Archive for the Captain America Category

Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver – Infinity

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Intégrales, Marvel Now, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2015] with tags on 21 décembre 2015 by Yvan

Un cross-over ambitieux !

Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver - InfinityAprès Brian Michael Bendis, c’est Jonathan Hickman qui a repris les rênes de l’univers des Avengers. Une fois à la tête des séries « Avengers » et « New Avengers », le scénariste commence à installer plusieurs intrigues qui visent à transformer l’univers des Avengers. Tous ces éléments débouchent sur le cross-over Infinity, le premier des trois événements qui visent à modifier l’univers Marvel. « Time runs out » et « Secret Wars » viendront ensuite ponctuer cet ambitieux remodelage.

Même si ce titre peut se lire indépendamment des séries « Avengers » et « New Avengers », il vaut mieux lire en parallèle les tomes 2 de « New Avengers » et 4 d’« Avengers » (en suivant le guide de lecture proposé en fin d’album), ceci afin de pouvoir profiter pleinement du travail de longue haleine d’un Jonathan Hickman toujours aussi ambitieux. Un petit résumé des passages les plus importants est d’ailleurs proposé en début de chaque chapitre afin de ne pas perdre le lecteur en cours de route.

Ceux qui ont déjà lu des ouvrages de Jonathan Hickman (Nightly News, East of West, Pax Romana) savent qu’il faudra s’accrocher car, si les créations de l’auteur s’avèrent généralement d’une grande maîtrise, la simplicité n’est pas la plus grande force du garçon. Ici, le lecteur est invité à suivre deux grosses menaces qui requièrent l’intervention des célèbres super-héros. Il y a d’une part les redoutables Bâtisseurs, qui détruisent toutes les planètes sur leur passage et qui s’approchent dangereusement de notre planète. Tandis que les Avengers, menés par Captain America, se rendent dans l’espace afin d’essayer de repousser ce premier danger, Thanos profite de la défense affaiblie de la Terre pour tenter de tuer le dernier de ses descendants.

Le lecteurs a donc droit à un récit épique proposant plusieurs combats de front et multipliant les rebondissements. Si la lecture est exigeante, l’ensemble est néanmoins construit avec beaucoup de cohérence et de maîtrise. Comme souvent lors de cross-over où le nombre de personnages explose de manière exponentielle, l’auteur n’a cependant que très peu de place pour soigner le développement psychologique de ceux-ci. Visuellement, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver livrent également de l’excellent boulot en proposant des planches dynamiques et particulièrement lisibles malgré le grand nombre de protagonistes et d’intrigues secondaires.

Du bon cross-over !

Publicités

Ed Brubaker et Steve Epting – Captain America, La flèche du temps (Tome 5)

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Deluxe, Ed Brubaker, Intégrales, Panini, [Avec super-héros], [DL 2015] with tags on 1 juin 2015 by Yvan

Le nouveau Captain America est arrivé !

Ed Brubaker et Steve Epting - Captain America, La flèche du temps (Tome 5)Le cinquième tome de cette collection Marvel Deluxe poursuit le run d’Ed Brubaker entamé lors du second volet. Si le début du run (La Légende Vivante) m’avait enthousiasmé, la lecture du troisième tome (L’hiver Meurtrier) m’avait fait hésiter à poursuivre cette saga. Suite à de nombreux avis positifs, j’ai heureusement poursuivi l’aventure et littéralement dévoré le tome précédent (Le rêve est mort).

Ce cinquième volet, qui reprend les épisodes #37 à #48 de la série, est donc le deuxième qui se déroule après la mort de Steve Rogers. Si le volume précédent invitait à suivre le deuil et l’enquête des proches de Captain America, à la recherche des véritables commanditaires de cet assassinat, celui-ci invite à suivre les premiers pas de Bucky Barnes dans le costume de Captain America.

Celui qui était encore l’ennemi de Captain America au début du run de Brubaker doit dorénavant poursuivre l’œuvre de son ami et faire honneur au costume à la bannière étoilée. Dans un premier arc, il doit tout d’abord contrecarrer les plans de Crâne Rouge, d’Arnim Zola et du Docteur Faustus, qui manipulent le sénateur Gordon Wright afin d’en faire le nouveau Président des États-Unis. En parallèle, le lecteur suit également le sort de Sharon Carter, qui est toujours retenue prisonnière par Crâne Rouge. Lors du deuxième arc, Bucky range provisoirement son costume de Captain America pour aller affronter quelques démons du passé. Dans cette histoire (légèrement capillo-tractée) qui implique la Torche Humaine (Jim Hammond), Bucky doit affronter Batroc, l’Homme sans Nom et le Professeur Zhang Chin.

Le run d’Ed Brubaker continue donc de mêler efficacement récit d’espionnage et action super-héroïque, avec une petite touche de fantastique. La série doit certes se passer de son personnage principal, mais Brubaker a encore quelques surprises dans son sac, comme laisse suggérer la couverture de cet album, où deux Captain America s’affrontent. Un de perdu… et déjà deux de retrouvés. Brubaker se sert aussi habilement de la mythologie de ses personnages, intégrant plusieurs éléments/personnages beaucoup plus anciens à son intrigue.

Visuellement, le travail de Steve Epting au dessin est toujours aussi remarquable et ses quelques suppléants (Roberto De La Torre et Luke Ross) ne sont pas en reste.

Un bon tome !

 

Ed Brubaker, Steve Epting et Mike Perkins – Captain America, Le rêve est mort (Tome 4)

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Deluxe, Ed Brubaker, Intégrales, Panini, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 11 mai 2015 by Yvan

Un excellent polar super-héroïque !

Ed Brubaker, Steve Epting et Mike Perkins - Captain America, Le rêve est mort (Tome 4)Le quatrième tome de cette collection Marvel Deluxe poursuit le run d’Ed Brubaker entamé lors du second volet. Si le début du run (La Légende Vivante) m’avait enthousiasme, la lecture du tome précédent (L’hiver Meurtrier) m’avait fait hésiter à poursuivre cette saga. Suite à de nombreux avis positifs, j’ai finalement décidé de m’attaquer à ce tome reprenant les épisodes #25 à #36 de la série.

L’album débute donc par le mythique épisode #25, déjà présent dans le troisième volet de Civil War, et marqué par la mort de Captain America. « Captain Amercia, le rêve est mort » se déroule donc après la mort de Steve Rogers et invite à suivre l’enquête des proches de Captain America, qui recherchent les véritables commanditaires de cet assassinat.

Si le run d’Ed Brubaker continue de mêler récit d’espionnage et action super-héroïque, il doit dorénavant se passer de son personnage principal. L’absence du personnage principal ne se fait cependant pas trop ressentir car Brubaker parvient à livrer un récit prenant autour des nombreux personnages secondaires. Outre Natasha Romanov (la Veuve Noire), Sam Wilson (le Faucon), Bucky Barnes (Le Soldat de l’Hiver) et la pauvre Sharon Carter, qui traquent les meurtriers de leur ami, le lecteur suit également les actions de Crossbones, Sin, Red Skull, Tony Stark et Nick Fury. Tous les éléments mis en place lors des deux tomes précédents s’emboîtent à merveille et le travail sur la psychologie des proches de Steve est remarquable.

Visuellement, le dessin est toujours assuré par Steve Epting et Mike Perkins, avec une petite préférence pour le travail du premier.

Ils en parlent également : Yaneck

 

Jonathan Hickman, Jerome Opeña et Adam Kubert – Avengers (Marvel Now)

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Marvel Now, Panini, Séries, Spider-Man, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2014], [En cours] with tags on 25 août 2014 by Yvan

Vers l’infini et au-delà !

Jonathan Hickman, Jerome Opeña et Adam Kubert - Avengers (Marvel Now)À l’instar du reboot des cinquante-deux séries de DC Comics et suite aux évènements du cross-over « X-Men vs Avengers », Marvel décide également de faire repartir ses séries au numéro 1 au sein d’une collection baptisée « Marvel Now ».

Cet album qui reprend les six premiers épisodes de ce nouveau départ des Avengers, est marqué par l’arrivée de Jonathan Hickman sur la série. Si ce dernier démarre son histoire en compagnie d’un groupe restreint, composé de visages connus (Captain America, Iron Man, Thor, Hulk, Hawkeye et la Veuve noire), il ne met que quelques pages à voir beaucoup plus grand. Afin de pouvoir contrer des menaces plus importantes, au niveau interplanétaire, les Avengers décident donc de recruter de nouveaux membres. Le lecteur a donc très vite droit à une équipe solidement renforcée par des personnages qui ne sont pas forcément tous aussi connus (Captain Universe, Hyperion, Smasher, Falcon, Manifold, Rocket, Solar, …).

À peine formée, la nouvelle équipe de choc doit immédiatement faire face à une attaque venue de Mars, qui foudroie les villes de Perth et Regina. Une mission sur place permet de découvrir que trois mystérieux individus (Ex Nihilo, Abyss et un robot) sont à l’origine de cette attaque qui modifie la faune et la flore des endroits touchés.

Si ce premier volet contient inévitablement une (très brève) phase de recrutement et que certains nouveaux personnages s’avèrent particulièrement intéressants, à l’inverse de Bendis, Hickman ne s’attarde pas trop sur le développement psychologique de ses héros. Le manque d’empathie qui résulte de cette approche est cependant compensée par une bonne dose d’action et d’originalité. Comme souvent, l’auteur a cependant tendance à complexifier inutilement son intrigue en multipliant les allers-retours et en distillant les informations au compte-goutte. Ajoutez à cela des personnages cosmiques et des aventures intergalactiques, et vous obtenez un run aux possibilités certes infinies, mais qui ne plaira pas forcément à tout le monde. Visuellement, il n’y a par contre pas grand-chose à redire concernant le travail de Jerome Opeña (épisodes #1 à #3) et d’Adam Kubert (épisodes #4 à #6).

Ed Brubaker, Steve Epting et Mike Perkins – Captain America, L’hiver meurtrier (Tome 3)

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Deluxe, Ed Brubaker, Intégrales, Panini, [Avec super-héros], [DL 2013] with tags on 13 janvier 2014 by Yvan

À la recherche de Bucky !

Ed Brubaker, Steve Epting et Mike Perkins - Captain America, L'hiver meurtrier (Tome 3)Si le premier volet assez moyen de cette collection Marvel Deluxe, intitulé Captain America La Sentinelle De La Liberté, reprenait les onze premiers épisodes de la quatrième série régulière consacrée au super-héros à la bannière étoilée, ce troisième tome poursuit le run d’Ed Brubaker entamé lors du volet précédent. Le lecteur a donc droit aux épisodes #15 à #24 de la cinquième série de Captain America, ainsi qu’à deux numéros spéciaux : « Captain America 65th Anniversary Special » et « Winter Soldier : Winter Kills ».

Si le run d’Ed Brubaker est marqué par une approche mêlant récit d’espionnage à de l’action super-héroïque, l’auteur s’amuse également à réécrire une grande partie de la mythologie du super-héros. Lors de l’excellent tome précédent, Brubaker avait non seulement osé éliminer Crâne Rouge, le principal ennemi de Capitain America, mais il avait surtout ressuscité Bucky Barnes, le partenaire de Cap qui perdit la vie durant la Seconde Guerre Mondiale, suite à l’explosion en plein vol d’un avion allemand auquel il était accroché. Après avoir livré une très bonne histoire d’espionnage autour du « Soldat de l’Hiver », le célèbre assassin à la solde des services secrets russes, Brubaker s’intéresse maintenant à Crossbones et Sin, la fille de Crâne Rouge. À l’aube d’une Civil War dont l’issue lui sera fatale, Steve Rogers doit donc affronter les menaces de ces deux vilains liés à son éternel ennemi, tout en continuant de traquer son ancien compagnon.

Si le scénariste de l’incontournable Criminal continue de donner pas mal de relief à ce personnage qui perd progressivement confiance en son pays, cette suite s’avère tout de même beaucoup moins emballante que le tome précédent. Il faut de plus regretter la présence des épisodes #22 à #24, qui étaient déjà présents dans le troisième volet de Civil War. S’il faut retenir une seule histoire de cet album, c’est probablement cet épisode rétro qui revient sur le passé de Steve et Bucky. Sachant que l’épisode #25 est marqué par la mort de Captain America, je ne sais donc pas trop si je vais poursuivre cette saga…

Paul Jenkins – Civil War, Journal de guerre (Frontline)

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Spider-Man, [Avec super-héros], [DL 2012] with tags on 7 janvier 2013 by Yvan

Un must pour ceux qui ont lu Civil War !

Paul Jenkins - Civil War, Journal de guerre (Frontline)Le postulat de départ de Civil War est la proposition d’une loi de recensement obligatoire pour les super-héros de la part du congrès des Etats-Unis. Si c’est une terrible tragédie qui est à l’origine de cette idée de structuration de la communauté surhumaine, ses conséquences vont plonger les super-héros dans une guerre fratricide. Il y a d’un côté les partisans de cette loi qui oblige les surhumains à agir dans la transparence et de l’autre, les super-héros qui refusent de dévoiler leur identité secrète afin de devenir des agents fédéraux. Chacun doit choisir son camp et ceux qui refusent de se faire recenser sont immédiatement considérer comme des hors-la-loi et se voient contraints de plonger dans la clandestinité. La bataille qui s’engage, avec d’un côté Iron Man et de l’autre Captain America, constitue l’événement Marvel de la décennie.

Après avoir publié cette saga incontournable de l’univers des comics en trois tomes Marvel Deluxe, Panini propose donc un quatrième tome qui reprend la saga parallèle « Front Line ». Ces épisodes écrits par Paul Jenkins se déroulent parallèlement à l’événement principal de ce méga cross-over qui a influencé le quotidien de nombreux super-héros et dévoilent l’envers du décors en délaissant les grands noms de l’écurie Marvel pour se concentrer sur des personnages secondaires et de simples mortels. Cette démarche peut sembler purement commerciale, mais cet autre regard sur la guerre civile imaginée par Mark Millar s’avère finalement très intéressant.

Cet album qui reprend les épisodes #1 à #11 de « Civil War : Frontline » contient trois récits liés aux événements de Civil War : « Embedded », « The Accused » et « Sleeper Cell ».

La première moitié de l’album (Embedded) invite à suivre le quotidien de deux journalistes qui enquêtent sur les dessous de la loi de recensement : Ben Urich du « Daily Buggle » et Sally Floyd de l’« Alternative ». Et levant le voile sur les dessous de cette guerre civile et sur le rôle de Tony Stark, cette approche journalistique s’avère donc particulièrement intéressante.

La suite (The Accused) s’intéresse aux déboires de Speedball, l’un des membres des « New Warriors », l’équipe qui est à l’origine du drame de Stanford, l’élément déclencheur de cette guerre civile. De son rôle de bouc-émissaire à sa transformation en « Penance » (futur Thunderbolt), en passant par son emprisonnement et sa quête de rédemption, le développement psychologique du personnage est non seulement parfaitement orchestré, mais enrichit également brillamment la trame principale du crossover.

La fin (« Sleeper Cell « ) débute par une enquête policière sur l’explosion d’un magasin de poissons, dont le propriétaire s’avère être un agent dormant de Namor, souverain des Atlantes. Ces investigations auxquelles se mêlent Wonder Man et le Bouffon Vert, lèvent le voile sur une machination d’envergure.

Visuellement, différents dessinateurs se succèdent, dont Ramon Bachs, Lee Weeks et Steve Lieber, pour un résultat qui n’est pas mauvais du tout, sans pour autant être exceptionnel.

Bref, ce quatrième volet de la saga Civil War complète non seulement idéalement la trilogie existante, mais s’avère en plus d’excellente facture.

Retrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top de l’année !

Ed Brubaker, Steve Epting et Mike Perkins – Captain America, La légende vivante

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Deluxe, Ed Brubaker, Intégrales, Panini, [Avec super-héros], [DL 2012] with tags on 28 septembre 2012 by Yvan

Ed Brubaker frappe directement très fort !

Ed Brubaker, Steve Epting et Mike Perkins - Captain America, La légende vivanteSi le premier volet assez moyen de cette collection Marvel Deluxe, intitulé Captain America La Sentinelle De La Liberté, reprenait les onze premiers épisodes de la quatrième série régulière consacrée au super-héros à la bannière étoilée, ce deuxième tome démarre enfin l’excellent run d’Ed Brubaker sur cette saga. Le lecteur a donc droit aux quatorze premiers épisodes (excepté le dixième, lié aux événements de House of M) de la cinquième série de Captain America.

Si l’arc précédent surfait sur des sentiments patriotiques trop prononcés, encore ravivés par les événements tragiques du 11 septembre 2001, Ed Brubaker donne immédiatement beaucoup plus de relief au personnage. Mêlant récit d’espionnage à de l’action super-héroïque, il propose un récit audacieux qui met à mal ce personnage hanté par un passé douloureux et cherchant encore sa place dans un présent déstabilisant.

Si Ed Brubaker intègre le S.H.I.E.L.D et le KGB à son récit, il multiplie surtout les rebondissements surprenants. Il ose tout d’abord éliminer Crâne Rouge, le principal ennemi de Capitain America, mais il va surtout ressusciter Bucky Barnes, le partenaire de Cap qui perdit la vie durant la Seconde Guerre Mondiale, suite à l’explosion en plein vol d’un avion allemand auquel il était accroché. Oser faire cela sur seulement quelques épisodes, sans se faire lyncher par les fans est déjà une belle prestation, mais le scénariste de l’incontournable Criminal parvient surtout à livrer une très bonne histoire d’espionnage autour d’un certain « Soldat de l’Hiver », un célèbre assassin à la solde des services secrets russes. Bref, il confirme son talent de scénariste et est entouré par des dessinateurs qui s’en sortent également fort bien.

Du bon Captain America !