Archive for the Jirô Taniguchi Category

Jirô Taniguchi – Quartier Lointain

Posted in BANDES DESSINÉES, Casterman, Ecritures, Intégrales, Jirô Taniguchi, K.BD, Manga / Manhwa, [Angoulême 2000-2005], [DL 2006] with tags , , on 3 février 2010 by Yvan

taniguchiLa vie est faite d’une succession de choix qui délimitent le chemin qu’on emprunte. L’expérience et la connaissance sont les noms que nous donnons à cette succession de choix. Qui ne rêverait donc pas de pouvoir refaire ces choix sur base d’une vie entière de connaissance, de revenir dans son propre passé pour retrouver son innocence et ses illusions tout en conservant sa maturité et son identité d’adulte ? Rien que l’idée de pouvoir un jour revenir en enfance et ainsi corriger les erreurs passées …

C’est ce qui arrive à Hiroshi, qui à l’âge de 48 ans se retrouve projeté dans son corps et sa vie de 14 ans. Rêve-t-il, vit-il notre rêve … et si dans cette seconde enfance le temps empruntait finalement d’autres voies que celle du « passé » …

Une fabuleuse réflexion très nostalgique sur le cours des choses, sur les saveurs de l’enfance et sur la vie de famille, bien éloignée de la violence présente dans la plupart des manga ! Un extraordinaire récit du temps qui passe, tellement bien racontée et avec une telle profondeur dans les personnages que le fantastique donne une impression autobiographique.

L’enfant qui sommeille en vous rêve de pouvoir lire cette histoire et l’adulte que vous êtes encore plus, alors n’hésitez pas car ceci n’est pas un manga, c’est un chef-d’oeuvre!

quartier lointainLisez également l’avis de Badelel sur K.BD !

Jirô Taniguchi – Un ciel radieux

Posted in BANDES DESSINÉES, Casterman, Ecritures, Jirô Taniguchi, Manga / Manhwa, One-shots, [DL 2006] with tags on 23 janvier 2010 by Yvan

Dans la lignée de Quartier Lointain et Le journal de mon père, Jirô Taniguchi livre ici un nouveau chef-d’œuvre.

Cet auteur qui manie les thèmes de l’amour et de la famille comme nul autre, avait déjà réussi à m’émouvoir avec une histoire de transfert de personnalité dans Quartier Lointain, et il récidive ici avec la même recette et la même délicatesse.

Tout comme dans Quartier Lointain, il part d’un élément fantastique, mais au lieu d’un transfert de personnalité dans son propre corps, mais plus jeune, le personnage principal va ici se retrouver dans un corps étranger. Kazuhiro Kubota va ainsi se retrouver dans le corps de Takuya Onodera après un accident de trafic mortel avec ce dernier, et en profitera pour remettre de l’ordre dans ses sentiments.

Une nouvelle fois, Jirô Taniguchi va réussir à se concentrer sur ces petites choses qui donnent de la valeur à la vie, pour ensuite les agrandir jusqu’à ce qu’elles finissent par nous émouvoir.

Pendant que Kazuhiro Kubota et Takuya Onodera se découvrent l’un l’autre, grâce à Taniguchi, on découvre un peu de soi-même. Taniguchi va donc de nouveau parvenir à entrer en nous afin d’en ressortir des sentiments et des valeurs enfuis par notre quotidien. Un petit moment d’introspection dont ce sacré Jirô Taniguchi détient le secret.

Chapeau bas monsieur Taniguchi … et merci !

Jirô Taniguchi – K

Posted in BANDES DESSINÉES, Jirô Taniguchi, Kana, Manga / Manhwa, One-shots, [DL 2006] with tags , on 18 janvier 2010 by Yvan

Voici le récit idéal pour ceux qui n’ont pas encore eu leur dose d’ascensions de faces nord de géants de la montagne en plein hiver avec Le sommet des dieux. Ce récit produit par Taniguchi en association avec Shiro Tosaki sept ans avant Le sommet des dieux, peut également servir d’apéro pour ceux qui doivent encore s’attaquer aux copieux 5 tomes de cette dernière série.

Au centre du récit on retrouve Kei, alias « K« , un alpiniste hors normes aux origines mystérieuses et probablement un des seuls hommes sur terre dont la femme préfère qu’il ne se rase pas. Avant chaque ascension où K estime ses chances de survie à moins de 10%, il fait sa fameuse ‘toilette de la mort’ et nous enlève sa grosse barbe au grand damne de sa compagne. Et quand on sait que pour tous les sauvetages périlleux ou les ascensions quasi impossibles, les sherpas font appel à K, autant vous dire que le garçon est souvent rasé de très près.

Cet album va donc nous conter cinq aventures incroyables de ce K. Des aventures où l’on retrouve la même ambiance et le graphisme incroyable de la série Le sommet des dieux. La seule différence se trouve dans le scénario moins réaliste par moment à cause de quelques scènes un peu tirées par les cheveux (comme cette ascension sur les mains, poussée par des vents ascensionnels), mais qui accentuent encore le mythe autour de « K« .

Bref, encore de l’excellent Taniguchi dans cet album de 285 pages qui se termine par une publicité pour la Fédération Française de la Montagne et de l’Alpinisme. A quand une pub pour la NASA à la fin d’un tome d’Universal War One ?

Jirô Taniguchi – Le Sommet des Dieux

Posted in BANDES DESSINÉES, Dargaud, Jirô Taniguchi, K.BD, Manga / Manhwa, Séries, [DL 2000 à 2005], [Terminées] with tags , , on 18 janvier 2010 by Yvan

Un récit sur l’alpinisme. Voilà un sujet qui à la base me passionne autant que le bilboquet ! Et pourtant une fois l’album refermé … heureusement que j’habite en Belgique et qu’il n’y a pas de montagnes dans les parages sinon, ce n’est pas l’envie d’en escalader une qui me manque.

A travers l’histoire d’Habu, Taniguchi nous fait découvrir l’alpinisme et à travers un dessin manga au sommet de son art il nous fait grimper sur le toit du monde. A cet extraordinaire combat de l’homme sur la montagne il mêle une histoire de détective via le photographe Fukamachi qui est bien décidé à élucider un des premiers mystères de l’Himalaya.

Vu la passion que Taniguchi parvient à libérer en moi pour l’alpinisme avec ce premier des cinq tomes, j’en viens presque à redouter qu’il écrive un jour un récit sur le tricot, de peur de me retrouver avec des caleçons en laine, faits maison !

Passionnant !

Jirô Taniguchi - Le Sommet des DieuxLisez également l’avis à plusieurs mains de K.BD !

Jirô Taniguchi – Le journal de mon père

Posted in BANDES DESSINÉES, Casterman, Ecritures, Intégrales, Jirô Taniguchi, Manga / Manhwa, [Angoulême 2000-2005], [DL 2000 à 2005] with tags , , on 18 janvier 2010 by Yvan

Taniguchi journalLa perception que l’on a du comportement de ses parents se modifie avec l’âge et c’est ainsi que petit à petit l’on commence à mieux comprendre leurs actions et leurs décisions. Mais que se passerait-il si au moment d’arriver à la maturité nécessaire pour comprendre des actions parentales que l’on désapprouvait au départ, on coupait tous les ponts, figeant ainsi ce processus de compréhension en plein berceau de l’adolescence.

C’est ce qui arrive à Yoichi, qui en désaccord total avec les actions de son père, quitte le domicile parental avant de vouloir/pouvoir comprendre son père. Ce n’est que 30 ans plus tard, lors de l’enterrement de son père, que ces yeux et son coeur s’ouvriront sur la véritable nature de son père. L’addition sera lourde pour Yoichi et ses 30 années d’aveuglement/isolement.

Si le scénario est moins original que celui de Quartier Lointain, ce chef-d’oeuvre n’en est pas moins émouvant. Une ode à la famille, une prise de conscience et la douleur d’un homme qui ne rencontre son père qu’après la mort de ce dernier.

Emouvant, attention aux larmes.