Archive for the Catwoman Category

Judd Winick et Guillem March – Catwoman, La Maison de poupées (Tome 2)

Posted in BANDES DESSINÉES, Batman, Catwoman, Comics, DC Renaissance, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2013], [En cours] with tags on 18 avril 2013 by Yvan

Revoilà la Cour des hiboux !

Judd Winick et Guillem March - Catwoman, La Maison de poupées (Tome 2)Après le très bon Catwoman – La Règle du jeu, Judd Winick et Guillem March poursuivent le fameux relaunch « The New 52 » de cette saga en proposant un deuxième volet intitulé « La Maison de Poupées », reprenant les épisodes #7 à #12 de la série US, ainsi que l’épisode #0, écrit par Ann Nocenti.

Notre belle héroïne est cette fois confrontée à un mystérieux individu qui kidnappe les prostituées de Gotham City. Accompagnée d’un nouveau partenaire (sorti de nulle part), elle devra faire face à de nombreuses menaces, dont l’inspecteur Carlos Alvarez, le Pingouin et un Ergot issu de la Cour des hiboux. Le temps de deux épisodes, la femme-chat doit donc affronter cette fameuse menace qui semble vouloir relier les différentes séries de la Bat-universe (Batman, Nightwing et Catwoman). Heureusement pour elle, l’Ergot en question semble bien moins redoutable que ceux que Batman a dû affronter dans Batman – La cour des Hiboux et ce cross-over est plutôt bien intégré à l’ensemble, même s’il n’apporte pas grand-chose à l’histoire principale.

L’intrigue proposée par Judd Winick ne révolutionnera certes pas le genre et le dénouement de l’histoire est probablement un peu trop rapide, mais le récit est particulièrement bien rythmé et mêle habilement action et scènes intimistes consacrées au développement psychologique d’une héroïne fragile à laquelle on s’attache inévitablement au fil des pages. L’auteur transmet avec brio les émotions de cette femme qui risque sa vie pour sauver des êtres auxquels personne ne s’intéresse et livre également de l’excellent travail au niveau des personnages secondaires tels que l’inspecteur Carlos Alvarez, Gwen ou même Volt. L’album se termine par un épisode #0, qui revient sur les origines de Selina. Ce passage est beaucoup moins porté par l’action et se révèle très prometteur pour la suite.

Visuellement, le lecteur se laisse à nouveau séduire le graphisme somptueux de Guillem March, toujours aussi à l’aise lors des scènes d’action et qui nous dessine une héroïne sexy, expressive, sensuelle et gracieuse. Celui-ci ne dessine malheureusement que deux des sept épisodes et même si le style de la brésilienne Adriana Melo est assez proche de celui de l’espagnol, il n’y a quand même pas photo entre les deux.

Bref, un titre toujours aussi dynamique et plaisant, porté par l’action et par une héroïne aussi séduisante qu’attachante !

Retrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top de l’année!

Ed Brubaker présente Catwoman, Dans les bas-fonds

Posted in BANDES DESSINÉES, Batman, Catwoman, Comics, DC Signatures, Ed Brubaker, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2012], [En cours] with tags on 4 février 2013 by Yvan

Catwoman vieille dorénavant sur les bas-fonds de Gotham !

Ed Brubaker présente Catwoman, Dans les bas-fondsLe premier tome remettait une Catwoman présumée morte sur les devants de la scène, lui octroyant au passage un nouveau but dans la vie : veiller sur l’East End et sur ses habitants les plus démunis !

Au menu de ce deuxième tome l’on retrouve donc une héroïne qui s’attaque à un trafic de drogue supervisé par des flics ripoux. Elle ne s’y prend cependant pas seule car son amie Holly Robinson, qui l’avait incitée à renouer avec son costume de Catwoman lors du tome précédent, va enquêter pour son compte dans les bas-fonds de Gotham.

La suite du run d’Ed Brubaker au sein de cette collection DC Signatures d’Urban Comics permet donc de faire plus ample connaissance avec Holly. Au fil des pages, le lecteur découvre ainsi son passé de droguée, son enfance et ses liens d’amitié avec Karon et s’attache de plus en plus à ce personnage qui gagne en importance. Les autres personnages ne sont d’ailleurs pas en reste et le rôle du détective Slam Bradley demeure ainsi très intéressant… sans oublier Batman qui ne manque pas une occasion pour surgir de l’ombre de Gotham.

C’est donc une nouvelle fois avec maestria qu’Ed Brubaker mélange cette ambiance polar sombre avec des héros confrontés à des problèmes très humains. L’histoire ne déborde certes pas d’originalité, mais la narration experte de ce roi du polar qui maîtrise la voix-off comme nul autre, fait à nouveau des miracles. Visuellement, le départ de Darwyn Cooke laisse évidemment un vide, que Brad Rader, Rick Burchett et Cameron Stewart comblent cependant avec une certaine efficacité.

Vivement le tome trois, en compagnie du redoutable chef de ce trafic de drogue, dont on vient de découvrir l’identité.

Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

Jeph Loeb et Tim Sale – Catwoman à Rome

Posted in BANDES DESSINÉES, Catwoman, Comics, One-shots, Panini, [Avec super-héros], [DL 2006] with tags on 27 août 2012 by Yvan

Spin-off de « Batman – Dark Victory » !

Jeph Loeb et Tim Sale - Catwoman, à Rome « Catwoman – À Rome » est une sorte de spin-off, comblant les 6 mois d’absence de Catwoman pendant l’histoire de Batman – Dark Victory, lorsque celle-ci disparaît de Gotham à la St. Valentin, pour ne réapparaitre que vers Thanksgiving, après un mystérieux voyage en Italie.

Le duo inédit formé avec Edward Nygma (l’homme mystère) afin de l’aider dans sa quête sur ses origines, est surprenant, mais plutôt réussi. L’assurance et la féminité merveilleusement exploitée de Catwoman contraste de façon amusante avec la maladresse de ce vilain personnage, dont la fixation sur le costume de Catwoman finit par faire bien rire.

Jeph Loeb va néanmoins remettre en question cette assurance apparente de Catwoman grâce à une série de cauchemars qui viennent hanter ses nuits et qui confirment sa relation ambiguë avec Batman.

Mais, malgré l’introduction réussie de quelques ennemis récurrents de Batman qui contribuent à recréer l’univers Batman sur le continent européen, ce récit manque tout de même un peu de profondeur et ne marquera pas vraiment l’histoire de Catwoman.

Si l’intérêt au niveau du scénario est mitigé, la contribution de Tim Sale au niveau du dessin est d’autant plus estimable. L’ambiance mafieuse, dans laquelle se faufile la silhouette insaisissable et gracieuse de cette féline en tenue moulante, est mise en valeur par la colorisation très inspirée de Dave Stewart.

Cette nouvelle histoire des deux auteurs s’avère donc surtout intéressante pour les lecteurs de Batman – Dark Victory.

Ed Brubaker présente Catwoman, D’entre les ombres

Posted in BANDES DESSINÉES, Batman, Catwoman, Comics, DC Signatures, Ed Brubaker, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2012], [En cours] with tags on 3 août 2012 by Yvan

Le retour de Catwoman sous la plume de Brubaker!

Ed Brubaker présente Catwoman, D'entre les ombresAprès Geoff Johns sur Green Lantern et Grant Morrisson sur Batman, c’est au tour d’Ed Brubaker de livrer un run au sein de cette collection DC Signatures d’Urban Comics. Cette série, dessinée par Darwyn Cooke et datant de 2002, est prévue en quatre volets et se déroule après la mort de Catwoman. Ce premier tome rassemble les épisodes #759 à #762 de la série Detective Comics et les épisodes #1 à #4 de la série Catwoman.

La première histoire, intitulée « Sur la piste de Catwoman », invite à suivre les pas d’un détective privé qui tente de retrouver Catwoman, alors que celle-ci est présumée morte. L’enquête de Slam Bradley va croiser le chemin de la pègre et de Batman et finalement l’emmener sur la piste de Selina Kyle. C’est à nouveau avec maestria qu’Ed Brubaker mélange cette ambiance polar sombre avec des héros confrontés à des problèmes très humains. Ce détective privé borderline aux méthodes musclées est une véritable bénédiction pour ce roi du polar qui maîtrise la voix-off comme nul autre. Les autres personnages ne sont d’ailleurs pas en reste et cette intrigue sur la mort présumée de l’héroïne s’avère très prenante.

La deuxième histoire invite à suivre les pas d’une Selina Kyle qui, à la demande de son amie Holly Robinson, renoue avec son costume de Catwoman afin d’élucider le meurtre de plusieurs prostituées. Ici, Catwoman est retrouvée, mais c’est elle qui se cherche et doit décider quelle direction donner à son existence. Si l’enquête qui l’oblige à croiser la route d’un étrange psychopathe qui sévit dans l’East End de Gotham est intéressante, le développement psychologique de l’héroïne vaut également le détour. Cette menace qui pèse sur ses anciennes collègues de rue et le comportement révoltant des forces de l’ordre face à ces victimes dont le sort laisse tout le monde indifférent, vont finalement orienter la décision de Catwoman et lui donner un nouvel objectif dans la vie.

L’album est complété par deux récits de quelques pages (les Secret Files de Catwoman), le premier dessiné par Mike Avon Oeming dans un style assez proche de celui de Darwyn Cooke et le deuxième dessiné par Eric Shanower et revenant de manière amusante sur la continuité et sur le comeback de super-héros morts.

Visuellement, le style de Darwyn Cooke fait irrémédiablement penser aux séries animés d’antan et confère une ambiance délicieusement rétro qui colle parfaitement à cette époque gérée par le crime et les gangsters. La colorisation très inspirée de Matt Hollingsworth contribue à faire ressortir le côté « âge d’or » de ces histoires, tandis que le découpage très clair offre une grande lisibilité à l’ensemble.

Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

Judd Winick et Guillem March – Catwoman, La Règle du jeu

Posted in BANDES DESSINÉES, Batman, Catwoman, Comics, DC Renaissance, Séries, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2012], [En cours] with tags on 26 juin 2012 by Yvan

Attention, il n’y a pas que Batman à Gotham City !

Judd Winick et Guillem March - Catwoman, La Règle du jeuBon, autant vous prévenir directement : ce fameux relaunch « The New 52 » de DC Comics, rebaptisé DC Renaissance par Urban Comics, va faire mal à votre portefeuille !

Cette remise à zéro des cinquante-deux séries de l’univers DC ne propose pas seulement une nouvelle porte d’entrée à tous les néophytes, mais elle livre surtout des titres d’une grande qualité. Après l’excellent Batman – La cour des hiboux, le très prometteur Wonder Woman – Liens de sang et le divertissant Justice League – Aux Origines, je ne pouvais pas résister plus longtemps à la couverture on ne peut plus alléchante de ce « Catwoman – La Règle du jeu ». Et j’ai très bien fait car ce récit écrit par Judd Winick et dessiné par Guillem March est une très très très bonne surprise.

L’intrigue ne révolutionnera certes pas le genre, mais le scénario proposé par Judd Winick est particulièrement bien ficelé et mêle habilement action et scènes intimistes consacrées au développement psychologique d’une héroïne dont on tombe inévitablement amoureux au fil des pages. L’auteur transmet avec brio les émotions de cette femme qui prend plaisir à risquer sa vie pour dérober ce qu’elle convoite. Lorsque ceux qu’elle dépouille commencent à s’en prendre à ses proches, Selina Kyle sera cependant vite rattrapée/dépassée par les événements et c’est alors une femme plus fragile et plus sombre qu’à l’accoutumée que l’auteur s’amuse à dépeindre.

En plus de cet excellent travail sur la femme-chat, l’auteur nous gratifie également de la présence d’une guest-star de renom. Et peut-on véritablement donner tort à Batman d’être venu tourner cette scène pour le moins torride avec la belle féline sur les toits de Gotham ? Notons au passage que Catwoman semble ignorer l’identité de l’homme chauve-souris dans ce relaunch.

Catwoman - La Règle du Jeu (planche)Et puis, finalement, il y a le graphisme somptueux de Guillem March, qui semble aussi à l’aise dans les scènes d’action que dans les passages plus calmes et qui nous dessine une héroïne sexy, expressive, sensuelle et gracieuse.

J’avais déjà lu plusieurs récit dédiés à Selina Kyle, alias Catwoman, mais c’est seulement maintenant que je suis tombé sous le charme.

Retrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top de l’année!