Archive for the Brian M Bendis Category

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen – Ultimate Spider-Man, La guerre des symbiotes (Tome 11)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Spider-Man, [Avec super-héros], [DL 2017] with tags on 25 août 2017 by Yvan

Le tome des résurrections !

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen – Ultimate Spider-Man, La guerre des symbiotes (Tome 11)Le onzième tome de cette version modernisée de l’univers de Spider-Man, proposant une approche plus contemporaine et plus « Teenage », visant à conquérir un jeune public parfois rebuté par quarante ans de continuité, reprend les épisodes #118 à #128 d’Ultimate Spider-Man.

La première moitié de cette intégrale s’intéresse au quotidien et aux amis de Peter Parker. De l’arrivée de Johnny Storm dans la classe de Peter à l’apparition d’étranges pouvoirs chez sa camarade de classe Liz Allen, en passant par Kenny qui a percé l’identité secrète de Spider-Man, la vie de tous les jours n’est pas forcément de tout repos pour notre héros. Si Bendis propose un récit léger, frais et bourré d’humour, il démontre surtout sa capacité à dépeindre les problèmes d’adolescents, ainsi que son talent à produire des dialogues particulièrement réalistes et ciselés. Cette première moitié d’album n’est cependant pas dénuée d’action car, outre la présence de Johnny Storm, de Spidey, de Kitty Pryde et d’Ice Man, l’histoire est également marquée par une intervention de Magneto… ce qui va toujours de pair avec pas mal de casse.

La deuxième partie de l’album est surtout marquée par le retour d’Eddie Brock… et de Venom. Si le costume noir d’Eddie n’est pas d’origine extra-terrestre dans cet univers, il est cependant la convoitise de nombreuses personnes… pas forcément toujours bien intentionnées. Cette guerre des symbiotes est beaucoup plus porté par l’action que la première moitié de l’album, notamment grâce à un combat épique impliquant Spider-Man, Nick Fury, Captain America, Venom, Carnage et Thor.

Bref, cet album se situe dans la lignée des précédents, avec un Spider-Man toujours très teenager et un récit extrêmement fun. Bendis multiplie par contre les allers-retours dans le temps, ce qui a parfois tendance à perdre le lecteur. Quant à ceux qui n’apprécient pas les résurrections de personnages, ils risquent d’avoir beaucoup de mal à digérer cette fin d’album qui prouve une nouvelle fois que, même dans l’univers Ultimate, les personnages ont du mal à demeurer mort au sein des comics.

Visuellement, Stuart Immonen s’en sort de nouveau haut la main, en s’adaptant toujours assez bien au style de Bagley, qui a laissé sa place il y a déjà deux tomes après avoir dessiné plus de cents numéros.

Bref, encore un bon tome, mêlant action et développement psychologique de Spidey et de ses proches, mais ressuscitant peut-être un peu trop de personnages.

Publicités

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen – Ultimate Spider-Man – Mort d’un bouffon ! (Tome 10)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Spider-Man, [Avec super-héros], [DL 2016] with tags on 19 septembre 2016 by Yvan

Stuart Immonen à la place de Bagley !

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen - Ultimate Spider-Man – Mort d’un bouffon ! (Tome 10)J’étais curieux de découvrir cette dixième intégrale qui reprend les épisodes #106 à #117 d’Ultimate Spider-Man, car le tome précédent marquait un sérieux tournant dans l’histoire de cette version modernisée de l’univers de Spider-Man, proposant une approche plus contemporaine et plus « Teenage », visant à conquérir un jeune public parfois rebuté par quarante ans de continuité.

L’intégrale précédente reprenait en effet le fameux centième épisode de la série, tout en s’attaquant à l’un des passages clés de la mythologie du personnage : l’incontournable « Saga du Clone » ! Outre la découverte de l’identité secrète de Spider-Man par Tante May, le tome précédent était surtout le dernier signé Bagley au dessin. Après plus de cents numéros, le lecteur ouvrait donc cette nouvelle intégrale avec une certaine appréhension au niveau du graphisme. Force est cependant de constater que Stuart Immonen s’en sort haut la main, en s’adaptant même assez bien au style de Bagley.

Au niveau de l’intrigue, le premier arc invite à suivre les plans d’un Daredevil qui enrôle Spider-Man, Docteur Strange, Iron Fist et Moon Knight pour éliminer définitivement le Caïd. Si le récit propose un ennemi qui fait forcément le poids, il livre surtout une conversion intéressante et touchante entre Spidey et sa tante, suite aux révélations du tome précédent. Si la résolution de l’intrigue s’avère un peu trop rapide une fois l’identité de la taupe révélée, cette histoire qui aborde également les problèmes relationnels entre Peter et Kitty Pryde / Mary Jane est finalement assez divertissante et agréable à suivre.

Le second arc débute par l’évasion classique d’un bon nombre de criminels d’une prison high-tech pour super-méchants, qui marque le retour pour le moins musclé de Norman Osborn, alias le Bouffon Vert. Si le titre de l’album spoile un peu la fin du récit, le lecteur a néanmoins droit à une histoire dynamique et riche en rebondissements.

Bref, encore un bon tome, mêlant action et développement psychologique de Spidey et de ses proches.

Brian Michael Bendis, Stuart Immonen et Mike Deodato Jr – The New Avengers, Possession (Tome 1)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2015] with tags on 14 août 2015 by Yvan

Deuxième run de Bendis sur les New Avengers !

Brian Michael Bendis, Stuart Immonen et Mike Deodato Jr - The New Avengers (vol.2), Possession (Tome 1)Encore un tome 1 des “New Avengers” signé Brian Michael Bendis ? En effet, car cette intégrale reprend les treize premiers épisodes du second run de Brian Michael Bendis sur la saga.

L’histoire se déroule après les événements de « Siège ». Tout en ayant mis fin du règne de Norman Osborn, qui avait profité du grabuge provoqué par l’invasion secrète des Skrulls pour prendre le pouvoir sur la communauté super-héroïque, Bendis en avait profité pour remettre les pendules à zéro. Il avait en effet refermé toutes les portes de ses intrigues et avait fait le ménage de fond en comble afin de revenir à un beau statuquo. Une fois l’ancien Bouffon Vert écarté, Captain America ressuscité et loi de recensement des super-héros abolie, Bendis était donc prêt pour ce second run.

Pour l’occasion, l’auteur met en place une nouvelle équipe dirigée par Luke Cage, qui s’annonce d’ailleurs plutôt alléchante au niveau du casting puisqu’elle reprend Miss Marvel, Oiseau Moqueur, Jessica Jones, Wolverine, Spider-Man, la Chose et Iron Fist. La nouvelle équipe n’a même pas le temps de s’installer dans le Manoir des Avengers, qu’une première menace se profile déjà à l’horizon. Le lecteur a ainsi tout d’abord droit à un conflit mystique ayant pour enjeu l’Œil d’Agamotto et impliquant le Docteur Strange, Daimon Hellstrom et le Dr. Vaudou. Une fois cette menace démoniaque interdimensionnelle écartée, c’est une menace terroriste qui se met en place, emmenée par une super-vilaine (enfin, pas si vilaine que ça) qui se nomme Superia.

Bon, au niveau des intrigues, je n’ai pas trop pris mon pied, même si cela demeure très divertissant et parfaitement maîtrisé. Je ne suis pas trop fan d’éléments fantastiques, alors une invasion démoniaque impliquant tous les Sorciers Marvel et où ils se jettent un sort toutes les trois cases… honnêtement, je n’en redemande pas. L’intrigue suivante est déjà plus ma tasse de thé car il s’agit d’un récit mêlant espionnage et terrorisme, qui utilise à merveille le personnage de Victoria Hand, l’ancienne adjointe de Norman Osborn, dont on finit forcément par se demander pour quel camp elle œuvre. Je me serait par contre volontiers passé de l’histoire flash-back, qui revient sur la formation d’une équipe d’Avengers par Nick Fury après la Seconde Guerre Mondiale. Cette histoire jure non seulement avec la modernité du run de Bendis, mais n’apporte pas non plus grand-chose à l’ensemble, si ce n’est une scène ridicule où Namora attaque les hommes de Crane Rouge sur le dos d’une baleine.

Par contre, au niveau de la caractérisation et des dialogues, Brian Michael Bendis s’avère une nouvelle fois excellent. La relation entre Luke Cage et sa femme est parfaitement gérée et son travail sur le personnage de Spider-Man est une nouvelle fois excellent. Le passage concernant la rémunération de Spidey et l’éventualité de le payer en black m’a à ce titre bien fait rire.

Visuellement, Stuart Immonen livre une prestation remarquable sur la première aventure des New Avengers. Je suis par contre légèrement moins fan des dessins de la seconde histoire, mise en image par Mike Deodato Jr pour les scènes contemporaines et par Howard Chaykin pour l’histoire qui nous ramène en 1959.

Du bon divertissement !

Brian Michael Bendis et Mark Bagley – Ultimate Spider-Man, La saga du clone (Tome 9)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Spider-Man, [Avec super-héros], [DL 2015] with tags on 5 juin 2015 by Yvan

Lisez Ultimate Spider-Man !

Brian Michael Bendis et Mark Bagley - Ultimate Spider-Man, La saga du clone (Tome 9)J’adore cette version Ultimate de Spider-Man et, jusqu’à présent, cette série écrite par Brian Michael Bendis et dessinée par Mark Bagley livre un véritable sans-faute. Mais cette neuvième intégrale, qui reprend les épisodes #97 à #105 et #½, n’est pas un album comme les autres. Les lecteurs de comics savent en effet que l’épisode #100 d’une saga réserve souvent des surprises et ils placent du coup la barre très haute en matière d’attente.

Jusqu’ici, Bendis s’amusait à intégrer les versions Ultimate de plusieurs héros Marvel, tout en développant habilement la psychologie de Spidey et de ses proches. Si le début d’album se concentre principalement sur la relation entre Peter Parker et Kitty Pryde et sur ses sentiments envers Mary Jane, l’auteur s’attaque ensuite à l’un des passages clés de la mythologie du personnage : l’incontournable « Saga du Clone » ! Là, en matière d’attente, on peut difficilement placer la barre beaucoup plus haut…

Bendis va donc mettre le paquet et même parfois un peu trop, mais le lecteur ne va pas s’ennuyer une seule seconde tout au long de cette intrigue qui multiplie les rebondissements et les coups de théâtre. De l’enlèvement de Mary Jane à l’apparition des versions Ultimate du Scorpion et de Spider-Woman, en passant par le retour de quelques personnages que l’on croyait morts et qui vont venir bouleverser la vie de Peter Parker, l’auteur en met plein la vue. Ajoutez à cela la présence des Quatre Fantastiques et de Nick Fury, sans oublier le fait que Tante May va découvrir l’identité secrète de Spider-Man, et vous obtenez une véritable petite bombe au niveau du scénario.

Le seul petit reproche que l’on pourrait faire est que Bendis a été trop ambitieux et qu’à force de balancer trop de personnages il parvient certes à densifier son intrigue, mais il y perd un peu au niveau de la profondeur des personnages. D’un autre côté, on peut également se dire qu’il a rarement autant bousculé son héros et que les répercussions sur ce dernier sont énormes. Et puis, au lieu de se poser tant de questions, il vaut peut-être tout simplement mieux de profiter du dessin de Bagley car il quittera la série dans quelques épisodes.

Bref, je vous conseille vivement la lecture de cette version modernisée de l’univers de Spider-Man… une approche plus contemporaine et plus « Teenage », visant à conquérir un jeune public parfois rebuté par quarante ans de continuité.

Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top comics de l’année !

Brian Michael Bendis et Olivier Coipel – The New Avengers, Siege (Tome 7)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Vengeurs, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 30 juillet 2014 by Yvan

Fin de run peu convaincant !

Brian Michael Bendis et Olivier Coipel - The New Avengers, Siege (Tome 7)Ce septième tome met fin au premier run de Brian Michael Bendis et c’est finalement une bonne chose car cela faisait quelques tomes que la qualité n’était plus vraiment au rendez-vous.

Après un sixième volet plutôt lent, très bavard et assez moyen, cet album qui reprend les épisodes US Dark Reign: The List – Avengers 1, New Avengers Annual 3, New Avengers (2005) 61-64, New Avengers Finale 1 et MARVEL ICONS (V1) 65 à 69, (V2) 1 est plus dynamique, mais finalement toujours aussi médiocre au niveau du scénario. Le lecteur a donc droit aux quatre épisodes du cross-over « Siege », ainsi qu’à divers chapitres liés aux évènements, qui se concentrent sur un personnage ou un groupe en particulier, mais qui n’apportent finalement pas grand-chose à l’ensemble.

Emmené par un Clint Barton bien décidé à mettre fin au règne de Norman Osborn, Bendis lance ses personnages dans une série d’affrontements qui ont pour but principal de remettre les pendules à zéro. L’ancien Bouffon Vert, qui avait profité du grabuge provoqué par l’invasion secrète des Skrulls pour prendre le pouvoir sur la communauté super-héroïque, est donc écarté. Captain America est ressuscité et contribue à la victoire des Avengers lors du siège d’Asgard. Et pour que le statuquo soit total, hop, on abolit la loi de recensement des super-héros. Voilà, Bendis a fait le ménage et refermé toutes les portes de ses intrigues, avec pour résultat un tome parfois chaotique et confus, plus porté sur l’action, qui a beaucoup de mal à convaincre.

Au niveau du graphisme, plusieurs artistes se relaient lors des one-shots, mais l’on retiendra surtout la prestation d’Olivier Coipel, qui assure la partie visuelle lors des quatre épisodes de « Siege ».

Décevant !

 

Bendis et Bagley – Ultimate Spider-Man, Silver Sable (Tome 8)

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Deluxe, Intégrales, Panini, Spider-Man, [Avec super-héros], [DL 2014] with tags on 27 juin 2014 by Yvan

Une nouvelle relation pour Peter Parker !

Bendis et Bagley – Ultimate Spider-Man, Silver Sable (Tome 8)La huitième intégrale de cette série qui revisite l’histoire de l’homme araignée reprend les épisodes #86 à #96 de la version US Ultimate Spider-Man, écrits par Brian Michael Bendis (« Torso », « Powers », « Daredevil (100% Marvel) », « Goldfish », « Jinx », « Sam and Twitch ») et dessinés par Mark Bagley, ainsi que l’Ultimate Spider-Man Annual #1-2.

On retrouve donc cette version modernisée de l’univers de Spider-Man et une approche plus contemporaine, visant à conquérir un jeune public parfois rebuté par quarante ans de continuité. Après l’arrivée du Super-Bouffon lors du tome précédent, la première moitié de cet album confronte Peter Parker à la redoutable mercenaire Silver Sable, engagée par le président de Roxxon Industries, qui s’interroge sur les interventions héroïques de Spider-Man. L’intrigue est assez classique, mais le fait de voir l’identité secrète de Spidey menacée est finalement assez intéressante.

À l’instar du troisième arc (« The Most Dangerous Game »), proposé dans le tome cinq d’Ultimate X-Men, la deuxième moitié d’album invite le lecteur à suivre cette émission de téléréalité sur l’île de Krakoa. Ce crossover avec les X-Men est plus porté sur l’action et permet de faire connaissance avec la version Ultimate de Deadpool. N’étant pas grand fan du personnage à la base, je n’ai pas non plus été emballé par cette version Ultimate assez pauvre, ni par ce scénario dynamique qui ne prend pas vraiment le temps d’approfondir les différents protagonistes.

Si ce tome permet à nouveau d’intégrer plusieurs versions Ultimate de héros Marvel (Morbius, le Rhino, le Vautour), notamment lors de l’Annual qui rassemble le Punisher, Daredevil et Moon Knight, l’intérêt principal de ce septième volume est la relation entre Peter Parker et Kitty Pryde et le « team-up » assez intéressant entre les deux super-héros. Cela permet à nouveau à Bendis d’approfondir le développement psychologique de Spidey et de ses proches. Le fait de s’intéresser à des amourettes d’adolescents, combiné avec l’approche « plus jeune » des personnages, colle parfaitement au ton très « teenage » de cette saga que j’apprécie finalement beaucoup.

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen – All-New X-Men

Posted in BANDES DESSINÉES, Brian M Bendis, Comics, Marvel Now, Panini, Séries, X-Men, [Avec super-héros], [DL 2014], [En cours] with tags on 25 avril 2014 by Yvan

Le comeback de la première équipe des X-Men !

Brian Michael Bendis et Stuart Immonen - All-New X-MenCet album contient les cinq premiers épisodes de All-New X-Men, la nouvelle série sur les X-Men signée Brian Michael Bendis et Stuart Immonen. Après Spider-Man, Uncanny Avengers et Captain America, cette saga vient donc s’ajouter à la collection Marvel Now ! chez Panini Comics.

Suite aux évènements de « X-Men vs Avengers » les deux clans de X-Men se réorganisent, avec d’une part Cyclope qui s’est allié à Magneto après avoir tué son mentor Charles Xavier et de l’autre un Henry McCoy au plus mal, qui cherche une solution pour ramener Scott Summers dans le droit chemin. Pour arriver à ses fins, il décide de se rendre dans le passé et de ramener les cinq premiers X-Men à son époque.

Ce postulat de départ assez original ouvre immédiatement de nombreuses perspectives au niveau du scénario. Il y a tout d’abord le retour de Jean Grey, qui constitue l’un des personnages clés de cette saga. Si celle-ci est surprise de voir que l’école des mutants a été rebaptisée à son nom, les jeunes X-Men (Scott Summers -Cyclope, Jean Grey – Marvel Girl, Henry McCoy – le Fauve, Robert Drake – Iceberg et Warren Worthington III – Angel) sont tous confrontés à ce futur particulièrement sombre qui ne correspond pas du tout à ce qu’ils avaient rêvé. Outre le choc de découvrir que certains d’entre eux sont morts, ils constatent surtout avec effroi ce que les X-Men sont devenus.

Malgré la gravité des évènements, l’ensemble est traité avec beaucoup d’humour et le plaisir de retrouver les premiers X-Men est très grand. Si le scénario est plaisant, visuellement, le travail de Stuart Immonen vaut également le détour.

Un premier tome qui donne donc envie de découvrir la suite, ainsi que la saga Uncanny X-Men, qui invitera à suivre l’équipe de Scott Summers.