Archive for the Steinkis Category

Ingrid Chabbert et Carole Maurel – Ecumes

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, One-shots, Steinkis, [Accessible], [DL 2017] with tags on 31 mai 2017 by Yvan

Un long processus de deuil !

Ingrid Chabbert et Carole Maurel - Ecumes« Ecumes » raconte l’histoire de deux femmes qui rêvaient d’avoir un enfant, mais qui ont vu leurs espoirs réduits à néant par une fausse couche traumatisante. À défaut d’un bébé, elles se sont donc retrouvées avec un vide impossible à combler, face à une reconstruction lente et difficile…

Si Ingrid Chabbert évoque à travers cette histoire une partie douloureuse et intimiste de son vécu, elle a néanmoins opté pour une approche plus impersonnelle, mettant en avant l’universalité du processus de deuil. Si j’aurais sans doute préféré en apprendre plus sur les personnages, afin d’augmenter l’empathie, il est d’autre part impossible de demeurer insensible au sujet douloureux abordé par ce one-shot. Cette histoire de reconstruction, montrant un couple cherchant à sortir la tête de l’eau après une épreuve qu’elles estiment logiquement insurmontable, est abordée dans la sobriété, tout en faisant preuve de beaucoup de justesse.

Comme il est parfois difficile de mettre des mots sur une telle douleur, l’auteure a également choisi de laisser parler les images, multipliant les cases muettes et les passages oniriques montrant la protagoniste cherchant à remonter sur une barque pour éviter la noyade. Passant du réel à la métaphore, le dessin épuré et délicat de Carole Maurel parvient à saisir les nombreuses émotions traversées par le couple. La mise en couleurs accompagne d’ailleurs avec brio cette lente reconstruction qui bascule initialement dans le noir et blanc lors du décès, avant de retrouver progressivement des couleurs teintées d’espoir.

Ils en parlent également : Mo’, Noukette

 

Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso – Jan Karski

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, Guerre, One-shots, Steinkis, [Accessible], [DL 2014] with tags , , on 12 décembre 2014 by Yvan

Un devoir de mémoire !

Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso - Jan KarskiCe one-shot signé Marco Rizzo et Lelio Bonaccorso s’inspire du roman autobiographique de Jan Kozielewski (Jan Karski était son nom de résistant) et raconte l’histoire de ce jeune Polonais de bonne famille qui se retrouve happé par la Seconde Guerre mondiale avant de devenir agent de la résistance et témoin des atrocités qui se déroulent en Europe.

« Je sais que beaucoup de gens ne me croiront pas, ils penseront que j’exagère ou que j’invente. Et pourtant, je jure que j’ai vu ce que je décris. Je n’ai pas d’autres preuves, pas de photographies, mais tout ce que je dis est vrai. »

De sa mobilisation dans l’armée polonaise en 1939 jusqu’à ses missions d’infiltration dans le ghetto de Varsovie et dans un camp d’extermination, en passant par son évasion d’un goulag russe, par les tortures qu’il a subies aux mains de la Gestapo et son implication dans l’Armia Krajowa, l’homme n’hésite pas à mettre régulièrement sa vie en danger afin de pouvoir rassembler des informations sur la réalité du terrain et de témoigner des horreurs perpétrées par les nazis. Dépassant toute imagination et provocant la nausée et le dégoût, ce compte-rendu de la situation au cœur même de l’holocauste s’avère difficile à croire. L’homme est-il vraiment capable de tels crimes ?

« M. l’ambassadeur, je n’ai pas dit que ce jeune homme mentait. J’ai dit que je suis incapable de le croire. Ce n’est pas la même chose. »

Si le jeune homme revient de ses missions sans aucune preuve visuelle, Lelio Bonaccorso se charge de nous montrer les images de cette page sombre de l’Histoire. Malgré une mise en images sobre et efficace, certaines scènes sont à peine supportables. Fermer les yeux sur toute cette barbarie n’est cependant pas une option…

À l’instar d’Art Spiegelman (Maus) ou de Joe Kubert (Yossel, 19 avril 1943), les auteurs livrent un témoignage poignant qui invite à ne jamais oublier cette page sombre de l’Histoire et à découvrir le témoignage de ce héros méconnu.

Ils en parlent également : Bibliocosme