Archive for the Vengeurs Category

Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver – Infinity

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Intégrales, Marvel Now, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2015] with tags on 21 décembre 2015 by Yvan

Un cross-over ambitieux !

Jonathan Hickman, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver - InfinityAprès Brian Michael Bendis, c’est Jonathan Hickman qui a repris les rênes de l’univers des Avengers. Une fois à la tête des séries « Avengers » et « New Avengers », le scénariste commence à installer plusieurs intrigues qui visent à transformer l’univers des Avengers. Tous ces éléments débouchent sur le cross-over Infinity, le premier des trois événements qui visent à modifier l’univers Marvel. « Time runs out » et « Secret Wars » viendront ensuite ponctuer cet ambitieux remodelage.

Même si ce titre peut se lire indépendamment des séries « Avengers » et « New Avengers », il vaut mieux lire en parallèle les tomes 2 de « New Avengers » et 4 d’« Avengers » (en suivant le guide de lecture proposé en fin d’album), ceci afin de pouvoir profiter pleinement du travail de longue haleine d’un Jonathan Hickman toujours aussi ambitieux. Un petit résumé des passages les plus importants est d’ailleurs proposé en début de chaque chapitre afin de ne pas perdre le lecteur en cours de route.

Ceux qui ont déjà lu des ouvrages de Jonathan Hickman (Nightly News, East of West, Pax Romana) savent qu’il faudra s’accrocher car, si les créations de l’auteur s’avèrent généralement d’une grande maîtrise, la simplicité n’est pas la plus grande force du garçon. Ici, le lecteur est invité à suivre deux grosses menaces qui requièrent l’intervention des célèbres super-héros. Il y a d’une part les redoutables Bâtisseurs, qui détruisent toutes les planètes sur leur passage et qui s’approchent dangereusement de notre planète. Tandis que les Avengers, menés par Captain America, se rendent dans l’espace afin d’essayer de repousser ce premier danger, Thanos profite de la défense affaiblie de la Terre pour tenter de tuer le dernier de ses descendants.

Le lecteurs a donc droit à un récit épique proposant plusieurs combats de front et multipliant les rebondissements. Si la lecture est exigeante, l’ensemble est néanmoins construit avec beaucoup de cohérence et de maîtrise. Comme souvent lors de cross-over où le nombre de personnages explose de manière exponentielle, l’auteur n’a cependant que très peu de place pour soigner le développement psychologique de ceux-ci. Visuellement, Jim Cheung, Jerome Opeña et Dustin Weaver livrent également de l’excellent boulot en proposant des planches dynamiques et particulièrement lisibles malgré le grand nombre de protagonistes et d’intrigues secondaires.

Du bon cross-over !

Publicités

Brian Michael Bendis, Stuart Immonen et Mike Deodato Jr – The New Avengers, Possession (Tome 1)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2015] with tags on 14 août 2015 by Yvan

Deuxième run de Bendis sur les New Avengers !

Brian Michael Bendis, Stuart Immonen et Mike Deodato Jr - The New Avengers (vol.2), Possession (Tome 1)Encore un tome 1 des “New Avengers” signé Brian Michael Bendis ? En effet, car cette intégrale reprend les treize premiers épisodes du second run de Brian Michael Bendis sur la saga.

L’histoire se déroule après les événements de « Siège ». Tout en ayant mis fin du règne de Norman Osborn, qui avait profité du grabuge provoqué par l’invasion secrète des Skrulls pour prendre le pouvoir sur la communauté super-héroïque, Bendis en avait profité pour remettre les pendules à zéro. Il avait en effet refermé toutes les portes de ses intrigues et avait fait le ménage de fond en comble afin de revenir à un beau statuquo. Une fois l’ancien Bouffon Vert écarté, Captain America ressuscité et loi de recensement des super-héros abolie, Bendis était donc prêt pour ce second run.

Pour l’occasion, l’auteur met en place une nouvelle équipe dirigée par Luke Cage, qui s’annonce d’ailleurs plutôt alléchante au niveau du casting puisqu’elle reprend Miss Marvel, Oiseau Moqueur, Jessica Jones, Wolverine, Spider-Man, la Chose et Iron Fist. La nouvelle équipe n’a même pas le temps de s’installer dans le Manoir des Avengers, qu’une première menace se profile déjà à l’horizon. Le lecteur a ainsi tout d’abord droit à un conflit mystique ayant pour enjeu l’Œil d’Agamotto et impliquant le Docteur Strange, Daimon Hellstrom et le Dr. Vaudou. Une fois cette menace démoniaque interdimensionnelle écartée, c’est une menace terroriste qui se met en place, emmenée par une super-vilaine (enfin, pas si vilaine que ça) qui se nomme Superia.

Bon, au niveau des intrigues, je n’ai pas trop pris mon pied, même si cela demeure très divertissant et parfaitement maîtrisé. Je ne suis pas trop fan d’éléments fantastiques, alors une invasion démoniaque impliquant tous les Sorciers Marvel et où ils se jettent un sort toutes les trois cases… honnêtement, je n’en redemande pas. L’intrigue suivante est déjà plus ma tasse de thé car il s’agit d’un récit mêlant espionnage et terrorisme, qui utilise à merveille le personnage de Victoria Hand, l’ancienne adjointe de Norman Osborn, dont on finit forcément par se demander pour quel camp elle œuvre. Je me serait par contre volontiers passé de l’histoire flash-back, qui revient sur la formation d’une équipe d’Avengers par Nick Fury après la Seconde Guerre Mondiale. Cette histoire jure non seulement avec la modernité du run de Bendis, mais n’apporte pas non plus grand-chose à l’ensemble, si ce n’est une scène ridicule où Namora attaque les hommes de Crane Rouge sur le dos d’une baleine.

Par contre, au niveau de la caractérisation et des dialogues, Brian Michael Bendis s’avère une nouvelle fois excellent. La relation entre Luke Cage et sa femme est parfaitement gérée et son travail sur le personnage de Spider-Man est une nouvelle fois excellent. Le passage concernant la rémunération de Spidey et l’éventualité de le payer en black m’a à ce titre bien fait rire.

Visuellement, Stuart Immonen livre une prestation remarquable sur la première aventure des New Avengers. Je suis par contre légèrement moins fan des dessins de la seconde histoire, mise en image par Mike Deodato Jr pour les scènes contemporaines et par Howard Chaykin pour l’histoire qui nous ramène en 1959.

Du bon divertissement !

Jonathan Hickman, Jerome Opeña et Adam Kubert – Avengers (Marvel Now)

Posted in BANDES DESSINÉES, Captain America, Comics, Marvel Now, Panini, Séries, Spider-Man, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2014], [En cours] with tags on 25 août 2014 by Yvan

Vers l’infini et au-delà !

Jonathan Hickman, Jerome Opeña et Adam Kubert - Avengers (Marvel Now)À l’instar du reboot des cinquante-deux séries de DC Comics et suite aux évènements du cross-over « X-Men vs Avengers », Marvel décide également de faire repartir ses séries au numéro 1 au sein d’une collection baptisée « Marvel Now ».

Cet album qui reprend les six premiers épisodes de ce nouveau départ des Avengers, est marqué par l’arrivée de Jonathan Hickman sur la série. Si ce dernier démarre son histoire en compagnie d’un groupe restreint, composé de visages connus (Captain America, Iron Man, Thor, Hulk, Hawkeye et la Veuve noire), il ne met que quelques pages à voir beaucoup plus grand. Afin de pouvoir contrer des menaces plus importantes, au niveau interplanétaire, les Avengers décident donc de recruter de nouveaux membres. Le lecteur a donc très vite droit à une équipe solidement renforcée par des personnages qui ne sont pas forcément tous aussi connus (Captain Universe, Hyperion, Smasher, Falcon, Manifold, Rocket, Solar, …).

À peine formée, la nouvelle équipe de choc doit immédiatement faire face à une attaque venue de Mars, qui foudroie les villes de Perth et Regina. Une mission sur place permet de découvrir que trois mystérieux individus (Ex Nihilo, Abyss et un robot) sont à l’origine de cette attaque qui modifie la faune et la flore des endroits touchés.

Si ce premier volet contient inévitablement une (très brève) phase de recrutement et que certains nouveaux personnages s’avèrent particulièrement intéressants, à l’inverse de Bendis, Hickman ne s’attarde pas trop sur le développement psychologique de ses héros. Le manque d’empathie qui résulte de cette approche est cependant compensée par une bonne dose d’action et d’originalité. Comme souvent, l’auteur a cependant tendance à complexifier inutilement son intrigue en multipliant les allers-retours et en distillant les informations au compte-goutte. Ajoutez à cela des personnages cosmiques et des aventures intergalactiques, et vous obtenez un run aux possibilités certes infinies, mais qui ne plaira pas forcément à tout le monde. Visuellement, il n’y a par contre pas grand-chose à redire concernant le travail de Jerome Opeña (épisodes #1 à #3) et d’Adam Kubert (épisodes #4 à #6).

Brian Michael Bendis et Olivier Coipel – The New Avengers, Siege (Tome 7)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 30 juillet 2014 by Yvan

Fin de run peu convaincant !

Brian Michael Bendis et Olivier Coipel - The New Avengers, Siege (Tome 7)Ce septième tome met fin au premier run de Brian Michael Bendis et c’est finalement une bonne chose car cela faisait quelques tomes que la qualité n’était plus vraiment au rendez-vous.

Après un sixième volet plutôt lent, très bavard et assez moyen, cet album qui reprend les épisodes US Dark Reign: The List – Avengers 1, New Avengers Annual 3, New Avengers (2005) 61-64, New Avengers Finale 1 et MARVEL ICONS (V1) 65 à 69, (V2) 1 est plus dynamique, mais finalement toujours aussi médiocre au niveau du scénario. Le lecteur a donc droit aux quatre épisodes du cross-over « Siege », ainsi qu’à divers chapitres liés aux évènements, qui se concentrent sur un personnage ou un groupe en particulier, mais qui n’apportent finalement pas grand-chose à l’ensemble.

Emmené par un Clint Barton bien décidé à mettre fin au règne de Norman Osborn, Bendis lance ses personnages dans une série d’affrontements qui ont pour but principal de remettre les pendules à zéro. L’ancien Bouffon Vert, qui avait profité du grabuge provoqué par l’invasion secrète des Skrulls pour prendre le pouvoir sur la communauté super-héroïque, est donc écarté. Captain America est ressuscité et contribue à la victoire des Avengers lors du siège d’Asgard. Et pour que le statuquo soit total, hop, on abolit la loi de recensement des super-héros. Voilà, Bendis a fait le ménage et refermé toutes les portes de ses intrigues, avec pour résultat un tome parfois chaotique et confus, plus porté sur l’action, qui a beaucoup de mal à convaincre.

Au niveau du graphisme, plusieurs artistes se relaient lors des one-shots, mais l’on retiendra surtout la prestation d’Olivier Coipel, qui assure la partie visuelle lors des quatre épisodes de « Siege ».

Décevant !

 

Brian Michael Bendis – The New Avengers, A la recherche du sorcier suprême (Tome 6)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2013] with tags on 21 novembre 2013 by Yvan

Les New Avengers perdus en plein Dark Reign !

Brian Michael Bendis - The New Avengers, A la recherche du sorcier suprême (Tome 6)Cette sixième intégrale reprend les épisodes #48 à #60 de la série US New Avengers et contient trois récits : Power (#48 à #50), Search for the Sorcerer Supreme (#51 à #54) et Powerless (#55 à #60).

Si le quatrième volet, qui servait de prologue à « Secret Invasion », risquait de rebuter les néophytes, et que le précédent, voguant entre House of M, « Secret Invasion », Civil War, Shadowland et les réunions d’Illuminatis, pouvait même provoquer une indigestion, celui-ci invite à suivre les New Avengers au lendemain de l’invasion Skrull. Norman Osborn, l’ancien Bouffon Vert, a en effet profité du grabuge provoqué par l’invasion secrète des Skrulls pour prendre la tête S.H.I.E.L.D. et il compte bien mener la vie dure aux Nouveau Vengeurs. Ceux-ci semblent malheureusement un peu perdus face aux Vengeurs Noirs d’Osborn et ont du mal à trouver leur place en plein Dark Reign.

Brian Michael Bendis avait réussi à nous abandonner sur un solide cliffhanger concernant le sort de la fille de Luke Cage et Jessica Jones à la fin du tome précédent, mais cette suite ne s’avère malheureusement pas à la hauteur des espérances. Nos héros partent certes à la recherche du bébé dérobé par le Skrull qui avait pris l’apparence de Jarvis et doivent ensuite aider le Docteur Strange à trouver le Sorcier Suprême, tout cela en faisant face aux Vengeurs Noirs de Norman Osborn et aux criminels à la solde de The Hood, mais l’ensemble est malheureusement d’une lenteur narrative extrême. Brian Michael Bendis, ne sachant probablement pas très bien quoi faire de ses héros, se replie sur l’une de ses grandes forces : les dialogues. Le problème est cependant qu’il n’y a pas grand-chose à raconter…

Il y a donc très peu à se mettre sous la dent, excepté un personnage de Hood qui est creusé plus en profondeur et une quête du sorcier suprême qui permet de montrer un bel aperçu des magiciens de l’univers Marvel. Même au niveau du graphisme, il n’y a pas vraiment de quoi crier au génie car le dessin de Billy Tan est juste correct et même Stuart Immonen n’est pas au meilleur de sa forme sur la dernière partie. Notons par contre la brève apparition d’un Chris Bachalo qui propose comme d’habitude de bien jolies planches.

Un tome lent, très bavard et assez moyen !

Allan Heinberg et Jim Cheung – Young Avengers, Affaires de famille

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2010] with tags on 31 mai 2013 by Yvan

Des nouveaux héros, bien ancrés dans l’univers Marvel

Allan Heinberg et Jim Cheung - Young Avengers, Affaires de familleEn 2005, Allan Heinberg, le célèbre scénariste/producteur des séries télé « Sex and the City » ou « Grey’s Anatomy » lance une nouvelle série intitulé Young Avengers. « Affaires de famille » reprend un numéro spécial, ainsi que les douze premiers épisodes de cette saga qui collectionne les prix outre-Atlantique (nommée aux Eisner et Harvey Awards dans la catégorie « meilleure nouvelle série » et aux Eisner Awards dans celle du « meilleur scénariste »).

D’emblée, l’auteur a l’excellente idée d’ancrer cette nouvelle série très solidement dans l’univers Marvel. Ce premier Deluxe démarre ainsi au lendemain de « Avengers Disassembled », revient sur la guerre Kree/Skrull et lie chacun des nouveaux personnages à un héros connu. Mais le deuxième Deluxe, La croisade des enfants, que Panini n’a bizarrement pas intitulé « Young Avengers 2 », mais « Avengers », va encore plus loin car il s’attaque à l’histoire de Wanda Maximoff, alias la Sorcière Rouge. Allan Heinberg y propose un solide crossover qui fait le lien entre les événements de House of M et « Avengers Vs X-Men » en se penchant sur l’histoire de la Sorcière Rouge au sein de cette continuité.

L’histoire de ce volume débute à New-York, où une nouvelle équipe de super-héros commence par se faire remarquer par les médias. Au lendemain de la dissolution des Vengeurs, ce groupe d’adolescents costumés fait inévitablement penser à leurs ainés et est rapidement surnommée les « Jeunes Vengeurs ». De Iron Lad (nouvelle version d’Iron Man) à Hulking (le nouveau Hulk), en passant par Patriot (Captain America), Asgardian (Thor), Stature (l’Homme fourmi), Hawkingbird (Œil de faucon) ou Speed (Vif argent), l’auteur va surtout s’intéresser aux origines des ses nouveaux héros lors de ce premier volet. Il va non seulement s’interroger sur l’origine des jeunes prodiges, mais également sur leurs motivations et sur les qualités requises pour devenir un super-héros. En se concentrant sur l’histoire personnelle des membres du groupe, le scénariste aborde également quelques thèmes intéressants tels que l’homosexualité ou la drogue.

Après une première partie assez réussie, Allan Heinberg embarque le lecteur dans une histoire de paradoxe temporel assez osée, agrémentée d’un bref remake de la guerre Kree/Skrull riche en action. Malgré une trame assez casse-gueule et riche en rebondissements, force est de constater que l’auteur s’en sort plutôt bien.

Outre un scénario crédible et très intéressant, cette intégrale propose également un visuel très alléchant. Les dessins de Jim Cheung (10 épisodes) et Andrea Divito (2 épisodes) sont en effet très réussis, avec une préférence pour ceux du premier. Le numéro spécial voit quant à lui défiler plusieurs artistes de renom (Neal Adams, Gene Ha, Jae Lee, Bill Sienckiewicz, Pasqual Ferry, Michael Gaydos), mais pas forcément au meilleur de leur forme, qui s’attaquent chacun à leur tour à l’un des membres des Young Avengers.

Une très bonne saga !

Allan Heinberg et Jim Cheung – Avengers, La croisade des enfants

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2013] with tags on 14 mai 2013 by Yvan

L’après « House of M » !

Allan Heinberg et Jim Cheung - Avengers, La croisade des enfantsCe Marvel Deluxe regroupe les épisodes #1 à #9 de la minisérie parue en 2011, ainsi que deux histoires courtes parues dans la minisérie « I’m an Avenger ». Le lecteur retrouve donc avec plaisir les Young Avengers d’Allan Heinberg.

Le célèbre scénariste/producteur des séries télé « Sex and the City » ou « Grey’s Anatomy » s’attaque ici à l’histoire de Wanda Maximoff, alias la Sorcière Rouge. Cette dernière n’est donc visiblement pas morte et ce sont les Jeunes Vengeurs, emmenés par Wiccan, qui partent à sa recherche. Le lecteur se rend bien vite compte que cette enquête presque policière est bien plus qu’une aventure des Young Avengers et comprends donc presque pourquoi Panini n’a pas intitulé cet album « Young Avengers 2 » (« Affaires de famille » étant la première minisérie des Youg Avengers proposée en Deluxe), mais « Avengers »… quoi que…

Cette quête de Wanda Maximoff intéresse en effet de nombreux personnages de l’univers Marvel, dont les Vengeurs, qui redoutent les pouvoirs de Wanda et de son fils, ou les X-Men, qui n’ont pas encore digéré sa célèbre phrase « No more mutants », sans oublier Magnéto ou Fatalis. Allan Heinberg propose donc un solide crossover qui fait le lien entre les événements de House of M et « Avengers Vs X-Men » en se penchant sur l’histoire de la Sorcière Rouge au sein de cette continuité. Au final, il faut bien avoué que le pari est réussi car l’ensemble est particulièrement bien amené. Outre un scénario crédible et très intéressant, cette intégrale propose également un visuel on ne peut plus alléchant. Le graphisme de Jim Cheung est en effet assez époustouflant, que ce soit au niveau des personnages, des décors ou des scènes d’action.

Notons finalement la présence de deux histoires courtes assez anecdotiques en guise de bonus. La première raconte l’arrivée des Young Avengers à la résidence privée des Avengers (par Jim McCann et Chris Samnee), tandis que l’autre relate leur rencontre avec Thor (par Alan Davis et Mark Farmer).

Bref, un récit assez incontournable, que vous retrouverez d’ailleurs dans mon Top de l’année.