Archive for the Vertigo Deluxe Category

Gabriel Bá et Fábio Moon – Daytripper

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, K.BD, One-shots, Urban Comics, Vertigo Deluxe, [Angoulême 2013], [DL 2012], [Sans super-héros] with tags , , on 3 mai 2012 by Yvan

Au jour le jour

Gabriel Bá et Fábio Moon - DaytripperRécompensé du prix du meilleur album aux Eisner Awards 2011, Daytripper fait partie des œuvres à ne louper sous aucun prétexte. De plus, Urban Comics a l’excellente idée de publier les dix épisodes de cette saga des frères jumeaux brésiliens Gabriel Bá et Fábio Moon en un seul volume.

L’album invite à suivre Brás de Oliva Domingos, un écrivain de chroniques nécrologiques, à différents moments de sa vie. Chacun des dix chapitres se concentre sur un événement important de la vie du personnage et est ponctuée de sa propre nécrologie. Cette mort métaphorique du personnage à la fin de chaque épisode donne encore plus d’importance au moment vécu et invite à profiter encore deux fois plus de ce que l’existence lui réserve par la suite. Sans respecter la chronologie de la vie du personnage, le récit aborde des questions existentielles autour de l’amitié, de la filiation, de l’amour, de la mort, de l’enfance, de la famille, de la vieillesse, de la paternité et du travail. Fait d’une multitude de petits riens, l’album s’attarde sur les détails de la vie, accentue leur importance et démontre finalement la richesse de l’existence de chacun.

Dès la couverture, cet ouvrage à quatre mains installe un ton totalement différent du caractère assez violent du reste de la production Vertigo et plonge le lecteur au sein d’un voyage onirique particulièrement humain. La justesse du récit est prolongée au niveau du graphisme délicat et soigné, le tout étant rehaussé par la colorisation experte d’un Dave Stewart que l’on ne présente même plus. Du grand art !

Ce petit chef-d’œuvre qui incite les lecteurs à vivre leur vie pleinement est d’ailleurs recommandé par Cyril Pedrosa (Portugal) et Craig Thompson (Habibi) : rien que ça !

Gabriel Bá et Fábio Moon - DaytripperRetrouvez d’ailleurs ce comics dans mon Top de l’année !

Lisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

Brian K. Vaughan et Niko Henrichon – Les Seigneurs de Bagdad

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, One-shots, Urban Comics, Vertigo Deluxe, [DL 2012], [Sans super-héros] with tags , , on 23 avril 2012 by Yvan

Une allégorie intelligente sur la libération du peuple irakien !

Brian K. Vaughan et Niko Henrichon - Les Seigneurs de BagdadDéjà paru sous le nom de « Pride of Baghdad » chez Panini, cette réédition d’Urban Comics, rebaptisé « Les Seigneurs de Bagdad » pour l’occasion, narre l’histoire de quatre félins s’échappent du zoo de Bagdad au printemps 2003.

Ce récit imaginé par Brian K. Vaughan part d’un fait réel, totalement anecdotique qui s’est déroulé durant l’invasion de l’armée américaine dans la capitale irakienne. Le scénariste de Y : Le dernier homme va se servir de cette tribu de lion qui retrouve la liberté suite à un bombardement américain, pour servir une réflexion intelligente sur la liberté. Cette formidable allégorie qui invite à découvrir la guerre à travers le regard d’animaux féroces se situe entre le récit d’aventure et l’essai philosophique.

Si les lions essayent surtout de survivre dans une ville ravagée par la guerre, ils s’interrogent également sur cette liberté qui s’offre à eux et sur le rôle joué par leurs ex-gardiens. Le parallèle avec le régime de Saddam Hussein est vite fait et donne une dimension supplémentaire à cet œuvre. Que signifie la liberté pour ceux qui en ont été privé depuis si longtemps ? Si certains ont connu un monde meilleur avant cette dictature, mais ont finalement perdu leur âme et la force de se rebeller, d’autres n’ont jamais connu autre chose que cette vie derrière les barreaux. Si certains vont découvrir le vrai visage de leurs geôliers, tous vont se rendre compte que la liberté a un coût.

Si le scénario est évidemment identique à la précédente version de Panini, visuellement l’édition d’Urban Comics est beaucoup mieux car elle respecte le format TPB original de l’œuvre et ne massacre pas les planches au niveau de la découpe. Et c’est important car le travail du jeune dessinateur québécois Niko Henrichon mérite le respect. Situant son récit au sein d’un décor apocalyptique, il propose néanmoins des planches très aérées qui ont une grande puissance évocatrice, le tout rehaussé par une colorisation informatique qui restitue parfaitement la chaleur et l’aspect poussiéreux de cette ville orientale.

Un excellent one-shot que vous pouvez d’ailleurs également retrouver dans mon Top de l’année !