Archive for the Wolverine Category

Rick Remender – Uncanny X-Force, La solution Apocalypse

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Séries, Wolverine, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2015], [En cours] with tags on 16 novembre 2015 by Yvan

La X-Force de Rick Remender !

Rick Remender - Uncanny X-Force, La solution ApocalypseQuand je vois Wolverine sur une couverture, combiné au nom de Rick Remender (Fear Agent, The Last Days Of American Crime, Black Science), je n’hésite pas trop longtemps à me procurer l’album, surtout que la plupart des avis sont dithyrambiques. Et pourtant, je referme cette intégrale qui reprend les épisodes US Wolverine : Road to Hell (III) #1, Uncanny X-Force (Vol. 1) #1 à #10 et #5.1 avec un avis plutôt mitigé.

Au niveau des personnages, il faut cependant avouer que cette équipe de « bad-ass » tient parfaitement la route. Je suis à la base déjà grand fan de Wolverine et les quatre autres membres de nouvelle version de X-force (Psylocke, Fantomex, Deadpool et Archangel) ont également la gueule de l’emploi, sachant que cette équipe doit principalement affronter des menaces qui requièrent des mesures souvent assez extrêmes. Le premier petit hic c’est qu’il vaut mieux connaître le passé des personnages afin d’apprécier pleinement l’utilisation qu’en fait l’auteur. Perso, je connaissais moins bien Fantomex, mais cela ne m’a finalement pas dérangé plus que ça. Non, le gros hic c’est Deadpool ! Même s’il m’a un peu moins énervé que d’habitude, il n’y a rien à faire, je n’accroche pas du tout au personnage et ses vannes à deux balles me pompent. Sinon, au niveau des personnages, pour le reste, c’est nickel : l’auteur utilise à merveille le côté obscur des protagonistes et la relation entre Archangel et Psylocke est parfaitement gérée.

Visuellement, il n’y a pas grand-chose à redire non plus. La première partie, signée Jerome Opeña, est irréprochable et je suis également fan de la mise en images d’Esad Ribic, déjà excellent sur le « Thor » de Jason Aaron. Si ces deux-là ont ma préférence, je ne me plains pas non plus de la présence de Rafael Albuquerque (lisez « American Vampire ») sur l’épisode bonus ou du travail de Billy Tan et Richard Elson sur la fin du volume.

Reste le scénario où, comme d’habitude, Rick Remender nous offre un récit dynamique, riche en rebondissements. Les missions ne manquent pas non plus d’intérêt, avec une première mission où ils doivent affronter Apocalypse version culotte courte, suivie d’un récit impliquant Deathlok. Mais là où le bas blesse vraiment, c’est que je ne suis pas trop fan de science-fiction. Alors, quand on me sert des Cavaliers d’Apocalypse, un Monde virtuel et des versions robotisées de super-héros… j’ai fortement tendance à décrocher.

Bref, le casting est bon, le dessin est bon, le scénario est bon… mais ce n’était pas pour moi car Deadpool + de la SF, ça ne passe pas… même s’il y a Wolverine et Remender pour compenser.

Ils en parlent également : Yaneck

Publicités

Wolverine and the X-Men, Bienvenue chez les X-Men !

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Jason Aaron, Panini, Séries, Wolverine, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2015], [En cours] with tags on 29 mai 2015 by Yvan

Une nouvelle école de mutants, dirigée par Wolverine !

Wolverine and the X-Men, Bienvenue chez les X-Men !Suite aux événements de « X-Men – Schism », Wolverine a décidé de quitter Utopia et les mutants de Cyclope pour rouvrir une nouvelle école pour surdoués dans le comté de Westchester, baptisée Jean Grey School for Higher Learning.

Ce tome reprend les huit premiers épisodes de cette nouvelle saga imaginée par Jason Aaron et dessinée par Chris Bachalo et Nick Bradshaw. Après avoir lu l’excellent Jason Aaron de Scalped, de Thor et de Southern Bastards, j’ai été étonné par le ton léger et humoristique de cette série qui joue pleinement la carte de l’action, surtout que l’ami Wolverine n’est pas non plus connu pour être un enfant de chœur.

Si Logan doit faire face à quelques problèmes administratifs et financiers, qui mettent déjà en péril cette école qui vient d’ouvrir ses portes, les professeurs et les élèves doivent également affronter plusieurs menaces, dont la plupart sont dirigées par Kade Kilgore, le nouveau patron du Club des Damnés. Si le titre repose sur de l’action et de l’humour, il présente également plusieurs personnages attachants. Le lecteur retrouve notamment quelques personnages connus, dont une Kitty Pride enceinte et un Bobby Drake qui se découvrent des nouveaux pouvoirs, mais les plus belles découvertes se situent au niveau des élèves de l’école.

Visuellement, ce tome est illustré par Chris Bachalo (épisodes #1 à #3 et #8) et Nick Bradshaw (épisodes #4 à #7). Si ce dernier livre du bon boulot, notamment lors de cette scène à l’intérieur du corps du Crapaud, j’ai eu beaucoup plus de mal avec le style cartoonesque de Chris Bachalo. Ce n’est pas mauvais au niveau du design des personnages, mais j’ai souvent eu du mal à deviner ce qu’il dessinait lors des scènes d’action.

Bref, une série dynamique, légère et plutôt drôle…

Tsutomu Nihei – Wolverine snikt (Réédition)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, One-shots, Panini, Wolverine, [DL 2013] with tags on 27 août 2013 by Yvan

Wolverine dans l’univers de Blame !

Tsutomu Nihei - Wolverine snikt (Réédition)Tout bon fan de Wolverine jubile lorsqu’il aperçoit le mot “snikt” car cela signifie que notre ami griffu vient de sortir ses griffes en adamantium et s’apprête à couper les méchants en rondelles. Le titre de cette saga ne pouvait donc augurer que du bon, surtout que l’on retrouve l’auteur de « Blame » aux manettes !

Malheureusement, Tsutomu Nihei propose un scénario assez vide, qui invite à suivre un Wolverine téléporté dans un futur post-apocalyptique. Une fois sur place, il doit affronter une horde de redoutables créatures cybernétiques afin de sauver le monde de la destruction. Ce récit plutôt basique est donc centré sur l’action et la violence.

L’absence de scénario ne suffira évidemment pas à rebuter les fans du mangaka, car ceux-ci prendront plaisir à retrouver un univers et des décors qui font inévitablement penser à ceux de « Blame ». Les autres apprécieront le sens du découpage et la maîtrise incroyable du mouvement de ce dessinateur nippon qui rend Wolverine plus rapide et plus percutant que jamais. Snikt !

Barry Windsor Smith – Wolverine, l’Arme X

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Intégrales, Panini, Wolverine, [DL 2012] with tags on 26 août 2013 by Yvan

Les origines du squelette en adamantium !

Barry Windsor Smith - Wolverine, l'Arme X« Wolverine – l’Arme X » dévoile les origines des griffes et du squelette en adamantium de Wolverine et est à ce titre une lecture indispensable pour tous les fans du célèbre griffu.

En situant son récit dans un laboratoire où Logan sert de cobaye, Barry Windsor Smith livre un huis-clos psychologique qui permet de comprendre comment Wolverine est devenu un héros complexe, asocial, bestial et taciturne. Le scénario tient certes sur deux lignes, mais ce que l’auteur cherche à partager n’est pas une histoire, mais la déshumanisation progressive du personnage au fil des injections, des mutilations, des expériences et des souffrances physiques et mentales hors normes. Si ses tortionnaires créent un véritable monstre au fil des pages, Logan parvient néanmoins à conserver une part d’humanité qui contribue à le rendre attachant. Cette empathie, combinée à l’envie du scénariste de nous faire entrer dans la tête du personnage afin de partager ses pensées, constitue toute la force du récit et permet au lecteur de partager la douleur de ce personnage qu’il affectionne tant.

Visuellement, Barry Windsor Smith livre des scènes de tortures très marquantes et restitue à merveille toute l’horreur et l’atrocité de cette expérience traumatisante. La colorisation a par contre particulièrement mal vieilli.

« Wolverine – l’Arme X » est donc un récit incontournable dans l’histoire de ce personnage !

Charlie Huston & Juan Jose Ryp – Wolverine, le meilleur dans sa partie (Contagion)

Posted in Comics, One-shots, Panini, Wolverine, [Avec super-héros], [DL 2012] with tags on 9 février 2012 by Yvan

Gore, violent et… mauvais !

Charlie Huston & Juan Jose Ryp - Wolverine, le meilleur dans sa partie (Contagion)Cet album contient les épisodes US #1 à #6 de la maxi-série “Wolverine : The Best There Is”, qui propose de mettre Wolverine en scène dans des aventures particulièrement violentes et réservées à un lectorat averti. Si cet arc totalement indépendant de toute continuité marvélienne présente l’avantage de pouvoir être lu par des néophytes, la qualité n’est malheureusement pas au rendez-vous.

Pour l’occasion, Charlie Huston a imaginé une histoire où Wolverine est torturé par une bande de psychopathes qui s’amusent à tester son facteur régénérant. Etonnamment, le plus redoutable des X-Men se laisse gentiment faire pendant une grosse moitié d’album, avant de décider que ça suffit et de montrer ce dont lui est capable. L’album invite donc à contempler les sévices infligés au mutant griffu et puis de voir tous les bourreaux se faire tailler en pièce par celui qui est le meilleur dans sa partie. Autant dire que la finesse n’est pas vraiment au rendez-vous de ce scénario qui exploite la souffrance d’autrui à travers une série de tortures barbares et qui joue pleinement la carte du gore, du sadisme et de la violence.

Visuellement, Juan Jose Ryp a déjà prouvé qu’il ne faisait pas dans la dentelle, notamment lors dans les très bons « Black Summer » et No Hero chez Milady. Si son style détaillé et particulièrement sanglant a tout pour séduire, il est malheureusement mis au service d’un scénario à la violence un peu trop gratuite. A l’instar de l’histoire, le dessin fait donc dans la surenchère, multipliant les scènes trash et violentes faites de tripes, de sang et de chairs lacérées.

Lisez plutôt Old man Logan !!!

Brian Michael Bendis & Olivier Coipel – House of M

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Intégrales, Panini, Vengeurs, Wolverine, [Avec super-héros], [DL 2012] with tags on 2 février 2012 by Yvan

Les mutants au pouvoir !

Brian Michael Bendis & Olivier Coipel - House of M« House of M » est un cross-over ambitieux situé après la séparation des Vengeurs (Avengers Disassembled) et avant Civil War. Réunissant les super-héros les plus emblématiques de l’univers Marvel, dont les Vengeurs et les X-Men, l’histoire débute par une réunion devant statuer sur le sort de Wanda, la Sorcière Rouge, sa folie devenant une trop grande menace pour l’humanité.

Si le récit commence dans les ruines de l’île de Genosha, il bascule néanmoins très vite dans un univers utopique qui efface toutes les contraintes de continuité de l’univers Marvel. Cette illusion, issue du pouvoir sur la réalité de la fille de Magnéto invite le lecteur à découvrir un monde dominé par les mutants… un monde où tout irait pour le mieux si un certain Wolverine, seul à se souvenir d’avant, ne cherchait pas à comprendre ce qu’il se passe. Brian Michael Bendis invite donc à suivre les pas de ce vengeur/X-Men, qui cherche à convaincre ses amis qu’ils sont issus d’un autre monde. Si cette quête de vérité est prenant et parfaitement menée, le combat final est déjà plus classique et moins intéressant. Quant à la conclusion, certes originale, mais laissant le lecteur un peu sur sa faim, force est de constater qu’au final, rien ne change véritablement au sein de l’univers Marvel.

Visuellement, à défaut d’être véritablement original, le dessin d’Olivier Coipel s’avère efficace et détaillé. L’auteur français propose quelques jolies planches et s’approprie les différents personnages Marvel avec un certain brio.

Un très bon cross-over, mais une conclusion…

Mark Millar & Steve McNiven – Old Man Logan

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Deluxe, Intégrales, Mark Millar, Panini, Wolverine, [Avec super-héros], [DL 2011] with tags , on 4 octobre 2011 by Yvan

Clint Eastwood n’aurait pas fait mieux !

Mark Millar & Steve McNiven - Old Man LoganCe road-movie à l’ambiance western post-apocalypse signé Mark Millar et Steve McNiven nous emmène dans un futur proche où les super-vilains ont pris le pouvoir. Au milieu de ce décor futuriste et apocalyptique sans super-slips, Logan a réussi à survivre grâce à son pouvoir de régénération.

Traumatisé par la fin sanglante des X-Men, Wolverine n’est plus que l’ombre de lui-même. Ayant renoncé à se servir de ses terribles griffes d’adamantium, il vit reclus avec sa famille et subit la loi du clan des Hulks sans broncher. Criblé de dettes, le vieux paysan griffu se rend cependant compte qu’il ne parviendra pas à payer son tribut mensuel en cultivant cette terre aride et accepte donc de servir de co-pilote à Oeil de Faucon, dans une mission qui consiste à livrer un colis de l’autre côté des Etats-Unis. C’est le début d’un road-movie qui permet de découvrir ce qu’est devenu le pays… et l’univers Marvel. De « Hulkland » au « Royaume du Caïd », en passant par « Osborn City », le périple n’est pas sans danger et s’avère parsemé de nombreux clins d’œil et de références amusantes. Au fil des pages, le scénariste écossais développe un univers extrêmement convaincant et la genèse de la famille Hulk, véritable bande de dégénérés cannibales, est une perle du genre.

Si l’histoire est d’une noirceur extrême et le monde imaginé par Millar d’une grande cohérence, le récit est évidemment porté par le vœu de non-violence prononcé par Logan. Une promesse qui semble à la fois très solide (surtout lorsqu’on en découvre l’origine), mais qui est évidemment également d’une fragilité extrême car au fond de ce vieil homme qui s’occupe bravement de sa petite famille sommeille Wolvie, l’un des héros les plus sanglants et les plus impitoyables de l’univers Marvel. Un vrai régal !

Visuellement, Steve McNiven livre également de l’excellent boulot. Ce Logan grisonnant, au visage buriné et vêtu d’un long trench-coat est charismatique au possible. Un mélange de classe et de haine contrôlée qui, au milieu de ces paysages arides et poussiéreux, fait penser à Clint Eastwood. S’appuyant sur un trait d’une grande précision et sur un découpage millimétré, le dessinateur canadien livre des planches de toute beauté et des scènes d’action fluides et dynamiques.

Bref, I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E !!!

Et dépêchez-vous, car il n’y en aura peut-être pas pour tout le monde !

Retrouvez ce comics dans MON TOP 2011 !