Archive for the Editions Fei Category

Marty & Nie – Juge Bao & la Belle Empoisonnée

Posted in BANDES DESSINÉES, Editions Fei, Manga / Manhwa, One-shots, [DL 2011] with tags on 14 février 2011 by Yvan

Famine & corruption à He Zhong !

Marty & Nie – Juge Bao & la Belle EmpoisonnéeMoins d’un an après l’inauguration de la maison d’éditions Fei, voici déjà le troisième volet de cette saga prévue en neuf volumes.

Dessiné par un auteur chinois et scénarisé par un français, ce manhua propose une nouvelle enquête policière au sein d’une chine d’antan. Accompagné de sa troupe habituelle, Bao Zheng (999 – 1062), juge sous la dynastie Song et tellement célèbre pour son intégrité et son respect des lois qu’il reçu le surnom de Bao Gong («Bao le juste»), s’arrête cette fois dans la cité de He Zhong. Patrick Marty propose de suivre plusieurs intrigues en parallèle. Il y a tout d’abord la capitale de la province du He Nan qui est en proie à une abominable famine malgré l’aide financière de l’Empereur, ce qui pousse le Juge Bao à éplucher les comptes du duc Zhao, gouverneur des lieux. Mais il y a également un mystérieux empoisonnement qui vient quelque peu compliquer cette nouvelle affaire de corruption.

Cette nouvelle intrigue mêlant mystère et reconstitution historique est certes assez classique, mais parfaitement menée et très fluide. Située à l’époque de la dynastie des Song du Nord, cette nouvelle enquête à l’allure assez moderne est parfaitement menée par le quatuor composé du Juge, de Zhan Zao (le valeureux guerrier), de Gongsun Ce (le médecin-légiste) et de Bao Xing (le jeune apprenti). Ce quatuor assez attachant et très complémentaire, semble maintenant bien installé au sein de cette saga et s’avère de plus en plus efficace.

Malgré des personnages qui demeurent parfois un peu figés, les dessins de Chongrui Nie (« La Belle du Temple Hanté » et « Le Fils du Marchand ») demeurent excellents et confèrent une ambiance adéquate à ce polar médiéval chinois. L’auteur propose un dessin noir et blanc foisonnant de détails, qui procure beaucoup d’authenticité au récit, et des personnages aux traits photo-réalistes assez réussis. Et puis, il y a ce format traditionnel chinois (que l’on appelle à l’italienne), qui n’autorise que quelques cases par planche et s’avère très plaisant.

Notons finalement que cette nouvelle enquête est également disponible au sein d’un élégant coffret, comprenant les trois enquêtes du juge Bao parues jusqu’à présent: « le Phoenix de Jade », « le Roi des enfants » et « la Belle Empoisonnée ».

Publicités

Marty & Nie – Juge Bao

Posted in BANDES DESSINÉES, Editions Fei, Manga / Manhwa, Trilogies, [DL 2010] with tags on 23 avril 2010 by Yvan

Marty & Nie - Juge BaoIl faut bien du courage pour monter une nouvelle maison d’édition au sein d’un neuvième art noyé par la surproduction. Ce premier tome de « Juge Bao », une saga prévue en neuf volumes, vient pourtant inaugurer la maison d’éditions Fei.

Dessinée par un auteur chinois et scénarisée par un français, cette nouvelle série propose un récit policier au sein d’une chine d’antan. Le lecteur se retrouve à l’époque de la dynastie des Song du Nord, mais est pourtant invité à suivre une enquête qui a des allures plus modernes.

Le personnage principal est Bao Zheng (999 – 1062), juge sous la dynastie Song et tellement célèbre pour son intégrité et son respect des lois qu’il reçu le surnom de Bao Gong, « Bao le juste ». Pour cette première enquête, liée à un vaste projet immobilier frauduleux, il est accompagné de Zhan Zao, son valeureux guerrier, de Gongsun Ce, son médecin-légiste et de Bao Xing, son jeune apprenti. Ca quatuor est assez attachant, très complémentaire et s’avère plutôt efficace.

L’intrigue proposée par Patrick Marty est assez classique, mais bien menée et très fluide. On peut peut-être juste regretter les petites introductions de chapitres qui, à l’image de feuilletons modernes, résument ce qui va suivre, mais ont quand même tendance à spoiler un peu trop le reste de la lecture et à enlever toute surprise.

Outre ce format à l’italienne bien sympathique, il faut surtout noter le travail remarquable de Chongrui Nie (« La Belle du Temple Hanté » et « Le Fils du Marchand ») au niveau du graphisme. L’auteur propose un dessin noir et blanc précis qui procure beaucoup d’authenticité au récit et des personnages aux traits photo-réalistes assez réussis.

Bref, une belle surprise et une très belle entrée en matière pour ce nouvel éditeur !