Archive for the Robert Kirkman Category

Robert Kirkman, Charlie Adlard et Stefano Gaudiano – Walking Dead, Sang pour sang (Tome 25)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [DL 2016], [En cours], [Sans super-héros] with tags , on 29 avril 2016 by Yvan

Comment répondre aux Chuchoteurs ?

Kirkman, Charlie Adlard et Stefano Gaudiano - Walking Dead, Sang pour sang (Tome 25)Arrgggg, quel supplice de voir la parution de ce vingt-cinquième volet reprenant les épisodes US #145 à #150 retardé de plusieurs semaines après le cliff-hanger insoutenable du tome précédent !

La dernière planche du vingt-quatrième album montrait en effet une douzaine d’habitants de la communauté de Rick décapités par les Chuchoteurs, leurs têtes plantées sur des pics afin de délimiter la frontière avec leur camp. Très logiquement, cette suite se concentre sur la réaction de Rick et des autres membres de la communauté face à l’acte barbare commis par ces étranges individus qui se cachent sous un masque de chairs pour passer inaperçu aux yeux des vrais morts-vivants.

Alors que la plupart des habitants réclament une vengeance sanglante, Rick prône pour une fois la réflexion et demande aux autres de ne pas céder à la violence irréfléchie. Il n’a en effet pas envie de mettre en péril tout ce qu’ils ont construit pour aller combattre ce groupe qui ne cherche pas à reconstruire l’ancien monde, mais qui souhaite vivre en harmonie avec les morts-vivants dans ce nouveau monde et qui semble même avoir une horde sous son emprise.

Ce tome est donc marqué par la tension qui règne au sein de la communauté de Rick. Tout au long du récit, le lecteur sent que la situation peut dégénérer à tout moment. La plus grande menace pour Rick se situe d’ailleurs une nouvelle fois au sein de sa propre communauté et la réflexion tenue par les auteurs concernant la réaction adéquate face à un tel acte de barbarie est particulièrement intéressante. Ce tome de transition n’est donc pas porté par l’action, mais se focalise sur les personnages. Des doutes de Rick aux larmes d’Alpha, Robert Kirkman soigne une nouvelle fois la psychologie des différents protagonistes au sein d’un album plus bavard, mais pas forcément moins intéressant.

Visuellement, Charlie Adlard se fait aider par Stefano Gaudiano à l’encrage depuis quelques tomes et le duo continue de gagner en efficacité. Une collaboration fortement saluée car elle permet d’augmenter le rythme de production sans nuire à la qualité de l’ensemble.

Allez, vite le suivant !

Ils en parlent également : Yaneck

Robert Kirkman, Cory Walker et Ryan Ottley – Invincible, Nouvelle donne (Tome 17)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [Avec super-héros], [DL 2016], [En cours] with tags on 8 avril 2016 by Yvan

Les liens entre Robot à Monster Girl !

Robert Kirkman, Cory Walker et Ryan Ottley - Invincible, Nouvelle donne (Tome 17)Ce tome qui reprend les épisodes #91 à #96 de la saga US est un peu en-dessous des précédents.

Il y a tout d’abord Mark Grayson qui se retrouve au chômage technique car il a perdu ses pouvoirs. C’est vraiment dommage car le personnage avait évolué de manière très intéressante d’un super-héros teenager vers quelqu’un de plus mature, recherchant d’autres manières pour régler les conflits et il se retrouve maintenant sur la touche. De plus, les problèmes d’ordre privé que rencontre son remplaçant, n’ont pas vraiment réussi à m’emballer.

D’ailleurs, Robert Kirkman profite de cette pose pour revenir sur ce qu’il s’est réellement passé entre Robot et Monster Girl, lorsqu’ils avaient disparu dans une autre dimension où le temps s’écoule beaucoup plus lentement. Cette histoire parallèle, dessinée par Cory Walker, n’est pas mauvaise et débouche sur quelques révélations intéressantes, ainsi que sur une invasion flaxienne qui a cependant plus de mal à convaincre.

Visuellement, on notera donc la présence de Cory Walker sur la partie de l’album qui se déroule dans une autre dimension, tandis que le reste des planches demeure l’œuvre de Ryan Ottley, dont le style cartoony et particulièrement dynamique continue de faire des merveilles.

Bref, un tome un peu moins emballant… en attendant l’épisode #100 de la saga !

Robert Kirkman et Paul Azaceta – Outcast, Souffrance (Tome 2)

Posted in Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [Angoulême 2016], [DL 2016], [En cours], [Sans super-héros] with tags , on 11 mars 2016 by Yvan

Une intrigue lente mais diablement prenante !

Robert Kirkman et Paul Azaceta – Outcast, Souffrance (Tome 2)Ce tome, qui reprend les épisodes #7 à #12 de cette saga horrifique écrite par Robert Kirkman (Walking Dead), dessinée par Paul Azaceta et mise en couleurs par Elizabeth Breitweiser, replonge immédiatement le lecteur dans cette petite bourgade de Virginie, où il vaut mieux toujours avoir un exorciste sous la main.

Le volet précédent avait installé avec brio une galerie de personnages au passé nébuleux, ainsi qu’une ambiance particulièrement angoissante, tout en posant les bases de cette intrigue basée sur la possession démoniaque. Cette suite permet de retrouver les différents personnages et en particulier Kyle Barnes et le révérend Anderson, qui ont décidé de poursuivre leur croisade contre le Mal en traquant les possédés en les délivrant de leurs démons.

Robert Kirkman a déjà souvent prouvé son savoir-faire au niveau de la caractérisation des personnages et propose à nouveau un (anti-)héros particulièrement réussi. Kyle Barnes est un homme torturé, tourmenté par un passé difficile et vivant reclus sur lui-même. Malgré les nombreux cas d’exorcisme auxquels il a été confronté dans son entourage et les nombreux sacrifices qu’il a dû faire depuis son plus jeune âge, il poursuit courageusement sa quête. Les retrouvailles avec son ex-femme et son enfant sont à ce titre très émouvantes. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, notamment le révérend Anderson qui souffre encore de sa rencontre avec Sidney et qui tente de prouver sa foi, tout en dissimulant ses peurs.

Si le lecteur en apprend un peu plus sur Kyle Barnes, sur l’étendu de son pouvoir et sur les possédés, l’intrigue avance tout de même au compte-gouttes, distillant les révélations petit à petit et conservant constamment une part d’ombre pour la suite. Si les protagonistes sont très convaincants, il faut également souligner l’atmosphère sombre et lugubre qui plane autour de cette petite bourgade où les possessions démoniaques sont légion. Le dessin de Paul Azaceta et le travail au niveau des jeux d’ombre contribuent d’ailleurs à installer cette ambiance angoissante tout au long du récit. Le tout est merveilleusement rehaussé par la colorisation sombre et glauque d’Elizabeth Breitweiser, qui s’installe au diapason de cet excellent récit horrifique.

Retrouvez d’ailleurs cet album dans mon Top comics de l’année !

Robert Kirkman et Charlie Adlard – Walking Dead, Opportunités (Tome 24)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [DL 2015], [En cours], [Sans super-héros] with tags , on 4 décembre 2015 by Yvan

Negan enfin libre ?

Robert Kirkman et Charlie Adlard - Walking Dead, Opportunités (Tome 24)Après un tome qui se focalisait principalement sur Carl, la couverture de ce vingt-quatrième volet de la série Walking Dead semble annoncer le grand retour de Negan. Robert Kirkman prend néanmoins le lecteur à contre-pied, car Negan n’est pas le principal intérêt de ce tome qui reprend les épisodes US #139 à #144. Le passage dédié à Negan est même l’un des plus décevants de cet album car le soufflé retombe solidement une fois sorti du four.

Ce tome marque également le retour de plusieurs personnages que l’on avait perdu de vue depuis le saut temporel effectué par la saga lors du vingt-deuxième tome. Une visite de Rick dans la communauté située en bord de mer permet notamment de retrouver Ezekiel et Michonne. Ce passage plutôt bavard permet certes d’en apprendre un peu plus sur l’absence de ces personnages, mais n’est pas non plus le plus convainquant de l’album.

Non, la partie la plus intéressante est l’incursion de Carl au sein de la communauté des Chuchoteurs, dans l’espoir de ramener Lydia, la fille de la chef du clan, dont il est tombé éperdument amoureux. Après avoir découvert le havre de paix bâti par Rick lors du tome précédent, le contraste avec le mode de vie de ces individus qui se cachent sous un masque de chairs pour passer inaperçu aux yeux des vrais morts-vivants est énorme. Le plus intéressant est que ce nouveau groupe n’est pas intéressé par ce que la communauté de Rick possède car il ne cherche pas à reconstruire l’ancien monde, mais à vivre en harmonie avec les morts-vivants dans ce nouveau monde. Ces deux idéologies sont totalement opposées et l’album s’achève sur un nouveau cliff-hanger qui n’annonce rien de bon pour les amis de Rick.

L’auteur profite également du passage dédié à Negan et de la décision que doit prendre Maggie concernant le sort de celui qui a tenté de la tuer, pour lancer une réflexion sur la pertinence de la peine de mort. Visuellement, Charlie Adlard se fait aider par Stefano Gaudiano à l’encrage depuis quelques tomes, ce qui permet d’augmenter le rythme de production sans nuire à la qualité car les deux semblent avoir trouvé le bon équilibre.

Encore un bon tome… et l’envie de découvrir le suivant au plus vite !

Retrouvez cette saga dans mon Top comics de l’année !

Robert Kirkman et Charlie Adlard – Walking Dead, Murmures (Tome 23)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [DL 2015], [En cours], [Sans super-héros] with tags , on 12 octobre 2015 by Yvan

Carl devient un homme !

Robert Kirkman et Charlie Adlard – Walking Dead, Murmures (Tome 23)Ce vingt-troisième volet de la série Walking Dead reprend les épisodes US #133 à #138 et permet de retrouver les personnages là où Robert Kirkman les avait abandonnés à la fin du tome précédent et de ce saut temporel surprenant.

Le tome précédent effectuait en effet un saut dans le temps qui permettait de découvrir une communauté parfaitement organisée et un havre de paix où il fait bon vivre. Au fil des pages, le scénariste dévoilait un nouveau monde, capable de produire à nouveau du pain, de l’alcool et des matériaux et capable d’éloigner les hordes de zombies en les dirigeant comme du bétail. Cette ellipse temporelle avait également permis aux personnages d’évoluer. Carl est ainsi devenu un ado à la recherche sa propre indépendance, désireux de quitter le cocon familial. Les autres protagonistes semblent moins tendus, à l’image de Maggie qui élève son bébé en toute tranquillité, comme si toute menace avait disparue. Heureusement, Kirkman avait également eu la bonne idée d’intégrer de nouvelles menaces afin d’entretenir le suspens, dont des zombies d’un nouveau genre, capables de chuchoter… et nous avait bien évidemment abandonné sur un cliff-hanger final insupportable…

Ce tome permet tout d’abord de faire plus ample connaissance avec ces individus qui se cachent sous un masque de chairs pour passer inaperçu aux yeux des vrais morts-vivants. Comme lors de chaque rencontre avec un nouveau clan, la méfiance est bien entendu de mise et certains nouveaux visages sont mis aux avant-plans. Si, à l’instar de Carl, le lecteur se laisse immédiatement séduire par la jeune Lydia, c’est surtout l’apparition de sa mère, la mystérieuse Alpha, qui marque les esprits.

Comme suggéré par la couverture, l’auteur se concentre un peu plus sur le personnage de Carl. Depuis le virage entamé lors du tome précédent, de nouveaux personnages ont en effet fait leur apparition et certains personnages clés se sont faits plus discrets, comme Rick ou Negan, ou ont carrément disparu comme Michonne. Lors de ce tome, Rick se concentre majoritairement sur les personnages les plus jeunes de la communauté. Il y a non seulement Lydia, la chuchoteuse capturée par Jésus, mais également Sophia, l’amie de Carl. Mais le personnage clé de ce tome est Carl, qui apprend non seulement son métier de forgeron, mais qui se retrouve également impliqué dans une bagarre qui tourne mal et dont le comportement n’est pas vraiment apprécié par certains membres de la communauté. Ces tensions internes ajoutent encore un peu de piment à la menace des chuchoteurs et le personnage de Carl, qui a vécu de multiples traumatismes, se révèle particulièrement intéressant. Il ne faut pas plus d’ingrédients à Kirkman pour produire un très bon tome…

Visuellement, Charlie Adlard se fait aider par Stefano Gaudiano à l’encrage depuis quelques tomes, ce qui permet d’augmenter le rythme de production sans nuire à la qualité car les deux semblent avoir trouvé le bon équilibre.

Retrouvez cette saga dans mon Top comics de l’année !

Ils en parlent également : Dionysos

Robert Kirkman, Cory Walker et Ryan Ottley – Invincible, Histoires de famille (Tome 16)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [Avec super-héros], [DL 2015], [En cours] with tags on 28 septembre 2015 by Yvan

La fin de l’Humanité ?

Robert Kirkman, Cory Walker et Ryan Ottley - Invincible, Histoires de famille (Tome 16)Ce tome qui reprend les épisodes #85 à #90 de la saga US est tout d’abord rythmé par les débats sexuels entre Nolan et Debbie, qui se sont non seulement réconciliés, mais qui partent également vivre sur la planète Talescria, où ils vont retrouver leur fils Oliver et leur ami Allen. Ce dernier n’aura cependant que peu de compréhension envers la trêve pacifiste offerte aux Viltrumites sur Terre. En tant que chef de la Coalition des Planètes, il décide d’ailleurs d’aller exterminer les Viltrumites à l’aide d’une version améliorée du virus créé par Thadeus… au risque de décimer toute l’Humanité au passage…

Lors du tome précédent, Robert Kirkman s’intéressait aux conséquences psychologiques de l’affrontement sanglant entre la Coalition des Planètes et les surpuissants Viltrumites sur Mark Grayson. Le lecteur découvrait ainsi un personnage ayant progressivement évolué d’un super-héros teenager vers quelqu’un de plus mature, recherchant d’autres manières pour régler les conflits. Lors de ce seizième volet, l’auteur poursuit sur la même voie en montrant les conséquences de la guerre Viltrumite (et surtout de la paix qui en découle) sur Allen et Oliver.

En remettant les alliances en question et en mettant à l’épreuve l’amitié entre Omni-Man et Allen, Robert Kirkman propose à nouveau un tome riche en rebondissements. Alternant avec brio les interventions super-héroïques et les séquences plus centrées sur les personnages, il démontre une nouvelle fois toute sa maîtrise du rythme, sans oublier de parsemer le tout d’une bonne dose d’humour. Il continue également de revisiter avec talent le mythe du super-héros, notamment en mettant temporairement le costume d’Invincible sur les épaules d’un autre personnage, comme cela se fait tellement souvent dans le monde des comics…

Visuellement, on notera le retour de Cory Walker sur une partie de l’album, même si la majorité des planches demeure l’œuvre de Ryan Ottley, dont le style cartoony et particulièrement dynamique continue de faire des merveilles.

Une excellente saga, que vous retrouverez bien évidemment dans mon Top Comics de l’année !

Robert Kirkman et Ryan Ottley – Invincible, Petit malin (Tome 15)

Posted in BANDES DESSINÉES, Comics, Contrebande, Delcourt, Robert Kirkman, Séries, [Avec super-héros], [DL 2015], [En cours] with tags , on 10 juin 2015 by Yvan

Un héros qui gagne en maturité !

Robert Kirkman et Ryan Ottley - Invincible, Petit malin (Tome 15)Au lendemain de l’affrontement sanglant à souhait et d’une violence inouïe entre la Coalition des Planètes et les surpuissants Viltrumites, Robert Kirkman propose un tome beaucoup plus calme, centré sur les personnages.

Ce tome qui reprend les épisodes #79 à #84 de la saga US se déroule donc de nouveau sur Terre, où Mark Grayson tente de retrouver une vie plus ou moins normale auprès de sa copine et de sa famille. Si le scénariste donne l’impression de vouloir laisser respirer son héros, ses proches lui réservent néanmoins quelques belles surprises. Entre les aveux d’Atom Eve, la révélation de son pote William et la décision de ses parents, Mark a de quoi s’occuper l’esprit. De plus, l’auteur lui réserve également quelques interventions super-héroïques afin d’alterner les séquences d’émotions avec une bonne dose d’action.

Les vilains proposés par Kirkman, tels que Dinosaurus ou Gravitator, peuvent sembler anecdotiques, mais ils vont néanmoins inciter Invincible à réfléchir sur son avenir super-héroïque. Le titre en anglais « Get smart » (qui ne fonctionne d’ailleurs plus trop après traduction) laisse déjà entrevoir que notre héros a gagné en maturité et qu’il recherche une approche plus réfléchie de ses activités de super-héros. Il y a d’une part ses responsabilités qui lui pèsent de plus en plus, mais il y a surtout un héros qui évolue progressivement d’un super-héros teenager vers quelqu’un de plus mature, qui recherche d’autres manières de régler les conflits.

Si Kirkman alterne avec brio les passages plus calmes, les rebondissements et les scènes d’action, il n’oublie pas non plus de titiller notre curiosité en ne dévoilant pas ce qu’ont vécu Robot et Monster Girl durant leur absence. Visuellement, le style cartoony et particulièrement dynamique de Ryan Ottley continue également de faire des merveilles.

Une série super-héroïque incontournable, que vous retrouverez bien évidemment dans mon Top Comics de l’année !