Archive for the Ki-oon Category

Tetsuya Tsutsui – Prophecy (Tome 3)

Posted in BANDES DESSINÉES, Ki-oon, Manga / Manhwa, Tetsuya Tsutsui, Trilogies, [DL 2013] with tags on 6 janvier 2014 by Yvan

Un thriller haletant basé sur les dérives du net !

Tetsuya Tsutsui - Prophecy (Tome 3)Après un deuxième tome qui confirmait tout le bien du premier volet, Tetsuya Tsutsui (Manhole, Duds Hunt ou Reset) propose le dénouement de cette trilogie axée autour des nouveaux média de communication.

« Prophecy » invite à suivre les pas d’une brigade anti-cybercriminalité qui fait la chasse aux fraudeurs du net et confronte rapidement les cyber-policiers à un criminel de grande envergure, qui se cache derrière le pseudo de Paperboy. Cet individu, masqué par un journal, qui annonce ses crimes à l’avance sous forme de vidéos publiées sur des réseaux sociaux, lance un dernier défis aux policiers en menaçant de s’attaquer à un politicien véreux.

Le jeu du chat et de la souris se poursuit donc de plus belle et voit l’étau se resserrer autour des terroristes masqués qui agissent sous le nom de Paperboy. Au fil de l’enquête policière, l’auteur lève progressivement le voile sur les motivations et sur l’identité des membres de Paperboy. A la fin du tome précédent, l’un d’entre eux menaçait en effet de trahir le groupe en les dénonçant à la police. Le lecteur était donc impatient de découvrir la suite et force est de constater que cette fin de trilogie ne déçoit pas. Un rebondissement surprenant en deuxième moitié d’album permet même de se diriger vers une fin surprenante et haletante jusqu’à la toute dernière page.

Tetsuya Tsutsui propose à nouveau une narration très limpide, qui permet même d’intégrer des passages plus techniques sans jamais perdre le lecteur. De plus, en abordant la cybercriminalité et des réseaux sociaux où des individus peuvent cracher leur haine sous le couvert de l’anonymat, il propose un sujet d’actualité et un personnage central qui se bat avec des armes particulièrement modernes. En abordant le problème du téléchargement illégal et du piratage et en alimentant le débat sur l’anonymat du Web, cette saga a su développer des thèmes d’actualité. À l’aide d’un dessin réaliste et très épuré, qui accentue encore un peu plus l’extrême lisibilité de l’ensemble, l’auteur continue donc de pointer du doigt les dérives liées aux nouvelles technologies et propose un thriller particulièrement réussi.

Retrouvez d’ailleurs ce manga dans mon Top Manga de l’année et dans mon Top du mois.

Tetsuya Toyoda – Goggles

Posted in BANDES DESSINÉES, Festival BD Angoulême, Ki-oon, Manga, Manga / Manhwa, One-shots, [Angoulême 2014], [DL 2013] with tags , on 12 décembre 2013 by Yvan

Digne des meilleurs albums de Taniguchi !

Tetsuya Toyoda - GogglesAprès l’excellent Undercurrent, Tetsuya Toyoda revient en librairie avec ce recueil de six nouvelles parues entre 2003 et 2012.

La première histoire (« Slider ») est assez surprenante car elle met en scène un étrange petit vieux qui prétend être le Dieu de la misère, ainsi que trois jeunes qui vont tenter de vérifier ses dires. Ce récit qui explique au passage le crash financier du Japon est très sympathique et assez amusant.

« Nouvelles acquisitions à la bouquinerie Tsukinoya » ne fait que deux pages et est donc assez anecdotique. Cette histoire qui met en scène un couple qui revient d’une brocante permet néanmoins de retrouver les protagonistes d’Undercurrent.

« Goggles » raconte l’histoire d’une jeune fille d’à peine dix ans qui est recueillie par un jeune chômeur. Au fil des pages, le lecteur découvre l’origine du comportement étrange de cette fillette qui ne prononce pas un mot et qui refuse de se séparer de ses lunettes de protection. Cette nouvelle et son prologue intitulé « Allons voir la mer », qui revient sur une journée que la gamine a passée à la mer en compagnie de son grand-père, sont particulièrement touchantes.

« Mr Bojangles » invite à suivre l’enquête d’un détective privé chargé de retrouver l’ancien voisin d’une jeune femme, tandis que la dernière histoire part à la recherche du tonkatsu parfait… un plat à base de porc pané qu’un ancien employé de banque se souvient avoir mangé jadis. Ce thriller culinaire empli de nostalgie ne manquera pas de vous faire saliver.

Tetsuya Toyoda livre des tranches de vies émouvantes et débordantes d’humanité. Malgré un fond sombre et un contexte social pas forcément réjouissant, l’ensemble est parsemé d’espoir et déborde même de poésie. Le rythme lent et contemplatif permettent de saisir ces petits instants de la vie qu’il est tellement difficile de mettre en images. Le dessin particulièrement esthétique de l’auteur maîtrise à merveille l’art du non-dit et contribue à installer une atmosphère totalement envoûtante. De plus, le grand format de cette collection « Latitudes » de Ki-oon permet de mettre en valeur le dessin clair et réaliste de Tetsuya Toyoda.

Alors que les moins bonnes œuvres de Taniguchi se multiplient en librairie, cet album de Tetsuya Toyoda fait vraiment du bien.

Retrouvez d’ailleurs ce manga dans mon Top de l’année, ainsi que dans mon Top du Festival d’Angoulême.

Ils en parlent également : Choco, Mo’

Tsukasa Hojo – La mélodie de Jenny

Posted in BANDES DESSINÉES, Intégrales, Ki-oon, Manga / Manhwa, [DL 2013] with tags , on 30 octobre 2013 by Yvan

Des destins brisés par la guerre !

Tsukasa Hojo - La mélodie de JennyAvec « La Mélodie de Jenny », les éditions Ki-oon lancent une nouvelle collection intitulée « Les trésors de Tsukasa Hojo », qui prévoit de rééditer plusieurs œuvres de l’auteur de « City Hunter » et « Cat’s eye ». Outre ce recueil de trois histoires se déroulant sur fond de Seconde Guerre mondiale, d’autres séries, tels que « Sous un rayon de soleil », « Le Cadeau de l’ange », « Le temps des cerisiers » ou « Rash !! » devraient donc progressivement retrouver le chemin des librairies.

Cet album invite à suivre les pas de plusieurs personnages dont la destinée va être totalement chamboulée par la Seconde Guerre mondiale. La première histoire (Aux confins du ciel) suit deux frères engagés dans l’aviation nippone au moment où le pays crée ses escadrons kamikazes. La seconde (La mélodie de Jenny) suit l’évasion de quatre enfants qui s’échappent d’une école de campagne pour retrouver leurs familles respectives à Tokyo et qui rencontrent un fugitif américain en cours de route. La dernière (American Dream), qui se déroule dix ans plus tôt (en 1935), suit le lanceur vedette de l’équipe nippone de baseball. En tournée sur le sol américain, le champion japonais rêve intégrer le championnat US, mais se heurte très vite aux tensions qui ne cessent de croître entre les deux pays.

Le lecteur ne retrouve donc pas l’humour de « City Hunter » ou « Cat’s eye », mais des récits beaucoup plus intimistes qui se penchent sur des vies bouleversées par la guerre. Ancrées dans un contexte historique, ces tranches de vie débordent d’humanité et s’avèrent extrêmement poignantes. Visuellement, le dessin expressif et détaillé du mangaka rend justice à ses histoires.

Ils en parlent également : Zaelle

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Mitsuhisa Kuji – Wolfsmund (Tome 4)

Posted in BANDES DESSINÉES, Ki-oon, Manga / Manhwa, Séries, [DL 2013], [En cours] with tags on 9 septembre 2013 by Yvan

Les défenses de Wolfsram !

Mitsuhisa Kuji - Wolfsmund (Tome 4)Ce quatrième tome débute étonnamment par une légende qui remonte au début du 13ème siècle, bien avant la création de la forteresse de Wolfsmund, la Gueule du Loup, ce passage stratégique réputé infranchissable et gardé par l’impitoyable Wolfsram. Ce récit qui revient sur les origines de la traversée du col de Saint-Gothard et sur la malédiction qui plane sur ce passage est assez sympathique.

Après cette petite mise en bouche, le récit se poursuit là où il s’était terminé lors du tome précédent. Le lecteur a donc droit à la suite de l’attaque de la forteresse de Wolfsmund par les troupes du nord et du sud. Cette offensive simultanée des deux côtés de la frontière prend la forme d’un siège où les assaillants redoublent d’inventivité pour pénétrer dans l’enceinte, tandis que Wolfsram étale l’efficacité de son système de défense.

Ce quatrième volet est donc porté par l’action et multiplie les stratégies et les armes qui permettent de tuer l’adversaire de façon aussi originale que cruelle. En revenant sur les confits extérieurs qui secouent la région, l’auteur donne également plus de fond à cette saga qui se contentait au départ d’envoyer ses protagonistes deux par deux à l’assaut de cette forteresse réputée infranchissable.

Visuellement, je ne suis toujours pas fan du style de Mitsuhisa Kuji, l’ancien assistant de l’auteur de Berserk (Kentarô Miura). L’auteur parvient cependant à donner vie à des personnages intéressants, auxquels le lecteur s’attache finalement très vite… heureusement d’ailleurs car la plupart ne vivent pas très longtemps.

Une saga médiévale particulièrement sombre qui se déroule en Suisse au quatorzième siècle et que je vous conseille vivement.

Retrouvez ce manga dans mon Top de l’année !

Mitsuhisa Kuji – Wolfsmund (Tome 3)

Posted in BANDES DESSINÉES, Ki-oon, Manga / Manhwa, Séries, [DL 2012], [En cours] with tags on 1 août 2013 by Yvan

Le fils de Guillaume Tell héros de cette saga médiévale !

Mitsuhisa Kuji - Wolfsmund (Tome 3)Cette saga sans véritable héros semble initialement se poursuivre sur base du même concept narratif, avec un nouveau couple de personnages qui se heurtent à la cruauté du Duc Léopold Ier et de ses acolytes qui dirigent l’état d’une main de fer. Le lecteur retrouve donc Wolfsmund, la Gueule du Loup, ce passage stratégique réputé infranchissable et gardé par l’impitoyable Wolfsram, mais il va également retrouver un ancien personnage qui se profile lentement comme le héros de cette saga médiévale.

Alors que le seul fil conducteur de cette série semblait être l’impitoyable gardien de ce cette infranchissable Gueule du Loup, Walter, le fils de Guillaume Tell, endosse progressivement le rôle de héros de cette saga. Le lecteur est même un peu surpris de découvrir une véritable histoire de fond dans cette mission de ralliement du Nord pour l’organisation d’une rébellion minutieusement coordonnée. Ces nouveautés viennent s’ajouter à la cruauté d’un Wolfsram qui nous réserve une nouvelle scène de torture particulièrement insoutenable en compagnie de la mère et du frère cadet de William Tell.

Visuellement, je ne suis toujours pas fan du style de Mitsuhisa Kuji, l’ancien assistant de l’auteur de Berserk (Kentarô Miura). Je reconnais cependant l’excellent boulot au niveau des personnages, que l’auteur parvient à rendre attachants (ou détestables) en seulement quelques pages. Cette femme dont la réputation et les talents de guerrière contribuent à sceller le résultat de cette rébellion, est un nouvel exemple de la capacité de l’auteur à donner vie à des personnages intéressants, auxquels le lecteur s’attache finalement très vite.

Une saga médiévale particulièrement sombre qui se déroule en Suisse au quatorzième siècle et que je vous conseille vivement.

Masasumi Kakizaki – Green blood (Tome 1)

Posted in BANDES DESSINÉES, Ki-oon, Manga / Manhwa, Séries, [DL 2013], [En cours] with tags on 11 juillet 2013 by Yvan

« Gangs of New York » façon western !

Masasumi Kakizaki - Green blood (Tome 1)Après Hideout et « Rainbow », Masasumi Kakizaki revient aux manettes d’une saga prévue en cinq tomes.

Le mangaka propose cette fois un univers qui mêle les codes du western avec une histoire de guerre de gangs dans le New York de 1865. Le lecteur ne retrouve donc pas seulement des règlements de compte et un pistolero particulièrement habile, mais également une intrigue qui se déroule dans le bidonville de Five Points juste après la guerre civile. Le décor de cette saga est donc une zone de non-droit où les nombreux immigrants venus chercher prospérité aux Etats-Unis tentent de survivre au milieu de gangs qui y font régner la terreur.

Le scénario invite à suivre les pas de deux frères que tout oppose. Le premier est un assassin à la solde d’un gang qui tue des gens pour seulement 10 dollar. L’autre est un bon samaritain qui gagne sa croûte en travaillant et qui ignore tout des activités de son frère aîné.

Si l’auteur dépeint un environnement violent et sans espoir, où vols, prostitutions et meurtres fleurissent, il livre également des personnages aussi charismatiques qu’amoraux. Du héros violent aux flics corrompus, en passant par le fils psychopathe d’un chef mafieux, les personnages contribuent à plonger cette série dans une ambiance sombre et malsaine.

Visuellement, le travail de Masasumi Kakizaki est impressionnant. À l’aide d’un trait réaliste, il propose des décors très fouillés et des personnages aux trognes effrayantes, tout en retranscrivant avec brio l’ambiance de l’époque. Dès les premières pages, le lecteur ressent l’ambiance malsaine, glauque et violente de ce quartier de Manhattan.

Un premier tome très prometteur et un manga que vous retrouverez dans mon Top de l’année !

Mitsuhisa Kuji – Wolfsmund (Tome 2)

Posted in BANDES DESSINÉES, Ki-oon, Manga / Manhwa, Séries, [DL 2012], [En cours] with tags on 16 mai 2013 by Yvan

Une saga médiévale sans véritable héros !

Mitsuhisa Kuji - Wolfsmund (Tome 2)Alors que la fin du tome précédent semblait vouloir ouvrir la porte à une véritable intrigue, le second volet de cette saga médiévale particulièrement sombre, qui se déroule en Suisse au quatorzième siècle, se poursuit sur base du même concept narratif. Chaque chapitre invite donc à suivre un nouveau couple de personnages qui se heurtent à la cruauté du Duc Léopold Ier et de ses acolytes qui dirigent l’état d’une main de fer.

La première histoire invite ainsi à suivre un vieil aubergiste, qui dénonce régulièrement des rebelles afin de pouvoir assouvir les désirs matériaux de sa femme. Le lecteur n’a donc plus droit à des personnages qui tentent de fuir le pays via la passe du Saint-Gothard, mais à des traîtres qui contribuent à entretenir le climat de suspicion et de terreur qui règne sur la région.

Le couple suivant est composé d’une mère et de sa fille, qui tentent de franchir la frontière pour remettre un message aux rebelles. Le lecteur retrouve donc Wolfsmund, la Gueule du Loup, ce passage stratégique réputé infranchissable et gardé par l’impitoyable Wolfsram, mais également Grete, la jolie tenancière de l’auberge du coin. Cette histoire cruelle et foncièrement injuste montre non seulement des formes de torture assez insupportables, mais réserve surtout une conclusion assez inattendue. Ces dernières planches semblent d’ailleurs vouloir confirmer le ressenti du premier volet, c’est-à-dire : l’absence d’une intrigue principale et même d’un véritable héros.

Visuellement, je ne suis toujours pas fan du style de Mitsuhisa Kuji, l’ancien assistant de l’auteur de Berserk (Kentarô Miura). Je reconnais cependant l’excellent boulot au niveau des personnages, que l’auteur parvient à rendre attachants (ou détestables) en seulement quelques pages. Malgré des histoires assez courtes, le lecteur parvient en effet à s’attacher au sort des différents voyageurs et donc à accrocher à cette très bonne saga.