Archive for the 6 Pieds Sous Terre Category

Adrien Demont – Feu de paille

Posted in 6 Pieds Sous Terre, BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, One-shots, [Avancé], [DL 2015] with tags on 8 février 2016 by Yvan

Je vous jure, c’est une histoire vraie !

Adrien Demont - Feu de paille« Feu de paille » invite à suivre les pas d’un homme qui revient s’installer dans sa région natale avec sa femme et son fils après avoir subi une lourde intervention chirurgicale. Dès les premières pages de ce one-shot, Adrien Demont plante une ambiance atypique, à la frontière entre le réel et l’imaginaire. Malgré un décor rural, on y croise par exemple des robots qui distribuent les journaux ou des cigales électriques, comme si une modernité futuriste avait envahi la campagne d’antan. Les bizarreries sont légion, car on notera également la présence du personnage principal, pourvu d’un cœur artificiel depuis son opération, et de son chien hybride, dont seul les pattes et la tête dépassent de sa niche. Cet environnement intemporel et cette absence de repères contribuent à installer une atmosphère angoissante, qui sied parfaitement à ce récit qui se nourrit de légendes urbaines.

Ces croyances qui plongent jeunes et vieux dans la peur sont souvent alimentés par des faits divers qui ont frappé la région et nourrissent inévitablement l’imagination féconde des enfants. De cette fillette jadis disparue à cette créature qui hurle dans la nuit, en passant par cet enfant dont un essaim d’abeilles a fait disparaître le corps… les histoires étranges ne manquent pas et entretiennent la peur de tous, lecteur compris. Puis il y a l’auteur, qui s’amuse à entretenir nos incertitudes, alimentant d’une part l’aspect fantastique du récit, tout en démystifiant d’autre part ce qu’il nous fait croire à coups d’explications rationnelles. De plus, visuellement, Adrien Demont propose un dessin essentiellement en noir et blanc qui s’installe immédiatement au diapason de l’atmosphère insufflée par ce scénario qui s’amuse à mettre à mal nos certitudes.

Une excellente découverte proposée par les éditions 6 Pieds sous Terre.

Ils en parlent également : Mo’, Lunch

Publicités

Fabcaro – Carnet du Pérou, Sur la route de Cuzco

Posted in 6 Pieds Sous Terre, BANDES DESSINÉES, Festival BD Angoulême, Franco-Belge, One-shots, [Angoulême 2014], [Avancé], [DL 2013] with tags , , on 20 novembre 2015 by Yvan

Bienvenue au Pérou… ou pas !

Fabcaro - Carnet du Pérou, Sur la route de GuzcoComme j’avais adoré le « Zaï zaï zaï zaï » de l’auteur, je me suis penché d’un peu plus près sur sa biographie et je suis tombé sur ce carnet de voyage, qui faisait d’ailleurs partie de la sélection du Festival d’Angoulême 2014. Après avoir pleuré de rire avec « Zaï zaï zaï zaï », je me suis dit que ça ne serait pas plus mal de tester cet auteur sur un autre terrain, que j’affectionne d’ailleurs beaucoup plus que le registre humour.

Ayant les ouvrages de Guy Delisle (Pyongyang, Chroniques de Jérusalem, Chroniques Birmanes) en tête et « Le Photographe » comme repère ultime, je m’attaque donc à ce voyage en Amérique du sud. De Lima à Cuzco, Fabcaro nous raconte son périple, relate les rencontres qu’il a faites et partage les coutumes de ce merveilleux pays… sauf, qu’après quelques pages, le lecteur remarque vite qu’il y a anguille sous roche. Fabcaro reprend certes tous les codes du genre, mais au fil des commentaires et des interventions diverses qui reviennent sur la création du carnet de voyage, le lecteur comprends vite que l’auteur n’a jamais mis les pieds au Pérou et que c’est plutôt Wikipedia au scénario. Cela commence par des péruviens qui ressemblent un peu trop à des mexicains (les remarques de sa fille m’ont bien fait rire), puis l’auteur s’empêtre totalement dans son mensonge. Ce périple imaginaire, qui passe constamment du carnet de voyage bidon à des scènes issu du quotidien de l’auteur, est donc foncièrement drôle et totalement décalé. Un beau pied de nez au genre !

Graphiquement, l’auteur adopte d’ailleurs un style plus réaliste et une bichromie bleu et noir, ce qui permet de rendre la supercherie visuellement très crédible (à part les sombreros mexicains bien entendu).

Très bon !

Ils en parlent également : David, Mo’, Lunch

Un carnet de voyage que je vous conseille: La Tentation

Fabcaro – Zaï zaï zaï zaï

Posted in 6 Pieds Sous Terre, BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, One-shots, [Avancé], [DL 2015] with tags , on 28 octobre 2015 by Yvan

Démonstration par l’absurde !

Fabcaro - Zaï zaï zaï zaïDerrière ce titre qui invite à aller siffler la haut sur la colline en compagnie de Joe Dassin, se cache un road-movie signé Fabcaro, l’auteur de « Carnet du Pérou ».

« Peut être que la prochaine fois il n’aura même pas de jeton pour son caddie! »

Le récit démarre dans un supermarché, où un auteur de bandes dessinées vient de commettre l’irréparable : se présenter à la caisse sans sa carte de fidélité, oubliée dans un autre pantalon. Face à cet acte impardonnable, l’homme panique et s’enfuit du lieu de son crime, provoquant l’émoi au sein d’une société française qui suit cette cavale à la loupe.

« – Dis donc, ce type qui se balade sans sa carte de fidélité … on voit de tout …
A ce propos chérie, j’ai une nouvelle à t’annoncer…
– ? Tu m’inquiètes Stéphane…
– Voilà, hier je suis allé faire les courses, j’ai utilisé ma carte et … nous ne sommes plus qu’à 87 points de l’appareil à raclette !
– OOOOh Stéphane ! Parfois j’ai peur que tout ça ne soit qu’un rêve…
– Mon amour, je t’aime tant… »

De l’opinion des médias à celui de ses proches, chaque planche de cet album livre un point de vue différent, tout en suivant la progression du fugitif. Si la plupart des réactions se font en une planche, certains passages, comme la rencontre d’une fille dont il était amoureux au collège, se déroulent sur plusieurs pages. Au fil des étapes, l’auteur s’amuse à détourner les réactions de la société vis-à-vis d’un fait divers d’envergure nationale. C’est totalement burlesque, mais derrière cet humour décalé qui m’a fait éclater de rire à plusieurs reprises, se cache néanmoins une analyse profonde et subtile de notre société.

« – Pff on essaie encore de nous manipuler avec cette histoire.
– Ah bon?
– Bah attend, c’est évident.. Regarde: le gars il fait ses courses quel jour?
– Jeudi…
– Jeudi -> judaique -> Juifs.
– Ça alors…
– Attends attends, c’est pas tout: c’est quoi le magasin?
– Super U.
– Super U -> U -> UB40 -> 40 -> Guerre de 40 -> Juifs.
– Putain. »

Si l’absurdité du délit pousse inévitablement à rire, le regard porté par l’auteur sur les travers de notre société de consommation fait mouche. Des journalistes aux flics, en passant par les voisins, le neuvième art et les associations musicales caritatives, tout le monde en prend pour son grade et personne n’échappe à la critique acerbe de Fabcaro.

« – Je suis auteur de BD.
– Alors là s’il y a bien des gens que ça ne dérange pas, c’est bien nous.
– Oui, chacun à le droit de vivre sa vie comme il l’entend.
– Tu sais nous votons socialistes, nous nous situons plutôt dans une mouvance progressiste.
– Dis lui que nous sommes en faveur du mariage pour tous.
– Nous ne sommes pas du genre à juger tel ou tel pour ce qu’il fait. La fonction n’a aucune espèce d’importance à nos yeux.
– On a même une amie qui fait des bijoux orientaux, dis lui.
– Si je t’ai dit que Jean-Pierre était ingénieur en exothermie des liaisons macromoléculaires par polymérisation thermodurcissable et cristallisation anisotherme en milieu cryobiologique, ça n’était absolument pas pour te mettre mal à l’aise. »

Le découpage classique en gaufrier de six cases et le réalisme du dessin peuvent surprendre par rapport au sujet. Ce décalage contribue cependant à mettre le non-sens des situations en relief, tout en rappelant au lecteur que la réalité n’est malheureusement jamais bien loin. Brillant !

« Et papa, il est où? Il mange pas avec nous? Non, je crois qu’il est en cavale poursuivi par la police. »

Une petite pépite éditée par « 6 pieds sous terre », que je vous conseille vivement ! Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top BD de l’année !

Ils en parlent également : Mo’

Gilles Rochier – TMLP

Posted in 6 Pieds Sous Terre, BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Festival BD Angoulême, Franco-Belge, One-shots, [Angoulême 2012], [Avancé], [DL 2011] with tags , on 28 décembre 2011 by Yvan

Gilles Rochier rebobine la cassette d’un drame… social

Gilles Rochier - TMLP TMLP (Ta mère la pute) est un acronyme qui symbolise l’ambiance pesante qui règne dans ces cités où certaines mères doivent recourir à la prostitution afin de boucler les fins de mois difficiles. Le sujet est bien évidemment tabou parmi les habitants des quartiers et si tout le monde est au courant, personne n’en parle…

Né en 1968, Gilles Rochier est l’un des premiers pensionnaires de ces banlieues parisiennes qui virent le jour début des années 70. C’est par petites touches qu’il revient sur certains passages de son enfance. Partageant des bribes du quotidien de mômes pas forcément méchants, il revient sur le contexte d’un drame qui a marqué sa jeunesse. Des parties de foot sur les terrains vagues des cités aux vols à la supérette locale, en passant par quelques bastons, l’auteur pointe du doigt des petits riens insignifiants du quotidien de ces jeunes banlieusards. Au fil des pages et des quatre cents coups, la tension qui règne devient néanmoins palpable. Une atmosphère pesante, capable de transformer une querelle anodine autour d’une cassette audio en une tragédie qui poussera Gilles Rochier à produire ce one-shot.

Visuellement, cet album n’a rien de chatoyant. Le dessin ne cherche jamais à séduire, mais va à l’essentiel, tout comme cette colorisation peu reluisante, qui oscille entre un gris couleur béton et un marron boueux. Un graphisme sans fioritures qui colle parfaitement au sujet.

Un très bon one-shot, que vous pouvez également retrouver dans mon best of de la sélection officielle du Festival d’Angoulême 2012 !

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Gilles Rochier - Ta mère la puteLisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

James & la Tête X – Les Mauvaises humeurs de James et la Tête X

Posted in 6 Pieds Sous Terre, BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, DIVERS, Franco-Belge, One-shots, [DL 2007], [Sélectif] with tags on 13 juillet 2011 by Yvan

Regard acerbe sur le 9ème art !

James & la Tête X - Les Mauvaises humeurs de James et la Tête XIssu d’un blog (http://ottoprod.over-blog.com), « Les mauvaises humeurs de James et la Tête X » se retrouvent ici imprimées sur papier.

James est représenté par un ours, tandis que la Tête X est (comme son nom l’indique) une tête sans corps. Un étrange duo qui incarne deux jeunes auteurs de BD qui aimeraient être publiés et qui, en attendant, jettent un regard assez acerbe sur le milieu, tout en essayant d’éliminer la concurrence.

James et la Tête X sont de mauvais poil et leurs mauvaises humeurs n’épargnent personne : dessinateurs, scénaristes, éditeurs, journalistes, lecteurs, chasseurs de dédicaces, festivals, collectionneurs et … chroniqueurs, tout le monde y passe ! Les gags s’enchainent et les dialogues entre James et la Tête X sont incisifs et drôles. Mais le lynchage est tout sauf gratuit, car les dénonciations sont justes, intelligentes et font preuve d’une bonne connaissance du monde de la BD. Le seul point négatif est, qu’en « limitant » leurs gags à l’univers assez fermé du neuvième art, les auteurs ne rendent pas vraiment cet ouvrage accessible aux lecteurs occasionnels de bandes dessinées.

Le tout est présenté sous forme d’intégrale regroupant quatre faux magazines comics aux superbes couvertures couleurs en papier glacé. Les éditions 6 pieds sous terre proposent un ouvrage de qualité, contenant mini-strips, annonces publicitaires, sommaires, éditos, ainsi que des planches offrant carte blanche à quelques jeunes talents tels que Manu Larcenet, Lewis Trondheim ou Guillaume Bouzard. Une alternance qui fait qu’on ne se lasse jamais.

Si cet ouvrage s’avère indispensable pour les aficionados du neuvième art, il interpellera sans doute beaucoup moins le lecteur lambda.

bd du mercrediAllez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !