Archive for the [Angoulême 2009] Category

Pirus & Mezzo – Le roi des mouches T2

Posted in BANDES DESSINÉES, Diptyques, Franco-Belge, Glénat, [Angoulême 2009], [DL 2008], [Sélectif] with tags , on 3 avril 2010 by Yvan

Pirus et MezzoPrès de 4 ans après le génialissime premier tome du « Le roi des mouches », paru chez Albin Michel, Pirus et Mezzo récidivent chez Drugstore, pour la suite de cet ovni du neuvième art.

Derrière cette couverture assez sobre et intrigante se cache une véritable bombe au niveau scénario et graphisme. Si la couverture est jaunâtre, le contenu est bien noir: sombre, dérangeant, glauque, malsain, envoûtant et parfois morbide.

Le lecteur poursuit son trip en compagnie d’Eric, Damien, Sal, Karine et Ringo. Des petites histoires séparées de quelques pages et des personnages qui se croisent au fil des histoires afin de former un tout très cohérent et abouti. Le lecteur suit les délires quotidiens de jeunes paumés, bordés par l’ennui, les plaisirs artificiels, le sexe et l’alcool. Coincés dans la banalité de leurs existences, ils cherchent à s’enfuir via l’alcool, la drogue, les antidépresseurs et le sexe. Magistralement structuré autour de courts récits qui permettent aux protagonistes de se croiser, l’album dresse le portrait assez désespérant d’un endroit que l’on a du mal à localiser. Les maisons et les vêtements font penser aux Etats-Unis, tandis que les références géographiques font allusion à l’Europe.

La narration à l’humour très noir tranche comme une lame de rasoir. Une voix-off qui traduit inlassablement les pensées les plus sombres des différents protagonistes et vient bercer le récit d’un rythme quasi hypnotique. A l’inverse du premier tome, ce deuxième volet qui repose à nouveau sur de longs monologues intérieurs qui ne laissent que très peu de place aux dialogues, souffre de quelques longueurs. Le cynisme et la froideur du texte continuent néanmoins de contribuer à l’atmosphère extrêmement envoûtante de l’album. Autre différence avec le tome précédent est l’apparition d’un élément surnaturel en la personne de Damien, qui revient hanter le quotidien et les errances de ses anciens amis. Une apparition assez surprenante initialement, mais que j’ai fini par apprécier au fil des pages.

Le cadrage (face caméra) ajoute un côté malsain et dérangeant à l’histoire. Le dessin fait fort penser à la série « Black Hole », les traits sombres et beaucoup de couleurs, mais sans tomber dans le criard. Le tout crée une osmose envoûtante qui se dégage de ce microcosme de personnages désoeuvrés et dépourvus de toute morale. Le statisme des cases au format gaufrier renforce encore le détachement créée par cette voix-off entre les pensées des protagonistes et le quotidien qui les entoure.

Une œuvre déjà culte !

Christian De Metter – Shutter Island

Posted in BANDES DESSINÉES, Casterman, Franco-Belge, One-shots, Rivages/Casterman/Noir, [Angoulême 2009], [DL 2008], [Grand public] with tags , on 2 avril 2010 by Yvan

Shutter island« Shutter Island » est un one-shot de cette collection née de l’association des éditions Rivages et Casterman et récemment inaugurée avec quatre albums (« Pauvres Zhéros », « Pierre qui roule », « Sur les quais », « Nuit de fureur »). Une collection Rivages/Casterman/Noir, dirigée par Matz, qui se concentre sur l’adaptation de polars noirs par des auteurs de bandes dessinées de renommée tel que Christian De Metter (« Figurec », « L’oeil était dans la tombe »), pour cette adaptation du roman éponyme de Dennis Lehane, l’auteur de Mystic River.

« Shutter Island » plonge le lecteur au sein d’un huis clos poignant. Deux enquêteurs se retrouvent sur une île isolée qui abrite un institut psychiatrique de haute sécurité afin d’y enquêter sur la disparition mystérieuse d’une détenue. Au milieu de malades mentaux extrêmement dangereux, d’expériences psychiatriques douteuses et d’énigmes étranges, la tâche du duo ne s’annonce pas aisée. Le lecteur, lui, se laisse vite happé par l’ambiance étouffante et par l’intrigue imaginée par Dennis Lehane. Les rebondissements sont nombreux et, au-delà de la ‘simple’ enquête, l’auteur dissimule avec maestria une fausse piste qui ne manquera pas de prendre le lecteur à contrepied. Au milieu d’apparences trompeuses et d’un jeu sur la psychologie des personnages tout bonnement brillant, l’auteur maîtrise son suspense de la première à la dernière page.

Le graphisme de Christian De Metter est une véritable réussite. Le splendide dessin en couleurs directes renforce encore l’atmosphère angoissante du huis clos imaginé par Dennis Lehane. Les tons verdâtres et sombres baignent cet excellent thriller au sein d’une ambiance glauque et oppressante.

Si l’adaptation cinématographique (de Martin Scorsese) est du même acabit, les cinéphiles pourront se réjouir. En attendant, s’est au tour des bédéphiles de savourer cette adaptation en 120 pages du roman de Dennis Lehane.

Davodeau – Lulu femme nue

Posted in Davodeau, Diptyques, Franco-Belge, Futuropolis, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2010] with tags , on 23 mars 2010 by Yvan

Veillée funèbre & quête identitaire !

Lulu femme nueSuite et fin de ce diptyque intimiste consacré à l’escapade de Lulu, une femme de 40 ans qui décide de quitter son foyer afin d’errer à travers la France. A la recherche de soi-même et dans l’espoir de faire le point sur un quotidien grisâtre et des perspectives encore plus sombres, cette mère de famille part faire le vide, dans l’espoir de combler le sien.

Sur la terrasse de la maison familiale, Xavier profite de Lire la suite

Winshluss – Pinocchio

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, One-shots, Requins Marteaux, Winshluss, [Angoulême 2009], [DL 2008], [Sélectif] with tags , , on 22 mars 2010 by Yvan

PinocchioAprès avoir co-réalisé le film d’animation « Persepolis » de Marjane Satrapi (couronné à Cannes et aux Césars et nommé aux Oscars), Vincent Paronnaud, alias Winshluss, livre l’entièreté de cette œuvre partiellement pré-publiée dans les derniers numéros de la revue Ferraille Illustré. Avec « Pinocchio », le talentueux créateur (avec Cizo) de « Monsieur Ferraille » propose une revisite des (més)aventures de la célèbre marionnette de Carlo Collodi.

Le pantin de bois prend ici les traits d’un androïde créé par un inventeur sans scrupules. Livré malgré lui aux travers de notre monde, le Pinocchio de Winshluss a tout d’un anti-héros. Jiminy Cricket est remplacé par un cafard SDF (Jiminy Cafard) qui squatte la boîte crânienne du robot depuis qu’il a perdu ses allocations chômage. Si Pinocchio n’a aucune personnalité et n’est qu’un spectateur constatant (sans juger) la misère, la haine et les nombreux vices de notre monde, Jiminy Cafard sert quelque peu de conscience, allant même jusqu’à Lire la suite

Pelot & Baru – Pauvres Zhéros

Posted in BANDES DESSINÉES, Casterman, Franco-Belge, One-shots, Rivages/Casterman/Noir, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008] with tags , on 5 mars 2010 by Yvan

Pelot & Baru - Pauvres ZhérosCe one-shot fait partie des quatre albums (« Pauvres Zhéros », « Pierre qui roule », « Sur les quais », « Nuit de fureur ») venus inaugurer cette nouvelle collection chez Casterman, née de l’association des éditions Rivages et Casterman. Cette collection Rivages/Casterman/Noir dirigée par Matz se concentre sur l’adaptation de polars noirs par des auteurs de bandes dessinées de renommée tels que Lax, Matz, Rodolphe ou Baru, pour ce récit tiré du roman éponyme de Pierre Pelot, paru en 1982.

Ce récit campagnard nous plonge dans un petit village des Vosges, dans un bled rural où rien d’intéressant ne se passe … jusqu’au jour où un enfant vient à disparaître. Cet élément fait vaciller l’équilibre qui règne au sein cette bourgade à la population assez marginale et agrémente cette chronique sociale d’un thriller sordide.

Le travail de Baru au niveau des ambiances est remarquable. Ses personnages sont également succulents et très attachants. De plus, le travail au niveau des expressions et du langage non verbal est également impressionnant, même si cela contribue également à la lecture, somme toute rapide de cet album, et cela, malgré un nombre de pages assez conséquent.

Bref, un excellent polar, avec un Baru qui excelle au niveau du graphisme, des personnages et des ambiances.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Sébastien Chrisostome – Nage Libre

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, One-shots, Sarbacane, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008] with tags , on 5 mars 2010 by Yvan

Sébastien Chrisostome - Nage Libre« Nage Libre » est la première bande dessinée de Sébastien Chrisostome. C’est au sein des éditions Sarbacane que l’auteur d’origine québécoise nous offre ce one-shot aquatique des plus rafraichissants.

Si la couverture fait plutôt penser à un récit pour enfants, le contenu ne l’est pas vraiment. Tout comme ses trois saumons qui remontent la rivière, c’est à contre-courant que l’auteur entre dans la marée du neuvième art. Un album amusant et original qui relate l’histoire de trois héros, Josi, Marsha et monsieur Nale, qui, dès la première page, remontent la rivière au péril de leur vie afin de rejoindre des bancs de saumonettes en pleine période d’ovulation et qui les attendent les nageoires écartées. Tout un programme !

Découpé en sept chapitres, ce river-movie est rythmé par les aventures périlleuses de ces trois poissons qui doivent affronter ours et brochets sanguinaires afin d’assouvir leur besoin d’aventures et ….de sexe. Le rythme est soutenu et l’humour décalé et les dialogues savoureux qui accompagnent leurs péripéties sont très efficaces.

Pour accompagner la quête spirituelle de nos trois amis au fil des pages, l’auteur a opté pour un dessin assez simpliste. Les personnages sont cependant très expressifs et rafraichissants, tout comme l’univers créé par Sébastien Chrisostome.

Sowa & Savoia – Marzi, intégrale

Posted in BANDES DESSINÉES, Dupuis, Franco-Belge, Intégrales, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008] with tags , , on 5 mars 2010 by Yvan

Sowa & Savoia - Marzi, intégraleCette intégrale reprise dans la sélection officielle du festival d’Angoulême, reprend les tomes parus dans la collection Expresso de Dupuis et raconte l’enfance de Marzena Sowa (Marzi) entre 1984 et 1987.

A l’instar de Marjane Satrapi (« Persepolis »), Marzena Sowa retrace une partie de son enfance et sur base de son histoire personnelle, elle va nous permettre de vivre les événements marquants de son pays à travers le regard d’une enfant. L’histoire de la Pologne est certes plus connue que celle de l’Iran et le parcours de Marzi légèrement moins intéressant que celui de Marjane Satrapi, mais cela n’enlève rien au caractère touchant de ce regard innocent sur les moments clés de l’histoire d’un pays. A travers le quotidien de cette enfant de 8 ans, le lecteur va entrevoir le contexte politique, économique, religieux et culturel de ce pays dissimulé derrière le rideau de fer. Des files d’attentes devant les magasins à la création du syndicat Solidarnosc, en passant par la corruption, le marché noir, le rationnement, la pénurie, l’alcoolisme, le régime autoritaire, Walesa, Jean-Paul II et l’explosion de la centrale de Tchernobyl, ce témoignage permet de jeter un œil sur cette période clef de l’histoire de la Pologne, tout en suivant d’un regard amusé les déboires et les joies d’une petite fille de 8 ans.

Pourvue d’une re-colorisation en bichromie grise et rouge, cette intégrale est composée de petites histoires et anecdotes au format gaufrier. Le style clair et simple de Sylvain Savoia sied parfaitement à la narration enfantine et assez naïve qui accompagne ce récit autobiographique.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !