Archive for the [DL 2007] Category

Tony Sandoval – Le cadavre et le sofa

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Franco-Belge, One-shots, Paquet, [Avancé], [DL 2007] with tags on 12 septembre 2012 by Yvan

Histoire d’amour sur fond macabre !

Tony Sandoval - Le cadavre et le sofaLe cadavre et le sofa invite à suivre les vacances d’été de deux adolescents: Polo et Sophie. C’est sur fond d’histoire de disparition et de meurtre que Tony Sandoval développe l’histoire d’amour entre ce jeune garçon solitaire et cette étrange fillette.

Le récit oscille constamment entre conte enfantin, romance adolescente, ambiance fantastique et fable macabre. Le lecteur passe ainsi du mignon au glauque, en passant par le suspense et la poésie, sans vraiment savoir où l’auteur désire l’emmener.

Cette alternance se retrouve également au niveau du graphisme, car l’artiste mexicain multiplie les styles, passant d’un dessin tout en rondeurs superbement colorisé à une bichromie dont je suis déjà moins fan. Visuellement, cela reste cependant parfaitement maîtrisé, avec plusieurs pleines planches magnifiques.

Un one-shot original et séduisant, mais pas totalement abouti.

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !
Publicités

Bastien Vivès – Elle(s)

Posted in BANDES DESSINÉES, Bastien Vivès, BD du mercredi, Casterman, Franco-Belge, KSTR, One-shots, [Accessible], [DL 2007] with tags on 4 juillet 2012 by Yvan

Les débuts de Bastien Vivès.

Bastien Vivès - Elle(s)Après avoir adoré la plupart des albums de Bastien Vivès, j’avais envie de m’attaquer à ses débuts. Force est de constater que malgré ses 22 ans à l’époque, l’auteur fait déjà preuve d’une grande maturité lors de ce one-shot.

L’histoire ne déborde certes pas d’originalité, manque peut-être d’intérêt et s’avère finalement assez prévisible, mais d’une manière ou d’une autre Bastien Vivès parvient tout de même à rendre la lecture intéressante. Déjà à l’époque, il démontre cette incroyable capacité à brosser le portrait de jeunes adolescents en quête d’identité avec énormément de réalisme. Malgré la simplicité de l’histoire, il parvient à rendre ses personnages extrêmement attachants en leur insufflant beaucoup d’humanité et à l’aide de dialogues qui font mouche. Du coup, leur sort finit par nous intéresser, tout comme leurs tergiversations amoureuses.

Malgré quelques imperfections au niveau du dessin, il démontre également déjà tout son talent graphique au niveau de la mise en scène et des ambiances.

Un bon petit one-shot !

Ils en parlent également: Choco

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Eun-yong Chung et Kun-woong Park – Massacre au pont de No Gun Ri

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Coconino Press, Manga / Manhwa, One-shots, Vertige Graphic, [DL 2007] with tags , , on 16 mai 2012 by Yvan

Toute l’horreur de la guerre de Corée !

Eun-yong Chung et Kun-woong Park - Massacre au pont de No Gun RiMassacre au pont de No Gun Ri est un manwha qui témoigne de la tragédie qui s’est déroulée durant la guerre de Corée.

Cette brique démarre pourtant sur un ton paisible et si la guerre est très vite annoncée, l’horreur met cependant du temps à nous atteindre. Il y a d’abord les autorités qui se veulent rassurantes et puis cet exode massif vers le Sud qui se met tout doucement en route. Et alors que les conséquences de l’invasion des troupes nord-coréennes et de l’arrivée des troupes américaines se font progressivement ressentir, Park Kun-Woong vient frapper le lecteur de plein fouet en détaillant mort par mort, ce massacre perpétré sur des civils coréens réfugiés sous l’arche d’un pont. Les témoignages rapportés par les quelques survivants de cette tuerie qui dura plusieurs jours deviennent vite insupportables et le sort de ces familles meurtries dans l’obscurité et confrontés à des choix et des événements indescriptibles est plus qu’inhumain.

Si je ne suis pas trop fan du dessin, en multipliant les tons sombres, celui-ci parvient néanmoins à conserver un peu de pudeur en dissimulant quelque peu l’horreur des scènes derrière des traits aussi sombres que cette page de l’Histoire.

Édifiant !

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Paco Roca – Rides / La tête en l’air

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Delcourt, DIVERS, Franco-Belge, K.BD, Maladie, Mirages, One-shots, [Accessible], [DL 2007] with tags , on 3 août 2011 by Yvan

Alzheimer… en toute légèreté !

gif creator onlineEn abordant la maladie d’Alzheimer et la dégénérescence due à l’âge, « Rides » traite d’un sujet difficile. Pourtant, il parvient à le faire de manière habile, sans jamais tomber dans le pathos. Certes, l’approche de la vieillesse est moins joyeuse que dans l’excellent Les petits ruisseaux de Rabaté, mais l’auteur parvient néanmoins à intégrer de la légèreté et de la drôlerie sur un fond pourtant foncièrement triste et touchant.

Paco Roca relate ici le quotidien d’une maison de retraite et a d’ailleurs puisé son inspiration d’anecdotes véridiques, ce qui contribue au ton réaliste et amusant. A l’inverse du sujet abordé ici, le dessin et la colorisation n’ont absolument rien de triste et contribuent au contraire à dédramatiser l’histoire. La couverture reflète d’ailleurs admirablement le ton et le sujet de cet album : un ton léger et des personnages dont les images qui constituent la mémoire s’échappent une à une de la tête en attendant que le train entre en gare afin de mettre fin au voyage.

Encore un bien bel album qui vient s’ajouter à cette splendide collection Mirages des Editions Delcourt (Pourquoi j’ai tué Pierre, Fritz Haber, Les âmes sombres) et qui est maintenant réédité sous un nouveau titre (« La tête en l’air »).

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Rides / La tête en l'air (Roca)

Ils en parlent également: Mango, Choco, Yaneck

Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

James & la Tête X – Les Mauvaises humeurs de James et la Tête X

Posted in 6 Pieds Sous Terre, BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, DIVERS, Franco-Belge, One-shots, [DL 2007], [Sélectif] with tags on 13 juillet 2011 by Yvan

Regard acerbe sur le 9ème art !

James & la Tête X - Les Mauvaises humeurs de James et la Tête XIssu d’un blog (http://ottoprod.over-blog.com), « Les mauvaises humeurs de James et la Tête X » se retrouvent ici imprimées sur papier.

James est représenté par un ours, tandis que la Tête X est (comme son nom l’indique) une tête sans corps. Un étrange duo qui incarne deux jeunes auteurs de BD qui aimeraient être publiés et qui, en attendant, jettent un regard assez acerbe sur le milieu, tout en essayant d’éliminer la concurrence.

James et la Tête X sont de mauvais poil et leurs mauvaises humeurs n’épargnent personne : dessinateurs, scénaristes, éditeurs, journalistes, lecteurs, chasseurs de dédicaces, festivals, collectionneurs et … chroniqueurs, tout le monde y passe ! Les gags s’enchainent et les dialogues entre James et la Tête X sont incisifs et drôles. Mais le lynchage est tout sauf gratuit, car les dénonciations sont justes, intelligentes et font preuve d’une bonne connaissance du monde de la BD. Le seul point négatif est, qu’en « limitant » leurs gags à l’univers assez fermé du neuvième art, les auteurs ne rendent pas vraiment cet ouvrage accessible aux lecteurs occasionnels de bandes dessinées.

Le tout est présenté sous forme d’intégrale regroupant quatre faux magazines comics aux superbes couvertures couleurs en papier glacé. Les éditions 6 pieds sous terre proposent un ouvrage de qualité, contenant mini-strips, annonces publicitaires, sommaires, éditos, ainsi que des planches offrant carte blanche à quelques jeunes talents tels que Manu Larcenet, Lewis Trondheim ou Guillaume Bouzard. Une alternance qui fait qu’on ne se lasse jamais.

Si cet ouvrage s’avère indispensable pour les aficionados du neuvième art, il interpellera sans doute beaucoup moins le lecteur lambda.

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Neil Gaiman – Sandman, Vies Brèves

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Neil Gaiman, One-shots, Panini, [DL 2007], [Sans super-héros] with tags on 22 mai 2011 by Yvan

À la recherche de Destruction !

Neil Gaiman - Sandman, Vies BrèvesAprès un tome composé d’histoires courtes, ce septième tome de la saga « Sandman » invite à suivre une histoire complète. Si l’histoire peut se lire indépendamment du reste, il est quand même conseillé de d’abord lire «La chanson d’Orphée» et «Thermidor», deux récits repris dans l’album précédent.

« Vies Brèves » raconte la quête de Delirium, partie à la recherche de son frère disparu. Si Desire et Despair refusent d’accompagner la cadette des Eternels dans ses recherches, Sandman accepte par contre de faire partie de cette nouvelle aventure, au grand bonheur des lecteurs.

Ce voyage aux confins de la réalité permet de faire mieux connaissance avec la famille des Eternels, mais surtout de rencontrer Destruction, le frère disparu. Mais le point d’orgue de ce récit qui aborde la mort, la vie, le rêve, le désespoir et l’amour est indéniablement la confrontation finale entre Dream et son fils Orphée.

Le récit est une nouvelle fois porté par des personnages extrêmement charismatiques. On découvre ainsi un Sandman en plein chagrin d’amour, très sombre, mais également très humain, une Delirium toujours aussi instable, mais qui dans un moment de lucidité décide de partir à la recherche de son frère, une Despair qui dévoile un trait de caractère surprenant, mais surtout le fameux Destruction, qui apparaît ici comme un être cultivé, las de ses pouvoirs et recherchant son plaisir dans les petites choses de la vie. Car le pouvoir des Eternels est ici perçu comme un fardeau, comme un devoir qu’ils se doivent d’accomplir et qui pèse sur leurs épaules depuis le début des temps.

Le graphisme des neuf chapitres de cet album est assuré par Jill Thompson (crayonné), Vince Locke (encrage) et Daniel Vozzo (colorisation). Un dessin qui risque à nouveau d’en rebuter plus d’un, mais ils ont tort de ne pas franchir le pas car, une fois qu’on a pénétré dans le monde des rêves, peu importe le graphisme, on ne veut plus jamais en ressortir.

Marc Vlieger – Les âmes sombres

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Delcourt, Franco-Belge, Mirages, One-shots, [Accessible], [DL 2007] with tags on 20 avril 2011 by Yvan

Une grand-mère SDF parmi des banlieusards aux âmes sombres !

Marc Vlieger - Les âmes sombresQuatre ans après « L’Échangeur » et muni de couleurs, Marc Vlieger livre ce nouveau one-shot chez Delcourt.

En quelques planches, cet auteur bruxellois bien sympathique, parvient à placer l’ambiance de son récit et ses différents personnages.

Tout d’abord, à l’image de Davodeau ou Gipi, le graphisme de Marc Vlieger nous installe immédiatement dans cette ambiance de chronique sociale.

Ensuite, les personnages principaux, Mélodie l’adorable grand-mère SDF et Ralph le chef de bande charismatique et sans scrupules, ne ratent pas leur entrée dans cette ambiance pleine d’authenticité. Si, à la base, ces deux personnages n’ont rien en commun, c’est de leur rencontre que découlera pourtant cette belle tranche de vie.

Tout comme dans Les petits ruisseaux ou La mémoire dans les poches, on retrouve donc à nouveau le troisième âge aux avant-postes dans cette histoire. Si, au départ, les paroles de Mélodie ne sonnent pas comme de la musique dans les oreilles de Ralph et de sa bande de voyous, au fil des pages, cette petite vieille atypique va lentement gagner la confiance de ces banlieusards aux âmes sombres.

Malgré un message par moments un peu trop appuyé et un vocabulaire parfois légèrement trop développé pour des voyous, Marc Vlieger nous livre une histoire touchante et non-dépourvue d’humour.

Une grand-mère qui décrocherait sans problèmes un rôle dans la série «Les Routes du Paradis», pour une invitation à écouter ces voix intérieures qui, dans le silence, nous font entendre l’essentiel et nous invitent à vivre un autre quotidien plein de richesses.

Un album à classer en compagnie de tomes comme Fritz Haber ou Pourquoi j’ai tué Pierre dans cette collection «Mirages» de chez Delcourt qui s’embellit au fil du temps. Une collection qui n’est peut-être pas un gage de ventes astronomiques, mais qui semble bel et bien être un gage de qualité.

Le genre de BD qu’il serait dommage de louper au milieu de ce Neuvième Art en surproduction.

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !