants. L’intérêt principal du récit ne se situe cependant pas dans cette enquête policière faisant écho à une légende urbaine, mais au niveau des intrigues secondaires et du développement psychologique des personnages. Outre le comeback super-héroïque de la cousine de Kate et la relative impuissance de sa petite amie face à l’invasion de créatures surnaturelles qui frappe Gotham, le lecteur a également droit à une conclusion riche en émotions entre Batwoman et l’inspecteur Maggie Sawyer.

Ce troisième tome comprend également les derniers épisodes dessinés par l’inimitable J.H. Williams III. L’artiste américain est d’une modernité incroyable dans la composition de ses planches et livre de nombreuses doubles pages qui sont à couper le souffle. Ses planches sont de véritables tableaux et quand on sait que le coloriste n’est autre que Dave Stewart, il devient difficile de faire mieux au niveau du visuel.

Bref, un peu trop de fantastique à mon goût, mais une intrigue rondement menée, un excellent travail au niveau de la caractérisation et un visuel à couper le souffle.

J.H. Williams III et Haden Blackman – Batwoman – En immersion

Posted in Bande dessinée, Batman, Comics, DC Renaissance, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2013], [En cours] with tags on 30 mai 2013 by Yvan

Sur les traces de Medusa… sans J.H. Williams III…

J.H. Williams III et Haden Blackman - Batwoman – HydrologieCe deuxième tome du relaunch New 52 de Batwoman reprend les épisodes #6 à #11 de la série régulière, ainsi que le numéro #0.

Cet épisode #0, qui aurait probablement été plus à sa place en fin d’album, invite à lire une lettre émouvante écrite par Kate à son père. Si le texte est brillamment illustré par J.H. Williams III, ce dernier n’a malheureusement pas l’occasion de faire preuve de la même inventivité que lors des deux tomes précédents (Elégie et Hydrologie) au niveau de la composition des planches. Le classicisme visuel de cet épisode n’enlève cependant rien à sa qualité et permet d’en apprendre plus sur le passé et sur les sentiments de l’héroïne.

Une fois passée cette rétrospective intéressante, l’album renoue avec l’intrigue entamée lors du tome précédent. J.H. Williams III et W. Haden Blackman invitent donc à suivre la suite de cette enquête criminelle parsemée de fantastique. Malgré une belle brochette d’adversaires (la Pleureuse, Killer Croc, Bloody Mary et un métamorphe surprenant) et une belle touche de magie, la traque de Batwoman s’avère finalement assez classique. Afin de compenser l’absence de J.H. Williams III au niveau du graphisme, les auteurs tentent de tenir le lecteur en haleine via une narration qui multiplie les sauts temporels, tout en passant d’un personnage à l’autre. Cette approche permet de complexifier artificiellement la trame et fonctionne finalement plutôt bien.

L’intérêt principal du récit ne se situe cependant à nouveau pas dans cette histoire de disparition d’enfants faisant écho à une légende urbaine, mais au niveau des intrigues secondaires et du développement psychologique des personnages. Le lecteur en apprend ainsi plus sur l’organisation criminelle Medusa et sur le fonctionnement de D.E.U.S, mais à surtout droit à quelques scènes marquantes entre le père de Kate et sa cousine Bette et entre Kate et l’inspecteur Maggie Sawyer.

Visuellement, cette suite est donc marquée par l’absence de J.H. Williams III au dessin et de Dave Stewart à la colorisation. Si Amy Reeder (épisodes #6 à #8) et Trevor McCarthy (épisodes #9 à #11) ne déméritent pas, leur approche plus classique ne parvient pas à placer le graphisme au diapason du scénario, comme c’était le cas lors des deux tomes précédents.

Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

J.H. Williams III et Haden Blackman – Batwoman – Hydrologie

Posted in Bande dessinée, Batman, Comics, DC Renaissance, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2012], [En cours] with tags on 23 mai 2013 by Yvan

Un relaunch qui fait suite à Batwoman : Elégie (pour une ombre) !

J.H. Williams III et Haden Blackman - Batwoman – Hydrologie« Batwoman : Hydrologie » est le premier tome du fameux relaunch New 52 de Batwoman et regroupe d’ailleurs les épisodes #0 à #5 de la saga. Dans le cas de Batwoman, il s’agit cependant plus d’une renumérotation que d’un nouveau départ car ce récit est la suite directe de Batwoman : Elégie, histoire d’ailleurs rééditée par Urban Comics sous le numéro « 0 ».

Il vaut donc mieux avoir lu ce prologue reprenant les épisodes #854 à #860 de Detective Comics, dessinés par J H Williams III et écrits par Greg Rucka, avant d’entamer ce premier volet. C’est en effet ce tome 0 qui permet de donner une véritable identité à cet alter ego de l’homme chauve-souris, tout en revenant sur les origines de sa quête vengeresse costumée.

Le départ de Greg Rucka aux commandes du scénario me faisait un peu peur, mais je dois bien avouer que J.H. Williams III et W. Haden Blackman s’en sortent plutôt bien au niveau de l’écriture de ces épisodes. L’intrigue principale, qui invite à suivre Batwoman au sein d’une enquête criminelle parsemée de fantastique, n’est pas des plus originales, mais elle permet de baigner certaines planches de J.H. Williams III dans un univers onirique et brumeux visuellement splendide. L’intérêt principal du récit ne se situe donc pas dans cette histoire de disparition d’enfants faisant écho à une légende urbaine, mais au niveau des intrigues secondaires et de la vie privée de cette héroïne torturée qui assume pleinement son homosexualité. Le lecteur retrouve donc une Batwoman meurtrie par la disparition de sa sœur jumelle, épiée par un Batman cherchant à la recruter pour son organisation « Batman Inc », traquée par une organisation gouvernementale secrète et tentant de guider sa cousine Flamebird dans sa lutte contre le crime. Le récit s’avère donc bien plus dense qu’en apparence et est maîtrisé de main de maître par les deux scénaristes.

Malgré les qualité au niveau du scénario, c’est évidemment à nouveau le graphisme de J.H. Williams III qui décoiffe dans cet album. L’artiste américain est d’une modernité incroyable dans la composition de ses planches et livre de nombreuses doubles pages découpées dans le sens horizontal qui sont à couper le souffle. Ses planches sont de véritables tableaux et quand on sait que le coloriste n’est autre que Dave Stewart, il devient difficile de faire mieux au niveau du visuel.

Bref, un tome visuellement époustouflant et qui tient parfaitement la route au niveau du scénario malgré le départ de Greg Rucka (lisez Queen and Country !!!).

Vivement la suite !!!

Greg Rucka & J.H. Williams III – Batwoman – Elégie pour une ombre

Posted in Bande dessinée, Comics, Greg Rucka, One-shots, Panini, [Avec super-héros], [DL 2011] with tags on 19 juillet 2011 by Yvan

Batwoman sort de l’ombre de Gotham City !

Greg Rucka & J.H. Williams III - Batwoman – Elégie pour une ombre« Batwoman – Elégie pour une ombre » contient les épisodes #854 à #860 de Detective Comics, dessinés par J H Williams III et écrits par Greg Rucka (lisez « Queen and Country » !!!).

Si le scénariste nous narre les démêlés de son héroïne avec une mystérieuse secte criminelle, il dévoile surtout les origines de cette quête vengeresse costumée et parvient ainsi à faire sortir Batwoman de l’ombre de son pendant masculin qui règne sur Gotham City. Si, à l’instar de Batman, c’est également un traumatisme subit durant l’enfance qui l’incite à protéger les plus faibles dans une tenue de super-héroïne, l’auteur ne cherche pas forcément la facilité. L’homosexualité de Katherine Kane ne manquera par exemple pas de surprendre dans un ouvrage issu d’un pays extrêmement puritain et la carrière militaire abruptement interrompue de l’héroïne ne manquera d’ailleurs pas de faire écho à la mentalité qui règne encore dans certains milieux (et probablement pas seulement outre-Atlantique).

Construisant son récit à coups de nombreux flashbacks afin de revenir sur le passé de Kate, l’auteur met également une adversaire redoutable sur son chemin. Sorte de version féminine du Chapelier de Batman, saupoudrée d’une touche de Joker, la prénommée Alice fait clairement allusion à l’héroïne de Lewis Carrol. Si j’ai fortement apprécié cette mise en place des personnages qui permet de donner une véritable identité à cet alter ego de l’homme chauve-souris, j’ai moins accroché à l’affrontement avec Alice et à cette touche de fantastique qui permet d’intégrer d’étranges créatures à cette lutte.

Visuellement, par contre, c’est un vrai régal. Adaptant son style en fonction du contexte et de la chronologie de l’histoire, il propose également un découpage phénoménal et des cadrages sublimes. Et soulignera-t-on jamais assez l’incroyable talent de Dave Stewart à la colorisation ? Bref, un graphisme de toute beauté !