Archive for the Motorô Mase Category

Motorô Mase – Ikigami, Préavis de mort T10

Posted in Asuka, BANDES DESSINÉES, Manga / Manhwa, Motorô Mase, Séries, [Angoulême 2010], [DL 2012], [Terminées] with tags , on 20 août 2012 by Yvan

Le dernier préavis de mort !

Motorô Mase - Ikigami, Préavis de mort T10À l’inverse des tomes précédents, ce dernier volet ne fait qu’une victime de l’Ikigami.

C’est dans la première moitié de cet album que Fujimoto délivre le dernier préavis de décès de cette série. La victime qui n’aura plus que 24 heures à vivre se nomme cette fois Nakagami, un jeune policier de la brigade Kokuhan de la police de la prospérité nationale, qui est sujet à des débordements de violence et qui ne parle plus à sa mère depuis qu’il l’a frappée. Cette très bonne histoire permet notamment de s’interroger sur le fait de prévenir les proches de ceux qui recevront l’Ikigami.

La deuxième partie de l’album se concentre sur son personnage principal, Fujimoto, sur la loi de la prospérité nationale et sur les événements qui secouent le pays. L’auteur lève tout d’abord le voile sur le contexte géopolitique de ce pays allié du Japon qui doit faire face à l’ombre menaçante d’une guerre imminente, suite aux attaques de la Fédération. Les émeutes contre la Loi de Prospérité Nationale se multiplient également, poussant même Fujimoto à assumer ses opinions sur ce système absurde. Alors que l’on croyait notre héros à l’abri depuis le départ du « poste de surveillance idéologique », l’auteur nous réserve donc encore quelques rebondissements surprenants lors de ce final.

La présence d’une délégation japonaise, venue inspecter le fonctionnement de la loi de sauvegarde de la prospérité nationale, en vue d’une application éventuelle sur le sol nippon, permet également de concentrer ce dernier volet sur cette loi et de lever le voile sur les véritables motivations du gouvernement.

Si cette conclusion mêlant politique et suspens permet de clôturer cette excellente saga en dix tomes, certains rebondissements sont malheureusement un peu trop rapides et certains passages trop vite survolés. Mais malgré une conclusion un peu hâtive, la lecture de cette saga reprise dans la sélection officielle du Festival d’Angoulême 2010 et recommandée par le Jury du Prix Asie-ACBD (Association des critiques et journalistes de Bande Dessinée), est fortement conseillée.

Notons finalement que Kazé propose également une version collector de ce dernier tome, limitée à 2000 exemplaires, contenant une figurine exclusive de Fujimoto.

Retrouvez d’ailleurs ce manga dans mon Top de l’année !

Publicités

Higashino & Mase – Heads T4

Posted in BANDES DESSINÉES, Delcourt, Manga / Manhwa, Motorô Mase, Séries, [DL 2005], [Terminées] with tags on 9 janvier 2010 by Yvan

Higashino & Mase - Heads T4La transformation de Jun-Ichi et cette excellente série touchent à leur fin. Les deux personnalités du jeune schizophrène (Jun-Ichi et Kôyogoku) vont tirer les conclusions tragiques d’une cohabitation utopique entre deux tempéraments trop différents.

Le dessin de Motorou Mase suit et clôt cette mutation finale de Jun-Ichi avec maestria. Les expressions des visages sont excellentes sans pour autant tomber dans l’exagération manga des expressions.

La seule déception de ce quatrième tome est que la fin de l’histoire ne recouvre que la moitié de cet album, alors que le reste du tome est dédié à 3 nouvelles de Motorou Mase. Ces trois nouvelles ne sont pas mauvaises (à part peut-être la troisième), mais n’atteignent certainement pas le niveau de Heads.

Bref, un excellent thriller psychologique au scénario sans trop de surprises, mais bien rythmé et haletant et au graphisme excellent.

Motorô Mase – Ikigami, Préavis de mort T1

Posted in Asuka, BANDES DESSINÉES, Manga / Manhwa, Motorô Mase, Séries, [Angoulême 2010], [DL 2009], [Terminées] with tags , on 9 janvier 2010 by Yvan

Motorô Mase - Ikigami, Préavis de mort T1C’est « pour la prospérité nationale » que les enfants se font vacciner en entrant à l’école primaire. Si la plupart des seringues ont pour but d’immuniser contre des maladies infectieuses, certaines contiennent une microcapsule qui entrainera le décès de son hôte à une heure et un jour fixés à l’avance par l’Etat. C’est de manière totalement aléatoire qu’un enfant sur mille est ainsi destiné à mourir entre 18 et 24 ans. Fujimoto est un des fonctionnaires chargés de délivrer l’Ikigami, un préavis de mort qui annonce aux victimes de cette roulette russe à grande échelle, qu’il ne leur reste plus que vingt-quatre heures à vivre. Tous ne prennent cependant pas cette nouvelle de la même manière …

Après avoir signé la mise en image de Heads, un thriller psychologique haletant, c’est en solo que Motorô Mase livre un seinen d’anticipation dont le concept de départ fait froid dans le dos. C’est en suivant la formation du jeune Fujimoto, que le lecteur découvre les rouages de cette société extrêmement proche de la nôtre et qui, au nom de l’intérêt général, a installé une mécanique mortelle, visant à augmenter la productivité des gens et à leur faire comprendre la valeur de la vie. Outre la docilité déconcertante avec laquelle la population tolère cette machine de mort arbitraire et parfaitement huilée, c’est le réalisme du monde dépeint par l’auteur qui met mal à l’aise.

En parallèle à ce système foncièrement injuste, le mangaka invite à suivre la détresse de deux condamnés à l’occasion de ce premier volume. Le compte à rebours qui frappe ces jeunes dans la fleur de l’âge, alors qu’ils n’ont plus que quelques heures pour donner un sens et une conclusion à leur vie, est extrêmement prenant et permet d’étudier leurs réactions et le comportement humain face à la mort. Le graphisme retranscrit parfaitement les différentes émotions, allant du déni à la colère, en passant par la peur, et accentue le réalisme terrifiant de cette saga qui compte déjà six tomes au Japon.

Et vous, que feriez-vous s’il ne vous restait que vingt-quatre heures à vivre ?