Archive for the [Angoulême 2009] Category

Perrissin & Blanchin – Martha Jane Cannary

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, Futuropolis, Trilogies, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008] with tags , , on 5 mars 2010 by Yvan

Perrissin & Blanchin - Martha Jane Cannary A l’aide d’une biographie légèrement décalée Matthieu Blanchin et Christian Perrissin (« El Niño ») invitent à suivre le parcours d’une jeune fille qui deviendra l’une des figures emblématiques du Far-West : Calamity Jane !

Comme pour toute biographie, les auteurs se sont basés sur plusieurs documents afin de retracer le parcours de Martha Jane Cannary, dont les correspondances de Martha à sa fille. Etant donné le fossé qui existe souvent entre la légende et la réalité et le peu de documentation disponible concernant certains passages de la vie cette femme hors du commun, les auteurs ont dû romancer quelques passages de cette jeunesse chaotique. Mais toujours de manière très ancrée dans la réalité historique.

Ce premier tome invite à suivre l’adolescence mouvementée de la petite Martha au sein d’une famille mormone très pauvre dont les parents mourront très vite, abandonnant l’ainée de six enfants face à une destinée pour le moins insolite. Au fil des voyages de ce garçon manqué à travers les plaines de l’Ouest américain, le lecteur va vite s’attacher à ce petit brin de femme aussi déterminée que sensible.

Mais, en suivant les péripéties de Martha, les auteurs vont également nous immerger dans une partie de l’histoire de la conquête de l’Ouest : de la construction de la ligne de chemin de fer en passant par les territoires indiens et les chercheurs d’or. Un ancrage historique qui contribue au côté réaliste de cette biographie.

Graphiquement, le travail de Mathieu Blanchin est merveilleux. Un dessin intimiste fait de dégradés en noir et gris qui invite au voyage au sein de décors aussi magnifiques que périlleux. L’absence de délimitation en cases donne également une impression de liberté qui sied parfaitement à cette traversée de l’ouest.

Etant donné que ce premier volet nous abandonne en compagnie d’une Martha Jane Cannary âgée de seulement 17 ans, notre plaisir de lecture ne fait seulement que commencer.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Le Tendre – Le livre des destins T1

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, Soleil, Trilogies, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2000 à 2005] with tags , on 5 mars 2010 by Yvan

Le Tendre - Le livre des destins T1Voici le premier album d’une série prévue en trois tomes, dont le scénario se situe entre « Le livre de Jack – Sam » et une des aventures de Blake et Mortimer. Si dans le « Le livre de Jack – Sam » tout le monde avait son propre livre retraçant sa vie, ici il n’y qu’un livre, mais dont le contenu à la faculté de s’adapter au lecteur.

Roman, notre jeune héros innocent et fan de Peter Pan, va se retrouver en possession de ce mystérieux livre des destins. A peine aura-t-il redécouvert son passé dans ce livre qui raconte la vie (passée et future) de celui qui le lit, qu’il se le fera dérober par deux étranges hommes en blancs.

La poursuite est lancée et comme Roman n’est apparemment pas le seul à vouloir reconquérir son futur, une aventure palpitante s’annonce à la suite de ce premier tome intrigant.

Retrouvez cette série parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Carlos Trillo – l’héritage du colonel

Posted in BANDES DESSINÉES, Delcourt, Franco-Belge, Mirages, One-shots, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008] with tags , , on 5 mars 2010 by Yvan

Carlos Trillo - l'héritage du colonelCarlos Trillo, scénariste de l’excellent « Spaghetti Brothers », invite à suivre le parcours d’Elvio Guastavino, un petit fonctionnaire d’Etat argentin qui tombe éperdument amoureux de Luisita, une poupée qui se trouve derrière la vitrine d’un antiquaire.

Si le récit démarre de manière assez burlesque, les troubles obsessionnels d’Elvio vont cependant mettre à jour le passé militaire de son père. Au fil des pages, l’héritage de ce colonel amateur de séances de tortures sur des jeunes filles communistes, va s’avérer trop lourd à porter. Usant des délires pervers et paranoïaques du fiston, l’auteur revient sur les années noires de la dictature militaire argentine et sur les atrocités commises par le régime de l’époque. C’est donc à travers les psychoses d’Elvio que le lecteur mesure les conséquences et l’ignominie du pouvoir dictatorial des années 70. Il est d’ailleurs fortement conseillé de lire la préface de l’auteur afin de se plonger dans le contexte de cette époque marquée par une répression sans pitié vis-à-vis des opposants au régime.

On retrouve ce même contraste au niveau du graphisme, avec un dessin cartoonesque qui accentue le côté burlesque du récit, mais qui ne va pourtant épargner aucune scène d’horreur au lecteur.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Adam & Midam – Harding was here

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, Quadrant, Séries, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008], [En cours] with tags , on 5 mars 2010 by Yvan

Adam & Midam - Harding was hereJ’avais fait l’impasse sur cet album d’Adam et Midam à sa sortie et j’aurais peut-être dû me fier à mon intuition car je n’ai pas vraiment été emballé par cet album. L’idée de base : un type qui voyage dans le temps pour rencontrer les grands peintres d’antan afin de faire fortune en revendant leurs œuvres n’est pourtant pas dénué d’intérêt.

Cet album est divisé en quatre chapitres qui permettent de croiser respectivement Van Gogh, Rembrandt, Lorenzo Lotto et Nicolaes van Galen et qui sont à chaque fois ponctués d’un tableau de l’artiste. Si ces voyages dans le temps permettent d’en apprendre un peu plus sur ces génies du pinceau, tout en conservant un ton amusant, le tout demeure un peu trop léger et les bouleversements temporels engendrés par les différentes expéditions du professeur Harding me semblent mal exploités, voire sans véritable intérêt.

Bref, malgré des voyages amusants, cet album est quand même un peu léger au niveau culturel et un peu trop facile au niveau science-fiction.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Emmanuel Guibert – La guerre d’Alan T3

Posted in BANDES DESSINÉES, Franco-Belge, Guerre, L'Association, Trilogies, [Angoulême 2009], [Avancé], [DL 2008] with tags , , on 5 mars 2010 by Yvan

Emmanuel Guibert - La guerre d'Alan T3Ce tome clôture le triptyque consacré à une partie de la vie d’un vétéran de la guerre : Alan Ingram Cope. Scrutant sa mémoire parfois défaillante, cet ancien G.I. nous raconte les anecdotes d’une vie pas vraiment comme les autres.

Après l’apprentissage d’Alan à l’armée dans le premier tome et une expérience de guerre sur un front sans ennemis dans un deuxième tome qui avait tout d’un voyage à travers l’Europe sur le compte du gouvernement américain, Alan nous raconte ici ses souvenirs d’après-guerre. Après avoir croisé le Continent Européen d’Ouest en Est sans rencontrer l’ennemi dans le tome précédent, Alan se prépare maintenant à rentrer aux Etats-Unis. Un retour qui a tout d’une excuse afin de pouvoir à nouveau partager son amour pour l’Europe et pour les gens qu’il y croisa.

Le premier tome était tout simplement sublime. Le deuxième tome, malgré l’inactivité, l’ennui et l’absence de combats, m’avait tout de même emballé de par cette vision absurde d’un peloton gambadant au sein d’une fin de guerre désorganisée. Ce troisième tome reste très bon, mais m’a pourtant moins enthousiasmé. L’histoire se détache de l’armée et de la guerre pour se recentrer sur un Alan Ingram Cope qui a certes eu une vie intéressante, mais pas autant qu’une Marjane Satrapi par exemple. De plus, l’auteur agrémente cet ultime volet de lettres, de cartes postales et partitions musicales, ce qui a tendance à ralentir le rythme de lecture et renforce l’impression que ce récit se traîne un peu.

Rien d’extraordinaire ne se passe, c’est tout simplement le récit honnête d’un type qui a certes eu une existence mouvementée et passionnante, mais sans événements extraordinaires. On prend pourtant un réel plaisir à lire les nombreuses anecdotes de ce type comme les autres qui confie ici ses souvenirs à Emmanuel Guibert (« Le photographe »). Alan Ingram Cope souligne d’ailleurs à la fin de son récit que toutes les parties d’une vie ont leur importance et ont le droit d’être évoquées quand on brosse le tableau d’une existence.

Les sauts de mémoire, les morceaux de discussions, les bribes de rencontres pourront peut-être agacer les amateurs de récits plus structurés, mais donnent l’impression de vivre la narration en « live ». Cette impression de côtoyer cet ancien militaire qui scrute sa mémoire, se souvient, s’égare, pour mieux repartir sur autre chose, apporte cependant beaucoup de réalisme et de force à ce récit. Le graphisme aux tons sépia renforce le côté attachant et paisible du récit et contribue à restituer l’ambiance d’époque.

La deuxième partie de cet album au code barre amovible m’a également fait réaliser à quel point il était difficile de retrouver d’anciennes connaissances à cette époque où tout se faisait encore par écrit. Comme quoi le désir de retrouver quelqu’un importe souvent plus que le moyen utilisé pour le retrouver.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Bastien Vivès – Le goût du chlore

Posted in BANDES DESSINÉES, Bastien Vivès, Casterman, Franco-Belge, KSTR, One-shots, [Angoulême 2009], [Avancé], [DL 2008] with tags , on 5 mars 2010 by Yvan

Bastien Vivès - Le goût du chloreCe one-shot qui raconte l’histoire d’un jeune homme qui doit pratiquer la natation afin de soigner sa scoliose et assez surprenant. L’intégralité du récit se déroule dans une piscine et, malgré les 140 pages, le lecteur n’apprend rien des protagonistes, même pas leurs noms. Et pourtant, pendant que les protagonistes font des longueurs, le lecteur n’en ressent aucune et cela, malgré le fait qu’il ne se passe vraiment pas grand-chose.

L’album étant quasiment muet et l’histoire quasiment vide, l’attrait principal de cet album se trouve dans le graphisme et les non-dits. L’auteur nous immerge dans l’ambiance particulière des piscines en dressant de manière très réaliste le portrait de ses pratiquants. Tout comme les mouvements des nageurs, les cases s’enchaînent avec fluidité extrême. Au niveau des décors, Bastien Vivès se cloisonne certes au sein de ce décor de piscine communale, mais sans jamais perdre pied. La mise en couleurs est remarquable et les tons sont très adéquats.

Bref, malgré un scénario quasiment vide et un décor plutôt monotone, au fil des pages le lecteur prend goût au chlore.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !

Mandel & Tanxxx – Esthétique & filatures

Posted in BANDES DESSINÉES, Casterman, Franco-Belge, KSTR, One-shots, [Accessible], [Angoulême 2009], [DL 2008] with tags , on 5 mars 2010 by Yvan

Mandel & Tanxxx - Esthétique & filatures« Esthétique & filatures » se sont tout d’abord des personnages attachants. Marie, l’héroïne principale est une ado qui a tout d’un garçon manqué. Tatiana est une jeune Ukrainienne que le père de Marie a choisi sur Internet, une femme déracinée à la recherche d’une vie meilleure. Adrienne est une esthéticienne qui noie sa vie dans l’alcool. Ces protagonistes complètement paumés donnent un caractère sexe, drogue et rock’n’roll au récit, tout en permettant à Lisa Mandel de poser un regard sur certaines dérives de notre société.

Mais, « Esthétique & filatures » est aussi une histoire d’amitié. L’histoire de femmes à la dérive qui s’entraident et trouvent leur réconfort au sein de relations homosexuelles abordées de manière totalement décomplexée par des auteurs qui évitent parfaitement tout misérabilisme. Malgré les déprimes, l’alcoolisme et la marginalité, Lisa Mandel parvient à garder une certaine légèreté au sein de ce récit non dépourvu d’humour. Les nombreux rebondissements de l’intrigue insufflent également un rythme soutenu et prenant à cet album rempli d’humanisme.

Le graphisme de Tanxxx (pseudo de Mathilde Arnaud) fait indéniablement penser à celui de Mezzo (« Le roi des mouches ») ou Charles Burns (« Black Hole »). Un dessin noir et blanc, fortement encré qui plonge le récit dans une ambiance sombre qui sied à merveille au ton du récit.

Bref, ce one-shot des éditions KSTR / Casterman est une bien belle réussite.

Retrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2009 !