Archive for the Kyméra Category

Terry Moore – Strangers in Paradise, La belle vie (Tome 3)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Kyméra, Séries, [DL 2009], [Sans super-héros], [Terminées] with tags on 2 janvier 2016 by Yvan

Conclusion du premier récit !

Terry Moore - Strangers in Paradise, La belle vie (Tome 3)Ce troisième tome de Strangers in Paradise (SiP) conclut l’histoire entamée lors du premier tome.

Le premier volet invitait à suivre les péripéties amoureuses de Francine Peters, une jeune femme légèrement boulimique qui accumule les déboires affectifs, et de Katina Choovanski, alias Katchoo, sa colocataire blonde particulièrement explosive, et servait surtout à présenter les différents protagonistes. Le second tome se concentrait un peu plus sur le personnage de Katchoo et faisait ressurgir le sombre passé de cette ex call-girl.

Au début de ce troisième tome, le lecteur retrouve Katchoo à l’hôpital, suite à la vengeance de son ex-patronne et amante, l’impitoyable Darcy Parker, qui lui en voulait un peu de lui avoir dérobé une grosse somme d’argent. Après un détour plus tragique aux allures de thriller, qui revenait sur le passé sombre de Katchoo, Terry Moore propose à nouveau un tome plus léger, qui se concentre à nouveau sur la relation compliquée entre les deux femmes. David Qin, le meilleur ami des deux femmes, est également encore de la partie malgré la divulgation de sa véritable identité… et il faut aussi compter sur le loser de service Freddie Femurs, qui marque son grand retour en tentant désespérément de reconquérir le cœur de Francine. Autant dire que les hommes vont à nouveau en prendre pour leur grade grâce à ce macho obsédé…

Si les tribulations amoureuses des deux colocataires sont ramenées au premier plan, Terry Moore nous éclaire également un peu plus sur le passé commun de David et Katchoo et nous en apprend un peu plus sur la véritable situation financière de cette dernière. Il faut à nouveau souligner la liberté de ton de cette saga qui n’hésite pas à parler ouvertement d’homosexualité et applaudir le sens du dialogue et du rythme imposé par Terry Moore. Puis, il y a ce dessin noir et blanc qui contribue à donner vie à des personnages aussi attachants qu’expressifs et qui se passe volontiers de couleurs.

Une très bonne saga !

Terry Moore – Strangers in Paradise, Je rêve que tu m’aimes

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Kyméra, Séries, [DL 2006], [Sans super-héros], [Terminées] with tags on 1 novembre 2015 by Yvan

Histoires de gonzesses et aventures rocambolesques !

Terry Moore - Strangers in Paradise, Je rêve que tu m'aimesBon, comme cette série cultissime aux States n’est pas souvent mise en avant de ce côté de l’Atlantique, je vais essayer de vous en parler de temps en temps.

Strangers in Paradise (SiP) invite à suivre les péripéties de deux colocataires qui sont les meilleures amies du monde. Il y a d’une part Francine Peters, une jeune femme légèrement boulimique qui accumule les déboires affectifs. Le dernier loser en date, avec qui elle vient de rompre après un an de vie commune, s’appelle Freddie Femurs. Puis il y a Katina Choovanski, alias Katchoo, une blonde particulièrement explosive, qui ne supporte pas de voir son amie se coltiner à des blaireaux et qui dissimule non seulement des sentiments envers Francine, mais également un bien sombre passé. Il ne faudrait pas non plus oublier David Qin, un jeune homme secrètement amoureux de Katchoo, qui se lie d’amitié avec les deux femmes.

Bon, je sais, ce pitch ne donne pas forcément envie de lire cette saga, surtout si l’on est un homme. Et c’est vrai qu’au début, on a un peu l’impression de suivre une histoire de filles en suivant les tribulations amoureuses des deux colocataires. Néanmoins, au fil des pages, le passé sombre de Katchoo remonte progressivement à la surface et contribue à véritablement lancer cette saga. Alors certes, c’est parfois un peu rocambolesque et capillo-tracté, voire burlesque, mais ce mélange d’humour, d’amour et d’action finit par faire mouche, tout comme l’équilibre entre l’apparence légère et comique et le fond plus sombre et tragique de la saga. Il faut également souligner la liberté de ton de cette saga qui n’hésite pas à parler ouvertement d’homosexualité et applaudir le sens du dialogue et du rythme imposé par Terry Moore. Puis, il y a ce dessin noir et blanc qui contribue à donner vie à des personnages aussi attachants qu’expressifs et qui se passe volontiers de couleurs.

Bref, un premier tome qui présente les principaux acteurs et qui offre déjà un excellent moment de lecture. La fin de ce premier volet abandonne d’ailleurs le lecteur en plein suspense et laisse entrevoir la direction que prendra cette série par la suite… et c’est du bon !