Archive for the Garth Ennis Category

Garth Ennis & Steve Dillon – Preacher, Alamo

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Garth Ennis, Panini, Séries, [DL 2011], [Sans super-héros], [Terminées] with tags , on 28 mai 2011 by Yvan

Un adieu aux personnages d’une saga culte !

Garth Ennis & Steve Dillon - Preacher, AlamoVoici donc la conclusion de cette saga culte signée Garth Ennis (Scénario), Steve Dillon (Dessin) et Glenn Fabry (Couverture). Ce tome final de « Preacher » regroupe les épisodes #59 à #66 de la série US et propose le dénouement tant attendu de la quête de Jesse Custer.

Tous les personnages sont évidemment au rendez-vous de cette conclusion. Ennis ne se contente en effet pas d’apporter toutes les réponses aux questions laissées en suspens, il clôt également le destin de chacun de ses héros au fil des différents chapitres. Il s’occupe des plus connus comme Jesse, Tulip, Cassidy, le Saint des Tueurs et Herr Starr, sans pour autant délaisser ses personnages secondaires, tels que Tête-de-Fion, Lorie, Hoover et Feathertone. On sent bien que le scénariste aime ses personnages et que l’intrigue n’est souvent qu’un prétexte au développement psychologique des différents protagonistes.

C’est à Alamo, symbole de la résistance désespérée de 1836 face à l’armée mexicaine, que la plupart des destinées vont se croiser et régler leurs différents. De la revanche d’un Archipère mutilé au règlement de comptes entre Jesse et un Cassidy dont on découvrit la vraie nature lors du tome précédent, en passant par la quête du Saint des Tueurs, les confrontations ont bel et bien lieu, mais s’avèrent finalement plus psychologiques que sanglantes. Le lecteur n’a donc pas droit à son Armageddon, ni à la confrontation tant attendue entre Jesse et Dieu, mais l’auteur lui réserve néanmoins une ou deux surprises intéressantes.

Et si cette saga blasphématoire mêle habilement humour trash, vampires, anges, sexe, drogues et armes à feu, il y est également question d’amour et d’amitié, entre Jesse et Tulipe, entre Herr Starr et Feathertone, entre Hoover et Feathertone, voire même entre Jesse et Cassidy ou entre Dieu et sa création, mais sans oublier Tête-de-Fion qui, après avoir découvert le revers de la médaille lors du tome précédent, va maintenant également trouver l’amour.

Visuellement, le graphisme de Dillon illustre toujours à merveille le scénario complètement déjanté et riche en dialogues d’Ennis.

Une saga incontournable s’achève !

Retrouvez ce comics dans MON TOP 2011 !

Garth Ennis – Preacher T4

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Garth Ennis, Panini, Séries, [DL 2008], [Sans super-héros], [Terminées] with tags , on 14 avril 2010 by Yvan

Garth Ennis PunisherNon loin du Texas, au milieu du blizzard hivernal de 1886, un ancien officier de l’armée confédéré chevauche désespérément vers Ratwater, un bled perdu où il espère trouver un remède pour lutter contre la fièvre virulente qui frappe sa femme et sa fille. La présence de Gumbo McCready et sa bande dans la région ne fait que rendre le voyage plus périlleux et pousse à nouveau cet ancien chasseur de primes impitoyable sur une route sanglante. En ce temps des filles de joie et des six-coups, débute la mission vengeresse et la légende du Saint des Tueurs …
En 1994, le quotidien du jeune Root n’a rien de réjouissant. Son père le maltraite, sa mère est alcoolique et, pour couronner le tout, Lire la suite

Garth Ennis – Preacher T7

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Garth Ennis, Panini, Séries, [DL 2010], [Sans super-héros], [Terminées] with tags , on 22 mars 2010 by Yvan

Jesse Custer en solo à Salvation !

PreacherCe septième tome de « Preacher » regroupe les épisodes #41 à #50 de la série US, parus entre septembre 1998 et juin 1999. C’est un tome de transition qui délaisse l’intrigue principale pour permettre à Jesse Custer de se remettre les idées en place.

Le pitch de cet intermezzo pourrait être celui du prochain « Jeremiah » : La petite ville texane de Salvation est terrorisée par le despote local et notre héros de passage va se mêler de ce qui ne lui regarde pas pour Lire la suite

Ennis & Fernandez – Punisher Max, Les Négriers

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Garth Ennis, One-shots, Panini, Punisher, [Avec super-héros], [DL 2007] with tags on 26 février 2010 by Yvan

Ennis & Fernandez - Punisher Max, Les Négriers Après un tome regroupant des histoires indépendantes assez inégales, ce septième tome poursuit la publication de la série régulière de Punisher en regroupant les épisodes #25 à #30 (The Slavers), parus entre novembre 2005 et avril 2006.

Changement de décor pour le Punisher que l’on ne retrouve plus face à la mafia ou à la poursuite de dealers de substances illicites. Cette fois, Garth Ennis plonge son justicier dans le milieu de la prostitution et aborde le thème du trafique de filles de l’Est par des anciens criminels de guerre recyclés en proxénètes sans merci.

La destinée de ces jeunes filles, victimes de violences physiques et mentales extrêmes, ainsi que les dialogues très durs et les méthodes de torture utilisées par le Punisher, justifient amplement le fait d’intégrer ce récit au sein de cette collection «Max», réservée à un public averti. J’ai bien aimé la fin de ce récit, qui résume tout le désarroi de celles qui finalement parviennent à s’échapper de ces réseaux de prostitution.

En parallèle, le scénariste de « Preacher » va également s’intéresser aux représentants de l’ordre et plus particulièrement à un tandem de policiers et à leurs collègues ripoux. L’histoire de ces deux flics, Marcie Miller et Russ Parker, qui tentent de rester du bon côté de la loi est assez bien développée et intéressante à suivre.

Et pour couronner le tout, il y a à nouveau le splendide boulot de Leandro Fernandez, qui intègre à la perfection ses scènes ultra violentes à une ambiance glauque et sombre.

Ennis & Dillon – Preacher: Mort ou vif !

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Garth Ennis, K.BD, Panini, Séries, [DL 2007], [Sans super-héros], [Terminées] with tags , , on 18 février 2010 by Yvan

Preacher EnnisPlusieurs années après une première édition interrompue après 7 tomes chez le défunt éditeur Le Téméraire, Panini se lance dans la publication intégrale de cette série phare de la collection Vertigo (Sandman, Y le dernier homme, 100 Bullets). C’est muni d’une nouvelle traduction, que ce premier volet reprend les deux premiers tomes parus au Téméraire.

Les deux auteurs britanniques, l’irlandais Garth Ennis (Le punisher, Hellblazer, Ghost Rider) et l’anglais Steve Dillon (Hellblazer) livrent l’histoire complètement déjantée d’un pasteur hors du commun : Jesse Custer ! Habité de la descendance d’un démon et d’un ange et accompagné de Cassidy (un vampire irlandais anarchiste) et de son ex Tulip (une jeune tueuse à gage maladroite), le pasteur commence une quête sanglante à la recherche de Dieu, afin de pouvoir lui botter le cul !

Cette BOMBE qui ne respecte rien ni personne, tout en jouant avec les genres, se situe quelque part entre Sin City, Bouncer, « James Dieu » et le film «From Dusk till Down», tout en restant inclassable !

Le côté Sin City et Bouncer qui se retrouve dans la noirceur, l’immoralité et la férocité des personnages et de l’univers. Un casting qui puise parmi les raclures de la pire espèce, une volonté de faire gicler le sang et de n’épargner aucune boucherie au lecteur, et une narration qui en jette.

Le côté « James Dieu » qui se retrouve dans l’humour décapant, dans cette volonté blasphématoire de s’attaquer à la divinité et aux défauts de l’Amérique profonde et puritaine. Et finalement, cette petite touche de vampirisme succulente qui vient exploser les dernières frontières des genres.

Ajoutez à cela le dessin clair, efficace et expressif de Steve Dillon et les couvertures alléchantes de Glenn Fabry et vous obtenez de la dynamite d’une puissance divine.

BOOOOUUUUUMMMM !

Ennis et Dillon - Preacher: Mort ou vif !Lisez l’avis à plusieurs mains de K.BD !

Garth Ennis – Punisher, Au commencement…

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Garth Ennis, One-shots, Panini, Punisher, [Avec super-héros], [DL 2005] with tags on 27 janvier 2010 by Yvan

Garth Ennis - Punisher MaxCe deuxième tome de « Punisher (Max) » constitue une histoire complète («In The Beginning») et regroupe les six premiers épisodes de la septième série du Punisher, parus entre mars 2004 et juillet 2004.

On retrouve le Punisher au sein de sa vendetta envers le crime organisé et, une fois de plus, Garth Ennis ne va pas lésiner sur la violence et sur le nombre de mafieux exterminés. Si l’histoire déborde plus de violence que d’originalité, elle permet surtout de retrouver un ancien acolyte de Frank Castle, dans un contexte différent. Micro(chip) renoue le contacte avec Frank Castle, mais il travaille cette fois pour le compte de la CIA, qui aimerait recruter le Punisher afin de mener à bien des missions envers des terroristes. Si l’histoire dérape avec une facilité amusante dans un bain de sang et de violence jubilatoirement gratuit, les personnages secondaires proposés par Ennis sont tout bonnement succulents. De cette agent de la CIA qui mouille rien qu’à l’idée de pouvoir entendre la voix du Punisher à ce mafioso extrêmement violent, en passant par le Punisher et Micro, tous les personnages sont très soignés et contribuent à insufflé un humour très noir au récit. On retrouve un Punisher sans pitié, ne faisant aucune concession, portant un regard noir sans aucune nuance de gris sur son devoir … j’adore. De plus, comme lors du tome précédent, on retrouve des allusions à cet élément déclencheur qui donna naissance au Punisher, en fin de guerre du Vietnam.

Au niveau du graphisme, le travail remarquable de Lewis LaRosa confirme l’orientation plus réaliste prise par la série. Tout en accentuant encore un peu plus la violence et la noirceur, cette saga semble tourner le dos à son côté burlesque/satirique.

J’adore !