Archive for the Semic Category

Jim Starlin et Jim Aparo – Batman, Un deuil dans la famille

Posted in BANDES DESSINÉES, Batman, Comics, DC Essentiels, Intégrales, Semic, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2000 à 2005], [DL 2013] with tags on 26 avril 2013 by Yvan

Totalement dispensable !

gif creator onlineAyant lu plusieurs avis sur cet album avant de le lire, je savais que je ne devais pas forcément m’attendre à quelque chose d’extraordinaire. Mais bon, que voulez-vous, la mort d’un super-héros c’est vendeur et, avec un titre pareil, je ne pouvais par éternellement résister à la tentation de lire cet album. J’aurais pourtant dû !

Déjà le scénario est d’une faiblesse rare et s’amuse à prendre le lecteur pour un imbécile tout au long de l’album. Le récit joue beaucoup trop avec le « hasard » et les « coïncidences » sont franchement beaucoup trop grosses. On dit souvent que le monde est petit, mais il ne faut pas pousser le bouchon trop loin tout de même. De plus, sortir Batman de Gotham City n’est pas vraiment la meilleure chose à faire, car un type qui court déguisé en collants dans les déserts du Moyen-Orient et d’Afrique, ça ne le fait pas trop. C’est même assez ridicule par moments. Au final, à part la mort de Robin (qui est plutôt vite expédiée et qui n’est même pas un choix de l’auteur, mais des lecteurs), il n’y a pas grand-chose d’intéressant à se mettre sous la dent dans cet album.

Au niveau du graphisme, ce n’est pas beaucoup mieux, voire même pire. Quand on voit ce qui se faisait à l’époque, on peut carrément dire que le dessin de Jim Aparo est extrêmement vieillot, sans parler de la colorisation, qui est tout bonnement horrible.

Bref, vous évitez cette lecture et vous notez juste : c’est ici que Jason Todd, alias Robin, est mort. That’s it, circulez, il n’y a rien à voir !

Publicités

Loeb & Lee – Batman Silence T3

Posted in BANDES DESSINÉES, Batman, Comics, Semic, Trilogies, [Avec super-héros], [DL 2005] with tags on 27 janvier 2010 by Yvan

Batman Silence LoebCe troisième et dernier tome de « Batman – Silence » (Hush en V.O.) reprend les épisodes de Batman #616 à #619.

On apprend enfin l’identité de ce mystérieux personnage qui a élaboré ce plan machiavélique autour de Batman. De soupçons en rebondissement, Jeph Loeb (« Batman – Un Long Halloween » et « Batman – Dark Victory« ) parvient à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page, avec une révélation finale inattendue.

Finalement, malgré les risques pris par Loeb au niveau du scénario vis-à-vis des fans de Batman, il s’en sort plutôt bien. Car en ‘ressuscitant’ des personnages décédés, en faisant passer des vilains du côté des gentils et vice-versa, et en développant la relation entre Catwoman et Batman, Jeph Loeb n’a pas eu peur de faire des vagues dans l’univers de Batman.

Il faut aussi avouer qu’en seulement trois tomes il parvient à faire défiler une quantité impressionnante de personnages connus (le Joker, Killer Croc, le Sphinx, Poison Ivy, Superman, Harley Quinn, Nightwing, Robin, Oracle, Huntress, l’Epouvantail, Harvey Dent, Ra’s Al Ghul, etc.) au sein d’une intrigue prenante et bien construite. A part le Pingouin, Mr. Freeze et le Chapelier Fou, je ne vois pas trop quels personnages connus manquent à l’appel de ce défilé impressionnant et très intéressant pour les novices grâce aux nombreuses références au passé de l’Homme Chauve-souris.

Le dessin de Jim Lee, malgré son côte trop comics et les musculatures trop impressionnantes des personnages, est vraiment de toute beauté, avec encore quelques superbes doubles pages dans ce troisième volet. La narration en voix-off permet au lecteur de s’immerger totalement dans les doutes et la haine qui envahissent les sentiments du Dark Knight tout au long de cette aventure qui fait remonter ses anciens démons à la surface.

Bendis – Sam & Twitch

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Séries, Semic, [DL 2000 à 2005], [Sans super-héros], [Terminées] with tags on 7 janvier 2010 by Yvan

bendis sam and twitchSam & Twitch sont deux flics vraiment attachants dans leur ténacité à vouloir élucider des événements qui les dépassent. Deux policiers qui se connaissent parfaitement, se complètent, s’apprécient et se font confiance. Heureusement d’ailleurs, étant donné qu’ils sont les seuls à être intègres dans ce commissariat rongé par la corruption.

Brian Michael Bendis (« Torso », « Powers », « Daredevil », « Goldfish ») est d’une habilité extrême au niveau des systèmes de narration et le prouve une nouvelle fois dans ce tome. Tout commence par un flashback qui revient sur les événements incroyables que viennent de vivre les deux justiciers dépourvus de pouvoirs, mais d’une grande bravoure. Bendis adore (ab)user des dialogues et les utilise ici à bon escient afin de développer ses personnages.

Un développement psychologique en parfait équilibre avec une bonne dose d’action, dans ce scénario assez sombre, très prenant et assez classique si l’on fait abstraction de cette touche de fantastique qui vient pigmenter le récit et attiser la curiosité du lecteur. Le dessin est également très réussi, avec des personnages qui ont un petit côté caricatural qui contribue à les rendre attachants et soutient cette petite touche d’humour au niveau des dialogues et du scénario, comme cette scène où nos deux amis envoient Spawn se faire voir. Le découpage est nickel, avec des bulles de dialogues qui partent dans tous les sens (même si l’on reste encore loin des exercices de contorsionnistes de « Torso ») ou une narration qui va se promener en dehors de bulles ou de cadres de manière déroutante, mais efficace.

Amateurs de polars : ceci est un must !