Archive for the Alfred Category

Alfred – Come prima

Posted in Alfred, BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Delcourt, Festival BD Angoulême, Franco-Belge, Mirages, One-shots, [Angoulême 2014], [DL 2013], [Grand public] with tags , , on 23 octobre 2013 by Yvan

Un road-movie d’une justesse époustouflante !

Alfred - Come primaCe qui est bien avec les récits d’Alfred (Le désespoir du singe, Je mourrai pas gibier, Pourquoi j’ai tué Pierre) c’est tout d’abord le plaisir de savoir qu’un nouvel album arrive, puis ce sentiment de bien-être qui perdure même après avoir terminé la lecture. Vous imaginez alors mon bonheur en voyant qu’il s’attaque ici à une œuvre en solo, inspirée de son histoire familiale. Lui qui est capable de s’approprier les histoires d’autrui comme nul autre, comme en témoigne ce chef-d’œuvre où il ne faisait plus qu’un avec son ami Olivier Ka, va donc pouvoir mettre ses propres émotions en images. Il n’en fallait pas plus pour titiller ma curiosité et activer cette joie pavlovienne qui accompagne la vue de son nom sur la couverture d’une bande dessinée.

« Come prima »(« Comme avant ») raconte l’histoire des frères Fratelli qui traversent la France et l’Italie en Fiat 500 (lisez cinquecento) pour rejoindre leur village natal. En invitant à suivre les pas de deux frangins que tout oppose, Alfred livre un road movie aux allures de tragicomédie à l’italienne. Le chemin emprunté par Fabio et Giovanni lors de cet été de 1958 croise inévitablement celui du passé, faisant remonter d’anciennes tensions et ouvrant d’anciennes blessures. L’aîné, devenu boxeur, n’a pas uniquement encaissé des défaites sur le ring. Refusant d’accepter les défaites de sa vie, lui qui a endossé une chemise noire mussolinienne pour échapper à un destin tout tracé, n’est pas vraiment chaud pour rentrer au pays. Le cadet, quant à lui, tente de mettre de côté sa rancœur pour renouer les liens avec celui qui les a trahi, mais envers qui il n’a jamais cessé d’avoir de l’admiration. Au fil du voyage, le lecteur s’attache inévitablement à ces deux protagonistes qui se révèlent, s’affrontent… mais qui au bout du compte s’aiment. Parsemé de pointes d’humour, cette tragédie humaine allie sincérité et émotions. Des sentiments qu’Alfred restitue une nouvelle fois avec maestria sur le plan visuel. De flash-backs plus flous en aplats de couleurs à des cases rougeâtres pleines de colère, en passant par ce quotidien empli de nostalgie qui invite au voyage, l’auteur livre un travail époustouflant de justesse. Multipliant les non-dits et parsemant son récit de pages muettes, il démontre une nouvelle fois sa capacité à révéler des sentiments tellement profonds qu’ils ne s’expriment pas par la bouche. N’étant moi-même pas très bavard quand il s’agit d’exprimer mes émotions, j’apprécie énormément la force évocatrice de ces moments plus contemplatifs.

Encore un coup de cœur signé Alfred, que vous retrouverez également dans mon Top de l’année !

Ils en parlent également: Mo’

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !
Publicités

Olivier Ka – Pourquoi j’ai tué Pierre

Posted in Alfred, BANDES DESSINÉES, Delcourt, Franco-Belge, Mirages, One-shots, [Accessible], [Angoulême 2007], [DL 2006] with tags , , , on 23 mars 2010 by Yvan

POURQUOI J'AI TUE PIERRE En fait, le plus facile serait de juste mettre la note maximale à cet album, sans mettre de commentaires, tellement il est difficile de trouver les mots justes pour décrire les sentiments que libère ce petit chef œuvre. Mais si Olivier Ka a réussi à trouver les mots justes pour exprimer ses sentiments dans ce récit 100% autobiographique, la moindre des choses, c’est d’essayer de le faire également.

Le récit débute à l’âge de 7 ans : l’ambiance est baba-cool, le ton est joyeux, Pierre est notre ami et Olivier baigne dans ce qu’il interprète comme le meilleur des mondes. On va dès lors suivre les pensées de cet enfant et vivre avec lui ce traumatisme qui Lire la suite

Alfred – Je mourrai pas gibier

Posted in Alfred, BANDES DESSINÉES, Delcourt, Mirages, One-shots, [Angoulême 2010], [Avancé], [DL 2009] with tags , on 9 février 2010 by Yvan

je mourrai pas gibier alfredAvec cette brillante adaptation du roman éponyme de Guillaume Guéraud, Alfred livre un nouveau récit profondément humain et débordant de sensibilité.

Tout démarre par l’acte incompréhensible d’un adolescent qui commet l’irréparable dans un bled perdu nommé Mortagne. L’auteur va ensuite remonter le fil des événements qui ont conduit à ce fait divers sanglant. C’est de manière détachée que le narrateur et auteur du crime remonte à la source de cette haine qui aveugla son geste impardonnable. Et pourtant, au fil des pages, le lecteur va lentement partager cette haine, s’imprégner des émotions qui parcourent le meurtrier et même comprendre son acte sans pour autant chercher à l’excuser.

Graphiquement, derrière cette couverture d’une grande sobriété, le dessinateur de Pourquoi j’ai tué Pierre démontre une nouvelle fois sa capacité à mettre en image des récits bouleversants. Un dessin qui, aidé par l’excellente colorisation de Henri Meunier, retransmet à merveille les émotions et les ambiances.

A ne pas manquer !