Archive for the Captain America Category

Ney Rieber & John Cassaday – Captain America, La Sentinelle De La Liberté

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, [Avec super-héros], [DL 2011] with tags on 30 septembre 2011 by Yvan

Captain America après 9/11 !

Ney Rieber & John Cassaday - Captain America, La Sentinelle De La LibertéCe Marvel Deluxe intitulé « Captain America La Sentinelle De La Liberté », reprend les onze premiers épisodes de la quatrième série régulière consacrée au super-héros à la bannière étoilée, ainsi que deux autres épisodes totalement indépendants.

Cette nouvelle saga prend place au lendemain des événements tragiques du 11 septembre 2001 et démarre en compagnie d’un Captain America en état de choc, fouillant les débris des tours WTC à la recherche d’éventuels survivants.

Le premier arc « The New Deal » (épisodes #1 à #6), écrit par Ney Rieber et dessiné par John Cassaday, se déroule sept mois après les attentats de 9/11 et raconte la traque d’un réseau terroriste par Captain America. Le second arc « The Extremists » (épisodes #7 à #11), co-écrit par Ney Rieber et Chuck Austen et dessiné par Trevor Hairsine et Jae Lee, surfe également sur le thème du terrorisme et oppose Cap à un shaman indien nommé Inali Redpath. Sans être véritablement mauvais, cette seconde moitié d’album s’avère tout de même moins intéressante que la première.

La narration principalement en voix-off permet une introspection plus approfondie du personnage et fonctionne assez bien. Malgré des sentiments patriotiques parfois trop prononcés (ça reste du Captain America et l’après 9/11 n’est pas là pour aider), le récit se permet également de critiquer les actes perpétrés par les Etats-Unis. Il y a d’une part la théorie du complot, évidemment admirablement servie par Nick Fury et son S.H.I.E.L.D., mais également les massacres perpétrés par les américains au cours de son Histoire, dont le bombardement sanglant de Dresde ou ceux commis envers les Indiens d’Amérique.

Visuellement, le travail de John Cassaday est remarquable, avec une mention spéciale pour les scènes qui se déroulent dans les ruines du World Trade Center. Le dessinateur offre des planches très réalistes et lisibles, ainsi qu’un découpage cinématographique efficace. Le second arc, plus axé sur l’action, est également très réussi au niveau du graphisme, même si l’on peut reprocher le changement assez radical de style avec Jae Lee.

L’album reprend également deux one-shots (une histoire très courte de Paul Dini et Alex Ross et un épisode signé Marcos Martin), qui proposent une rétrospective intéressante de l’histoire de Captain America et qui devraient donc permettre aux néophytes de découvrir l’histoire du plus patriote des super-héros.

Mark Millar, Steve McNiven & Brian Michael Bendis – Civil War

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Captain America, Comics, Deluxe, Intégrales, Mark Millar, Panini, Spider-Man, [Avec super-héros], [DL 2008] with tags on 24 mai 2010 by Yvan

Mark Millar, Steve McNiven & Brian Michael Bendis - Civil WarAvec « Civil War », c’est une des sagas les plus marquantes de l’univers des comics qui vient enrichir la collection Marvel Deluxe. Les trois tomes Marvel Deluxe qui sont prévus afin de regrouper ce méga cross-over qui s’étend sur plusieurs séries Marvel, sont également disponibles dans un coffret édité à 999 exemplaires. Ce dernier contient les 3 Deluxes mais avec une couverture différente, plus le Daily Buggle de la formidable épopée.

Ce premier album sur les 3 consacrés à l’épopée Civil War rassemble les sept chapitres de la maxi-série Civil War signée Mark Millar et Steve McNiven (Civil War #1-7), ainsi que les épisodes New Avengers #21 à #25 écrits par Brian Michael Bendis et illustrés par différents dessinateurs.

Le postulat de départ de « Civil War » est la proposition d’une loi de recensement obligatoire pour les super-héros de la part du congrès des Etats-Unis. Si c’est une terrible tragédie qui est à l’origine de cette idée de structuration de la communauté surhumaine, ses conséquences vont plonger les super-héros dans une guerre fratricide. Il y a d’un côté les partisans de cette loi qui oblige les surhumains à agir dans la transparence et de l’autre, les super-héros qui refusent de dévoiler leur identité secrète afin de devenir des agents fédéraux. Chacun doit choisir son camp et ceux qui refusent de se faire recenser sont immédiatement considérés comme des hors-la-loi et se voient contraints de plonger dans la clandestinité. La bataille qui s’engage, avec d’un côté Iron Man et de l’autre Captain America, constitue l’événement Marvel de la décennie.

Au scénario, l’écossais Mark Millar, parvient à tenir en haleine avec des rebondissements qui ont parfois des conséquences importantes sur l’entièreté de l’univers Marvel, comme la révélation de l’identité de Spider-Man ou la mort de ….. . Certains super-héros doutent également de leur choix et les personnages qui changent de camp sont légion. J’ai particulièrement apprécié l’intervention du Punisher qui, malgré le fait qu’il n’a rien de surhumain, vient quand même se mêler à cette guerre Marvel.

A la fin des sept épisodes de Mark Millar, l’album enchaîne avec les conséquences de cette guerre sur la série «New Avengers». Le fait de retrouver ces deux histoires qui se déroulent à la même période l’une derrière l’autre surprend quelque peu. Mais bon, le choix de publier le tout par série, et non dans l’ordre chronologique de parution est assez compréhensible. Au niveau du contenu, ce deuxième récit, scénarisé par Brian Michael Bendis, est un brin moins bon que le premier. Le travail au niveau du développement psychologique des personnages est meilleur (il faut dire qu’ils sont aussi moins nombreux que dans la saga de Millar), mais je n’ai pas trop apprécié le passage consacré à Sentry.

Au niveau du graphisme, le travail de Steve McNiven est remarquable. Certains passages sont impressionnants et certaines images restent gravées longtemps dans l’esprit. La seconde partie, qui voit défiler plusieurs dessinateurs (Howard Chaykin, Leinil Francis Yu, Olivier Coipel, Paschalis Ferry, Paul M. Smith et Jim Cheung), est graphiquement moins uniforme, mais reste malgré très bon malgré quelques irrégularités.

L’univers Marvel ne sera plus jamais le même : à vous de choisir votre camp !