Archive for the Virginie Grimaldi Category

Virginie Grimaldi – Et que durent les moments doux

Posted in Littérature, Virginie Grimaldi with tags , on 5 juillet 2020 by Yvan

Un roman qui fera fondre le cœur des mamans !

Virginie Grimaldi - Et que durent les moments douxCe nouveau roman de Virginie Grimaldi donne la parole à deux mères à des époques différentes de leurs vies. La première, Lily, vient d’accoucher d’une petite prématurée dont la vie ne tient qu’à un fil. La seconde, Elise, cinquante ans, vient de voir son dernier enfant quitter la maison et se retrouve seule dans un appartement subitement bien vide…

Passant d’une narratrice à l’autre, Virginie Grimaldi partage leurs peurs et leurs espoirs et dépeint avec brio ces petites choses du quotidien qui colorent la vie. De l’angoisse constante de ces mamans envers leur progéniture à l’amour infini qu’elles leur vouent, en passant par quelques SMS hilares entre Elise et ses enfants, Virginie Grimaldi nous fait une nouvelle fois passer du rire aux larmes au fil des pages. Du chien Edouard à l’étrange voisine qui joue au facteur, en passant par les autres parents qui fréquentes le service de néonatalogie, l’auteure livre à nouveau des personnages que l’on quitte avec grand regret.

S’inspirant de sa propre histoire, Virginie Grimaldi aborde le thème de la prématurité avec énormément de justesse, n’évitant pas les douleurs, mais soulignant toujours le positif, l’espoir, la solidarité et la tendresse, le tout saupoudré d’un humour qui achève de me séduire complètement. Sans oublier l’hommage émouvant et amplement mérité au personnel soignant et aux mamans…

Un roman qui fait du bien, servi par l’une des reines du « Feel-good » !

Et que durent les moments doux, Virginie Grimaldi, Fayard, 360 p., 18,50€

Ils en parlent également : Juju, Laure, My pretty books, Anouk, Petite étoile livresque, Amandine, Mes mots sur les leurs, Sandy, Elodie, Knut, Hatchi, Julie, Mon rêve d’été, Les pages qui tournent, Miss Croq Book

Virginie Grimaldi – Quand nos souvenirs viendront danser

Posted in Littérature, Virginie Grimaldi with tags , , on 29 mai 2019 by Yvan

Le dernier tango !

Virginie Grimaldi - Quand nos souvenirs viendront danserEtant plus fan de polars que de romans « feel-good » et n’étant pas vraiment un danseur invétéré, j’aurais pu me dire que ce roman n’était pas forcément écrit pour moi. Sauf que j’aime alterner les genres et lire des romans plus légers afin de m’octroyer une bouffée d’oxygène entre les polars que je dévore. Ayant beaucoup aimé « Tu comprendras quand tu seras plus grande » et « Il est grand temps de rallumer les étoiles », je suis surtout devenu fan de Virginie Grimaldi et donc incapable de résister à ce cinquième roman qui invite à suivre une bande d’octogénaires pas comme les autres.

« Quand nos souvenirs viendront danser » raconte les déboires des habitants de l’impasse des Colibris qui, au crépuscule d’une vie faite de bonheurs et de tragédies, se retrouvent menacés d’expulsion lorsque le maire décide de raser leur quartier afin d’y construire une école. Les petits vieux sont cependant prêts à tout pour sauver leurs maisons et les souvenirs qu’ils ont accumulés pendant plus de soixante ans…

À l’aide de courts chapitres, qui se font intelligemment écho, Marcelline, la narratrice, raconte d’une part leur combat face au maire et revient d’autre part sur les soixante années passées au sein du quartier, de leur emménagement jusqu’à nos jours. En plongeant dans l’histoire de son couple, elle nous livre également une merveilleuse histoire d’amour…

Cette histoire qui mêle habilement passé et présent, propose donc des personnages extrêmement attachants, comme c’est toujours le cas avec Virginie Grimaldi, dont cet adorable couple qui traverse la vie comme l’on danse un tango. Alternant rire et larmes, ce récit profondément humain aborde des thèmes délicats, tels que la maladie, la vieillesse, les relations intergénérationnelles, la solidarité et la famille, avec énormément de tendresse et beaucoup d’humour.

À l’instar de la saga BD « Les Vieux Fourneaux » de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet, vous refermerez cet ouvrage en ayant préféré passer beaucoup plus de temps en compagnie de ces petits vieux bien déterminés à ne pas se laisser faire !

Un coup de cœur !

Quand nos souvenirs viendront danser, Virginie Grimaldi, Fayard, 360 p., 18,50€

Si vous aimez Virginie Grimaldi, lisez également les romans de Marie Pavlenko (« Je suis ton soleil », « Un si petit oiseau »)  et d’Anna McPartlin (« Les derniers jours de Rabbit Hayes », « Du côté du bonheur ») !

Ils en parlent également : Andréa, Anouk, MarieJuju, Koryfée, CatherineElodie, Géraldine, MilieOrlane & booksCarnet Parisien, A la page des livres, Les pages qui tournentMes petits délices livresquesPetite étoile livresque, Flo & books, Emi lit, Entre deux livres, A touch of blue Marine, Mon rêve d’été, Nos livres et nos mots, Mes mots sur les leurs, Envolée de mots, Mon semblable mon frère, AuCoinBouquin, La petite maman dans la nurserie, Au chapitre, The story of Jo, Miss croq book, Bill et Marie

Virginie Grimaldi – Il est grand temps de rallumer les étoiles

Posted in Littérature, Virginie Grimaldi with tags , on 15 août 2018 by Yvan

Road-trip d’une famille qui part à la dérive !

Virginie Grimaldi – Il est grand temps de rallumer les étoilesAyant beaucoup aimé « Tu comprendras quand tu seras plus grande », je n’ai pas longtemps hésité à lire ce nouveau roman de Virginie Grimaldi.

« Il est grand temps de rallumer les étoiles » raconte l’histoire d’Anne, séparée d’un homme qui a déménagé à Marseille et mère de deux filles, Chloé, 17 ans et Lily, 12 ans. Face au mal-être grandissant de ses filles et l’accumulation de dettes, cette femme de 37 ans a de plus en plus de mal à nouer les deux bouts et à gérer les tensions familiales. Lorsqu’elle perd subitement son emploi et que les huissiers commencent à sonner à sa porte, elle décide de tout plaquer et de partir pour la Scandinavie pour aller admirer les aurores boréales du Grand Nord en famille.

Ce road-trip initiatique, visant à remettre un peu de lumière dans un quotidien qui s’assombrit chaque jour un peu plus et à colmater les fissures de plus en plus grandes de cette famille qui part à la dérive, alterne trois points qui se font brillamment écho. Il y a forcément cette mère dépassée, qui partage ses réflexions, ses craintes, ses crises de panique et son amour pour ses filles tout au long du récit. Puis il y a cette adolescente hypersensible en pleine construction, qui tient un blog intitulé « Les chroniques de Chloé », où elle raconte sa vie, ses chagrins d’amour et son manque de confiance en elle. Mais il y a surtout le journal intime de Lilly qui vaut son pesant d’or. Outra la naïveté attendrissante du regard que porte la cadette de la famille sur les déboires qu’ils vivent, il y a sa capacité à mélanger les expressions de la langue française de manière exquise et totalement hilarante.

Virginie Grimaldi parvient donc à nouveau à créer une galerie de personnages non seulement hauts en couleur, mais également intergénérationnels, ce qui permet à tout le monde d’y trouver son bonheur. Il faut également souligner la capacité de cette auteure à aborder des sujets sérieux, tels que le handicap, l’adolescence, la vieillesse, les premiers émois, le harcèlement scolaire, la maternité, la solitude et les relations mère-fille, avec énormément de légèreté. Le résultat est un roman feel-good, plein d’humanité et d’humour, qui invite à prendre la vie du bon côté. Au-delà de cette histoire familiale, le lecteur appréciera également ce road-trip qui donne inévitablement envie de voyager, tout en offrant une véritable bouffée d’oxygène.

Un récit qui a réussi à séduire un père de famille… donc, si vous êtes maman, foncez !

Virginie Grimaldi – Tu comprendras quand tu seras plus grande

Posted in Littérature, Virginie Grimaldi with tags on 22 novembre 2017 by Yvan

Ils déchirent les Yeuves !

Virginie Grimaldi - Tu comprendras quand tu seras plus grande« Tu comprendras quand tu seras plus grande » raconte les déboires de Julia, une jeune psychologue en pleine déprime depuis qu’elle a perdu son père, que sa grand-mère a fait un ACV et qu’elle a quitté son compagnon. Du coup, elle plaque son job de psychologue dans un centre de chirurgie esthétique à Paris pour devenir psychologue remplaçante dans une maison de retraite située dans sa ville natale. Elle n’est pas forcément fans de petits vieux, mais, au fil des jours, ceux-ci la font néanmoins réfléchir sur le sens à donner à sa vie…

Au début, j’avais un peu peur de cette lecture plutôt féminine et après les premiers chapitres, j’aimais bien, mais sans plus. Les scènes tristes étaient touchantes, mais pas aussi émouvantes que dans « Les derniers jours de Rabbit Hayes », et les situations drôles me faisaient sourire, mais pas éclater de rire comme dans « Je suis ton soleil ». Puis, au fil des pages, je me suis lié à ces petits vieux, l’empathie est devenue beaucoup plus grande, m’obligeant même à refermer ce roman les yeux légèrement humides, triste de devoir me séparer des personnages. HELP, je deviens fan de romans pour filles…

Ce roman intergénérationnel est une lecture qui fait du bien, légère, tout en abordant des thèmes profonds tels que la famille, l’amour, la mort, la vieillesse ou l’amitié avec beaucoup d’humour. Comme dans la bande dessinée « Les Vieux Fourneaux », les petits vieux deviennent foncièrement attachants et débordent d’humanité ou, comme dirait l’autre : « Ils déchirent les Yeuves ! »

Bref, un livre « feel good » à la fin surprenante, avec des personnages que l’on aimerait continuer de côtoyer au-delà de la dernière page. C’était mon premier livre de Virginie Grimaldi, mais ce ne sera probablement pas le dernier…