Archive for the DC Deluxe Category

Brian Azzarello et J.G. Jones – Before Watchmen, Le Comédien (Tome 7)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian Azzarello, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 10 juillet 2014 by Yvan

Brian Azzarello en très petite forme !

Brian Azzarello et J.G. Jones - Before Watchmen, Le Comédien (Tome 7)Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner et J. G. Jones.

Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen, un deuxième recueil (Compagnon) qui revenait sur l’histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen » (William Benjamin Brady, alias Dollar Bill, Moloch et le corsaire Gordon McLachlan), une troisième intégrale qui s’attaquait au personnage le plus emblématique de Watchmen (Rorschach), un quatrième tome (Spectre Soyeux) qui s’intéressait à la jeunesse de la fille de Sally Jupiter , un cinquième volet qui plaçait Adrian Veidt, alias Ozymandias, sur le devant de la scène et un sixième album consacré au Hibou (deuxième du nom), cet avant-dernière intégrale s’intéresse au personnage par qui tout a commencé : Le Comédien !

Si la mort du personnage initia l’enquête de Rorschach et marquait le début de la saga « Watchmen », ce récit revient sur le passé de ce patriote qui avait si bien servi son pays avant de devenir incontrôlable. Après s’être attaqué au personnage de Rorschach, Brian Azzarello récidive donc au sein de cette collection « Before Watchmen », mais le scénariste de l’excellent « 100 bullets » passe totalement à côté du personnage d’Eddie Blake.

En tissant des liens d’amitié entre le héros et la famille Kennedy, l’auteur offre tout d’abord un ancrage historique à son récit. De la mort de Marilyn Monroe à l’assassinat de John Fitzgerald Kennedy, qui fait office d’élément déclencheur dans le changement d’attitude du Comédien, cette connivence avec la famille Kennedy a cependant beaucoup de mal à convaincre. De plus, malgré tout son talent, Azzarello semble incapable de saisir l’essence même du personnage, se contentant de lui faire commettre des actes violents sans véritable fond. Des émeutes raciales à L.A., en passant par le Vietnam, ces événements se succèdent sans véritable intérêt et sans véritable fil rouge, si ce n’est la violence. Bref, le scénario est décousu, inintéressant et finalement assez vide et le personnage n’a pas suffisamment d’épaisseur pour séduire. Et pour couronner le tout, le dessin de J.G. Jones n’est pas top non plus.

Un tome à éviter !

Len Wein et Jae Lee – Before Watchmen, Ozymandias (Tome 5)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 6 juin 2014 by Yvan

Les origines du plan d’Ozymandias !

Len Wein et Jae Lee - Before Watchmen, Ozymandias (Tome 5)Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner et J. G. Jones.

Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen, un deuxième recueil (Compagnon) qui revenait sur l’histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen » (William Benjamin Brady, alias Dollar Bill, Moloch et le corsaire Gordon McLachlan), une troisième intégrale qui s’attaquait au personnage le plus emblématique de Watchmen (Rorschach) et un quatrième tome (Spectre Soyeux) qui s’intéressait à la jeunesse de la fille de Sally Jupiter , ce cinquième volet place Adrian Veidt, alias Ozymandias, sur le devant de la scène.

En revenant sur les origines de l’homme le plus intelligent du monde, Len Wein lève le voile sur les coulisses du plan fomenté par ce personnage clef de la série Watchmen. Le scénariste de « Swamp Thing » et éditeur de Watchmen à l’époque ne prend cependant pas trop de risques lors de ce préquel au récit original et ne propose donc pas de révélations fracassantes concernant ce personnage et rien de vraiment nouveau dans la mythologie Watchmen. Sous forme de journal, Adrian Veidt y raconte les évènements marquants de sa vie jusqu’au plan qu’il s’apprête à exécuter lors de la série Watchmen. Le lecteur a donc droit aux origines du personnage, de son enfance en tant que tête de turc de ses copains de classe à la construction de son quartier général, en passant par la mort de sa compagne, sa transformation en Ozymandias, son ascension fulgurante en tant businessman ou son arrivée au sein des Vigilants. La narration en voix-off est par contre assez bavarde et contribue à garder une certaine distance avec les évènements qui sont décrits. Si le récit est loin d’être mauvais, j’ai du coup eu du mal à rentrer totalement dans l’histoire.

Visuellement, Jae Lee livre de l’excellent boulot. Son trait réaliste et élégant accentue admirablement l’aspect majestueux de ce personnage qui s’entoure de décors antiques. Mais ce dessin conforte également le côté froid et distant de l’œuvre.

Un bon préquel à Watchmen, qui permet de découvrir les origines du plan d’Ozymandias.

JM Straczynski et Andy Kubert – Before Watchmen, Le Hibou (Tome 6)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 16 mai 2014 by Yvan

Le dernier travail de Joe Kubert !

 JM Straczynski et Andy Kubert - Before Watchmen, Le Hibou (Tome 6)Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner et J. G. Jones.

Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen, un deuxième recueil (Compagnon) qui revenait sur l’histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen » (William Benjamin Brady, alias Dollar Bill, Moloch et le corsaire Gordon McLachlan), une troisième intégrale qui s’attaquait au personnage le plus emblématique de Watchmen (Rorschach) et un quatrième tome (Spectre Soyeux) qui s’intéressait à la jeunesse de la fille de Sally Jupiter , ce sixième tome (et oui, j’ai sauté le cinquième) place le Hibou (deuxième du nom) sur le devant de la scène.

Joe Michael Straczynski revisite tout d’abord les origines du personnage en revenant sur l’enfance de Daniel Dreiberg et sur sa rencontre avec Hollis Mason, qui va faire du jeune garçon son successeur en tant qu’Hibou. Si ce passage permet de mieux comprendre le caractère réservé du personnage, ce nouvel Hibou se fait malheureusement très vite voler la vedette par Rorschach. Les deux vont en effet faire équipe, mais l’oiseau de nuit ne fait pas vraiment le poids face au personnage de Rorschach.

Mais là où cela dérape complètement, c’est lorsque l’auteur choisit de revenir sur l’idylle entre Daniel Dreiberg et la Dame du Crépuscule, personnage évoqué dans la série originelle. Cette prostituée sadomasochiste responsable d’un réseau de prostitution sert surtout à multiplier les scènes dévêtues dont l’intérêt ne vole pas toujours très haut. Sans parler d’autres personnages secondaires trop borderline qui ne servent qu’à alimenter le côté glauque du récit sans véritablement servir le fond.

Au niveau du dessin, Andy Kubert ne livre sans doute pas son meilleur travail, mais le résultat vaut néanmoins le détour, surtout que l’on a droit à la dernière prestation du grand Joe Kubert, venu encrer le dessin de son fils avant de nous quitter.

Darwyn Cooke et Amanda Conner – Before Watchmen, Spectre Soyeux (Tome 4)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 3 avril 2014 by Yvan

Le passage à l’âge adulte !

Darwyn Cooke et Amanda Conner - Before Watchmen, Spectre Soyeux (Tome 4)Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner et J. G. Jones.

Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen, un deuxième recueil (Compagnon) qui revenait sur l’histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen » (William Benjamin Brady, alias Dollar Bill, Moloch et le corsaire Gordon McLachlan) et une troisième intégrale qui s’attaquait au personnage le plus emblématique de Watchmen (Rorschach), ce quatrième tome s’intéresse à la jeunesse de la fille de Sally Jupiter, l’héroïne connue de tous sous le nom du Spectre Soyeux.

Darwyn Cooke et Amanda Conner situent leur récit dans le San Francisco de la fin des années 60 et se concentrent principalement sur l’adolescence du personnage. Si certains passages reviennent sur l’enfance de la jeune femme, les auteurs s’intéressent surtout à cette période charnière qui précède le passage à l’âge adulte. Le lecteur découvre une fille mal intégrée à l’école, qui refuse l’héritage super-héroïque d’une mère qui lui fait subir un entraînement intensif pour qu’elle puisse un jour prendre la relève.

Le début et la mise en place de cette relation mère/fille difficile est un peu lente, mais lorsque Laurie décide de s’enfuir avec son petit ami Greg pour le San Francisco du Flower Power, le récit s’accélère pour prendre des allures de road-trip au cœur du mouvement hippie. La jeune fille va cependant vite découvrir que chaque trip n’est pas forcément bon et que l’envers du décor n’est pas aussi rose. Alors que le récit verse progressivement vers le drame, tout en gagnant en noirceur, Laurie n’a plus d’autre choix que de revêtir son costume et d’assumer pleinement l’héritage super-héroïque de sa mère.

Cet album aborde donc le passage à l’âge adulte et les thèmes associés à l’adolescence : les joies, les blessures, la recherche de liberté, les expérimentations et le rejet de l’autorité parentale. Si le récit n’apporte pas grand-chose à l’œuvre d’Alan Moore, il permet néanmoins d’assister aux débuts de Laurie en tant que super-héroïne et réserve un rôle intéressant au Comédien.

Visuellement, j’ai beaucoup plus apprécié le trait soigné d’Amanda Conner que sur la saga « Power Girl », où il servait surtout à mettre en valeur la poitrine du personnage de façon trop caricaturale. Les cases ajoutées par la dessinatrice afin de représenter les pensées de Laurie fonctionnent à merveille et l’excellent travail au niveau de la colorisation permet de passer de l’aspect psychédélique de cette période peace & love au ton plus sombre qui accompagne la fin de l’histoire.

 

Brian Azzarello et Lee Bermejo – Before Watchmen, Rorschach (Tome 3)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 3 mars 2014 by Yvan

Azzarello et Bermejo osent s’attaquer au personnage le plus emblématique de Watchmen !

Brian Azzarello et Lee Bermejo - Before Watchmen, Rorschach (Tome 3) Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner, et J. G. Jones.

Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke, qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen et un deuxième recueil (Compagnon), qui revenait sur l’histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen » (William Benjamin Brady, alias Dollar Bill, Moloch et le corsaire Gordon McLachlan), cette troisième intégrale s’attaque au personnage le plus emblématique de Watchmen : Rorschach !

Pour se frotter au narrateur charismatique des Watchmen, DC Comics a fait appel au duo de l’excellent « Batman – Joker » : Brian Azzarello (« 100 bullets », « Superman – Pour demain », « Wonder Woman ») et Lee Bermejo (« Batman – Noël »). Le lecteur retrouve d’ailleurs immédiatement cette voix-off issu du fameux Journal de Rorschach, qui rythmait également le récit original. Si la narration d’Azzarello ne parvient pas à nous cueillir comme celle de Moore, les pensées de Rorschach contribuent tout de même à nous happer dès les premières planches.

La seconde chose qui nous accroche d’entrée, c’est le dessin photo-réaliste de Lee Bermejo. Le talentueux dessinateur propose à nouveau des planches époustouflantes et nous plonge immédiatement dans une New York de la fin des années 70, sale et lugubre à souhait. Parsemant des prostituées, des drogués et des femmes mortes scarifiées tout au long du récit, il plante un décor peu reluisant qui s’installe au diapason de ce polar particulièrement sombre.

À l’inverse des précédentes mini-séries, celle-ci ne revient pas sur la genèse du personnage et nous en apprend finalement peu sur Rorschach. L’histoire ne dénature cependant pas le héros et permet de le voir en action à une période où il faisait encore beaucoup d’erreurs, tout en donnant l’occasion au lecteur de faire plus ample connaissance avec Walter Joseph Kovacs, l’alter-égo de Rorschach. Il découvre ainsi un homme qui vit à l’écart de la société et un héros froid et sombre, à la justice expéditive et sans concession.

Si Azzarello s’abstient de toute révélation concernant Rorschach, il plonge le lecteur dans une enquête dans les bas-fonds de New York. Dans une ville infestée par le crime, notre héros doit se frotter au gang de Crane Cru, alors qu’un tueur en série, surnommé le Barde, semble sévir impunément et accumuler les victimes sur lesquelles il grave des messages au scalpel. Et puis, il y a ce blackout, qui fait ressortir le pire des habitants de la Big Apple…

Au niveau du scénario, Brian Azzarello livre donc un polar efficace, mais assez classique. Sans prendre trop de risques au niveau du personnage, cette histoire de gangs et de tueur en série est finalement assez bien construite et agréable à suivre. Il est même dommage que l’histoire ne dure que quatre épisodes, tellement le dessin de Lee Bermejo est beau.

J.M. Straczynski et Eduardo Risso – Before Watchmen, Compagnon (Tome 2)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 17 février 2014 by Yvan

Les histoires de Dollar Bill, Moloch et le corsaire sanglant !

J.M. Straczynski et Eduardo Risso - Before Watchmen, Compagnon (Tome 2) Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner, et J. G. Jones.

Après une première intégrale (Minutemen) signée Darwyn Cooke, qui proposait de découvrir les premiers pas des Minutemen, ce deuxième recueil (Compagnon) revient sur l’histoire de trois personnages croisés dans « Watchmen ».

Le premier récit, imaginé par Len Wein et dessiné par Steve Rude brosse le portrait d’un membre assez méconnu des Minutemen : William Benjamin Brady, alias Dollar Bill. Les auteurs racontent comment ce jeune athlète est devenu le symbole marchandising d’une prestigieuse banque new-yorkaise, avant d’intégrer les Minutemen et de mourir de manière assez stupide. Cette histoire peu originale tente de donner un peu de profondeur à un personnage plus que secondaire de l’univers de Watchmen, mais n’apporte finalement pas grand-chose à l’œuvre de Moore, surtout que plusieurs événements ont déjà été racontés dans la première intégrale de « Before Watchmen ».

Le deuxième récit ne s’intéresse plus à l’un des premiers super-héros, mais à un criminel de renom de l’univers de Watchmen : Moloch. J.M. Straczynski revient tout d’abord sur l’enfance d’Eddie Jacobi, tentant d’expliquer pourquoi ce vilain petit garçon aux grandes oreilles et au visage déformé s’est tourné vers la magie avant de sombrer dans le crime. Si ces origines sont asses classiques, la fin du récit est déjà plus intéressante car elle lève le voile sur la machination qui a conduit à la perte du personnage. De plus, les fans de « 100 bullets » seront ravis de retrouver le dessin typique d’Eduardo Risso.

Le dernier récit (Le corsaire sanglant) raconte la véritable histoire de Gordon McLachlan. Le coloriste de Watchmen narre les déboires de ce marin qui se retrouve victime d’une terrible malédiction suite à sa tentative de mutinerie. L’histoire de ce pirate maudit dont les mésaventures entrecoupaient régulièrement l’histoire principale de Watchmen, n’est certainement pas mauvaise, mais ne m’a pas plus emballé que ça.

Darwyn Cooke – Before Watchmen, Minutemen (Tome 1)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, DC Deluxe, One-shots, Urban Comics, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 6 février 2014 by Yvan

Préquelle au chef-d’œuvre d’Alan Moore !

Darwyn Cooke - Before Watchmen, Minutemen (Tome 1)Plus de vingt-cinq ans après la sortie du chef-d’œuvre d’Alan Moore, Dave Gibbons et John Higgins, DC Comics a lancé plusieurs mini-séries qui reviennent sur le passé des différents personnages de « Watchmen ». Ces récits regroupés sous le label « Before Watchmen » furent confiés à des auteurs de renom, tels que Joe Michael Straczynski, Darwyn Cooke, Joe et Andy Kubert, Brian Azzarello, Adam Hughes, Amanda Conner, et J. G. Jones.

Cette première préquelle proposée par Urban Comics reprend les épisodes #1 à #6 de « Before Watchmen : Minutemen », écrits et dessinés par Darwyn Cooke. Ce dernier se base sur l’auto-biographie d’Hollis Mason, dont on retrouve des extraits dans « Watchmen », pour revenir sur les premiers pas des Minutemen. Parmi ce premier groupe de huit super-héros qui apparut dans les années quarante, l’on retrouve le Comédien, le Hibou, le Spectre Soyeux, Capitaine Métropolis, le Juge Masqué, l’Homme Insecte, la Silhouette et Bill Dollar.

La narration passe constamment des années 1960 aux années 1940. Si le présent invite à suivre les pas d’Hollis Mason, alias le Hibou, au moment où il rédige ses mémoires, le fait de remuer dans ses souvenirs permet de revenir sur les origines des Minutemen. De la constitution de l’équipe à leur séparation, en passant par leurs premières aventures, les bagarres internes et quelques révélations croustillantes, Cooke dresse un portrait particulièrement sombre de cette équipe qui précéda celle des Watchmen. Le fait de proposer des super-héros désabusés et mal organisés, permet de retrouver l’univers pessimiste de Watchmen, qui s’amuse à démystifier le monde des super-héros. Si l’auteur revient sur la tentative de viol mentionnée dans Watchmen, il lève également le voile sur d’autres secrets et développe une histoire de prostitution enfantine bien sordide en toile de fond. L’univers des super-héros n’a donc rien de vraiment reluisant !

Le style très cartoony et rétro de Darwyn Cooke colle quant à lui parfaitement à ce retour dans le temps… celui des premiers super-héros !

Un bon prélude à Watchmen et l’occasion rêvée de relire le chef-d’œuvre de Moore.

Retrouvez cet album dans mon Top de l’année !

Ils en parlent également : Dionysos