Archive for the Tonkam Category

Osamu Tezuka – La vie de Bouddha

Posted in BANDES DESSINÉES, K.BD, Manga / Manhwa, Osamu Tezuka, Séries, Tonkam, [DL 2000 à 2005], [Terminées] with tags on 7 octobre 2012 by Yvan

Les origines du bouddhisme !

Osamu Tezuka - La vie de BouddhaDans cette série en huit tomes, parus aux éditions Tonkam, Osamu Tezuka s’attaque à l’histoire du créateur de la philosophie bouddhiste.

Ce premier volet, qui mêle aventure, tragédie, humour et philosophie, n’a cependant rien d’une œuvre religieuse. Celui qui deviendra le futur Bouddha, le prince Siddhartha, ne naît d’ailleurs qu’en fin d’album, l’auteur préférant se concentrer sur les légendes qui précèdent la venue du prince, en invitant le lecteur à suivre les destinées de plusieurs autres protagonistes qui finissent par se croiser au fil des pages.

Il y a tout d’abord le jeune brahmane, Naradatta, disciple du vénérable Asita, qui part à la recherche de l’être élu qui changera la face du monde. Il y a ensuite Chaprah, l’esclave particulièrement adroit, qui parviendra à échapper à sa condition en devenant le fils adoptif du général Boudhaï. Il y a finalement Tata, un jeune voyou aux pouvoirs surprenants. En relatant les péripéties de ces personnages, l’auteur aborde les différences sociales et le système des castes qui existaient à l’époque, tout en abordant déjà certains principes bouddhistes, comme le fait que chaque vie soit sacrée.

Visuellement, le style sobre et simple de Tezuka accompagne parfaitement cette histoire qui passe de scènes plus drôles à des événements plus tragiques.

Une très bonne initiation au bouddhisme.

Osamu Tezuka - La vie de BouddhaIls en parlent également: OliV, IDDBD

Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

Publicités

Hideo Yamamoto – Homunculus T15

Posted in BANDES DESSINÉES, K.BD, Manga / Manhwa, Séries, Tonkam, [DL 2011], [Terminées] with tags on 8 octobre 2011 by Yvan

Conclusion étrange d’une saga bizarrement prenante !

Hideo Yamamoto - Homunculus T15Ce quinzième tome (beaucoup plus épais que les précédents) met donc fin à cette étrange saga imaginée par Hideo Yamamoto. L’auteur de Ichi the Killer ponctue donc la quête identitaire de Nakashi et poursuit cette réflexion intéressante sur l’être humain en général et sur l’apparence en particulier.

C’est par le biais de flashbacks, d’Homunculus et de discussions avec Nanako, que le lecteur découvre les mystères du passé de Nakashi , ainsi que la vérité sur les Homunculus qu’il perçoit. Même si le passage en compagnie du yakuza ne m’a pas vraiment convaincu, les psychanalyses effectuées par Nakashi sont toujours aussi intéressantes car elles permettent de découvrir les traumatismes enfouis de ces personnes à travers l’apparence et le comportement de leur Homunculus.

Au fil des pages, Nakashi se trouve, mais finalement pour mieux se perdre. Cette quête de soi ne consiste pas seulement à s’accepter tel qu’il est au plus profond de lui-même et tel qu’il était avant ses changements physiques, mais consiste également à retrouver sa place au sein de la société. Pour un homme qui a vécu dans le mensonge et aux côtés de sans-abris, à l’écart de cette société, se faire accepter des autres est un grand pas à franchir.

Malgré les révélations qui expliquent pourquoi Nakashi a modifié son apparence avant de se mettre à l’écart de la société, la conclusion de cette saga n’apporte pas vraiment toutes les réponses. Mais même si, à l’image du reste de la série, la fin est un peu étrange, le lecteur y trouve tout de même son compte.

Visuellement, la qualité du dessin proposé par Hideo Yamamoto demeure impressionnante. Il parvient à donner énormément de personnalité aux personnages et on ne se lasse jamais de l’inventivité du graphisme. Au fil des pages l’auteur accumule les formes farfelues pour retranscrire les sentiments enfouis de personnages qu’il rend particulièrement expressif, notamment grâce à une créativité débordante au niveau des Homunculus.

Si vous êtes amateur de psychanalyse, ce manga fera votre bonheur !

Retrouvez ce manga dans mon Best Of 2011 !

Hideo Yamamoto - Homunculus T15Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

Hideo Yamamoto – Homunculus T14

Posted in BANDES DESSINÉES, Manga / Manhwa, Séries, Tonkam, [DL 2011], [Terminées] with tags on 13 août 2011 by Yvan

L’habit ne fait pas le moine !

Hideo Yamamoto - Homunculus T14Ce quatorzième tome débute par un long entretien entre Nakashi et Nanako. Usant de son fameux sixième sens, Nakashi scrute le visage changeant de cette étrange femme et utilise les homunculus pour percer les mystères de son propre passé. C’est par le biais de ces homunculus et de nombreux flashbacks qu’Hideo Yamamoto lève le voile sur la personnalité et sur le passé de Nakashi. À travers cette quête identitaire, Hideo Yamamoto tient également une réflexion assez intéressante sur l’apparence.

La deuxième moitié de ce tome ramène le lecteur dans le camp de SDF, où Takashi utilise ses pouvoirs pour aider monsieur Ita, un des nombreux sans-abris. Ces psychanalyses effectuées par Nakashi sont toujours assez intéressantes car elles permettent de découvrir les traumatismes enfouis de ces personnes à travers l’apparence et le comportement de leur Homunculus.

Visuellement, on ne se lasse d’ailleurs pas de l’inventivité du graphisme proposé par Hideo Yamamoto. Un graphisme qui accumule les formes farfelues pour retranscrire les sentiments enfouis de personnages rendus particulièrement expressif par cet auteur qui ne manque jamais de créativité.

Bref, un tome riche en révélations, … en attendant de découvrir le mystère qui entoure cette étrange ‘femme’.

Retrouvez ce manga dans mon Best Of 2011 !

Hideo Yamamoto – Ichi The Killer

Posted in BANDES DESSINÉES, Manga, Manga / Manhwa, Séries, Tonkam, [DL 2011], [En cours] with tags on 15 avril 2011 by Yvan

Hideo Yamamoto - Ichi The KillerC’est la consternation à Kabukicho, quartier des plaisirs et repaire de crapules en tous genres. Yoshio Anjô, le chef de l’un des clans le plus influent a disparu sans laisser de traces avec sa jeune maîtresse et près de trois millions d’euros. Si tout porte à croire que le vieux s’est offert une retraite d’orée, son bras droit n’est pas du même avis et s’avère prêt à tout pour retrouver son supérieur. De son côté, Ichi « The Killer » est en pleurs car il vient de commettre un nouveau meurtre sanglant. Derrière lui, une équipe de malfrats s’apprête à nettoyer la scène du crime.

Si les lecteurs francophones ont découvert Hideo Yamamoto à travers la série Homunculus, c’est pourtant le tueur nommé Ichi qui a permis au mangaka de se faire un nom au Japon. Si l’autre seinen de l’auteur se rapproche plus de la psychanalyse, cette saga, adaptée au cinéma par Takashi Miike, doit surtout sa notoriété à son contenu particulièrement violent. Les premières planches de l’album donnent d’ailleurs immédiatement le ton et installent l’intrigue au coeur d’un milieu yakuza sans concessions. Des mutilations corporelles aux meurtres sanglants, en passant par le viol de cadavres et une prostitué couvertes de cicatrices, Hideo Yamamoto n’épargne rien à des lecteurs et entre donc immédiatement dans le vif du sujet.

Si cette histoire de règlement de comptes entre yakuza ne déborde pas d’originalité, le développement psychologique du personnage principal apporte déjà une certaine profondeur à cette mise en place réservée à un public averti. Si la personnalité torturée de ce jeune tueur armé de chaussures particulièrement destructrices ne manque pas de séduire, les autres protagonistes, tel que Masa le masochiste piercé qui orne la couverture, ne sont pas en reste. Le graphisme contribue à faire ressortir l’expressivité de ces criminels aux sourires terrifiants.

Un début de saga qui n’y va pas de mains mortes et qui annonce directement la couleur pour les neuf tomes à venir.

Yumi Hotta et Takeshi Obata – Hikaru No Go

Posted in BANDES DESSINÉES, K.BD, Manga / Manhwa, Séries, Tonkam, [DL 2000 à 2005], [Terminées] with tags , , , on 24 juillet 2010 by Yvan

Yumi Hotta et Takeshi Obata - Hikaru No GoLa première fois que j’ai aperçu ce manga shônen à l’allure assez classique, je me suis dit que ce n’était probablement pas pour moi. Quand j’ai appris que cette série tournait autour du Go ; un jeu ancestral en Asie et quasi inconnu en Europe (avant la publication de ce manga), j’ai eu la quasi certitude que ce manga n’était pas pour moi.

Et puis, à cause de sites comme celui-ci on commence à lire des critiques positives, la curiosité commence à chatouiller et pour moins de 6 Euros le tome on finit tout de même par tenter l’expérience. On se retrouve donc à la maison avec un album dont l’histoire tourne autour du Go, persuadé qu’il faudrait créer un fond pour les bédéphiles victimes de telles ignominies.

On découvre alors une histoire qui commence un peu comme le film « Jumanji », avec deux gosses qui tombent sur une vieille table de jeu, qui semble animée par un étrange pouvoir. Le pouvoir en question est ici l’esprit d’un ancien champion de Go qui va entrer dans l’un des gosses (Hikaru) et le pousser à jouer au Go.

Et ce qui est bien foutu dans ce manga, c’est que même si on a aucune affinité avec le Go, on va aisément parvenir à s’identifier avec le jeune Hikaru, car comme nous (moi en tout cas), il n’en a rien à cirer du Go. L’esprit de Sai Fujiwara (l’ancien champion) va donc faire d’une pierre deux coups en essayant de convaincre Hikaru de la beauté du Go, vous entraînant dans le sillage d’Hikaru. Et je dois avouer (petit spoiler) qu’il y parviendra avant la fin de ce premier tome.

L’autre avantage de ce manga prépublié dans le magazine Shônen Jump est que, même s’il tourne autour du Go, on n’a vraiment pas besoin de savoir jouer au Go pour être captivé par l’histoire.

Par contre, il y a un avertissement à donner avant de vous procurer ce tome : ce tome pourrait vous donner une forte envie d’apprendre à jouer au Go et comme en fin de tome l’éditeur peu scrupuleux vous fournit toutes les bonnes adresses pour devenir accro à ce jeu, faites attention à la dépendance ! Moi, je parviens à résister… aaaarrrrgg…, mais ce n’est vraiment pas facile !

Yumi Hotta et Takeshi Obata - Hikaru No GoLisez également la chronique à plusieurs mains sur K.BD !

Taiyou Matsumoto – Amer Béton

Posted in BANDES DESSINÉES, Intégrales, Manga / Manhwa, Taiyou Matsumoto, Tonkam, [Angoulême 2008], [DL 2007] with tags , , on 23 mars 2010 by Yvan

Le yin et le yang !

Amèr BétonBlanko et Noiro sont deux orphelins élevés « à la dure » dans les rues de Takara. Ce quartier est certes dominé par la pauvreté, la corruption et la violence, mais c’est le leur ! Ensemble, ils forment « l’équipe des chats » et comme tous félins qui se respectent, ils comptent bien défendre leur territoire. Mais l’arrivée de gangs décidés à refaçonner leur cité, n’est peut-être pas la plus grande menace pour cette paire de jeunes dont l’union fait la véritable force.

Cette version intégrale de plus de 600 pages regroupe les trois tomes de cette série vraiment bouleversante qui fut récemment adaptée au cinéma par Michael Arias. Amer béton conte l’histoire prenante de deux gamins des rues qui incarnent tous les maux d’une ville étouffée par ses yakuza. Noiro est le cerveau de la bande, ses pensées sont noires et emplies de pessimisme et d’animosité. Blanco est attardé, incapable de se débrouiller seul, mais respire la bonne humeur et l’optimisme. Tout les oppose et pourtant, tels le yin et le yang, leur complémentarité attachante, voire même émouvante par moments, les rend inséparables. Liés par Lire la suite

Osamu Tezuka – L’Histoire des 3 Adolf

Posted in BANDES DESSINÉES, Guerre, K.BD, Manga / Manhwa, Osamu Tezuka, Séries, Tonkam, [DL 2000 à 2005], [Terminées] with tags , on 7 mars 2010 by Yvan

Osamu Tezuka - L'Histoire des 3 AdolfVoilà une série en quatre tomes qui m’a beaucoup plu. Il faut d’abord un peu s’habituer au dessin assez simpliste avec une façon très à part de dessiner les expressions, mais une fois passé ce cap l’histoire devient vite passionnante.

On se rend assez vite compte que la quête des fameux documents n’est qu’un outil pour lier l’histoire et nous faire passer d’un endroit à un autre, d’une famille à une autre, d’une émotion à une autre.

Simple, dans un contexte historique, mais quand même original avec beaucoup de psychologie et de sentiments à travers des personnages très bien choisis !

Excellent !

Osamu Tezuka - L'Histoire des 3 AdolfLisez également l’avis de Lunch sur K.BD !