Archive pour Asie de l’Est

Daniela Belcanto – Il neige sur la lune

Posted in Littérature with tags , on 6 janvier 2017 by Yvan

Les huit travaux de Yukiko !

Daniela Belcanto - Il neige sur la luneCe premier roman de Daniela Belcanto invite à découvrir l’étonnante histoire de Yukiko. Cette jeune femme, qui tient son nom d’un flocon de neige qui s’est déposé sur sa joue juste après sa naissance, vient de se suicider. Afin d’avoir droit au repos éternel, elle doit cependant d’abord aider huit personnes à avancer dans la vie… à ne pas renoncer face aux obstacles, comme elle l’a malheureusement fait.

Dès les premières pages, l’auteure nous embarque dans un univers onirique, d’une délicatesse rare et débordant de poésie. Ce voyage sensoriel de l’âme de Yukiko a pour but d’emmener le lecteur au cœur d’un cerisier du Japon autour duquel vont finir par graviter les huit existences qui nécessitent un coup de pouce du destin. Ce roman choral s’amuse donc non seulement à croiser plusieurs destins, mais joue surtout les équilibristes entre une intrigue ancrée dans la réalité et un point de départ fantastique. Le lecteur, lui, se laisse tout d’abord emmener par l’imagination débordante de l’auteure, avant de se laisser surprendre par cette chronologie qui ne développe les personnages qu’après les avoir rencontrés.

Malgré un scénario que certains qualifieront de « capillo-tracté » et une construction qui peut ponctuellement prêter à confusion, le lecteur se laisse volontiers embarquer par ce conte moderne, d’une originalité rare, qui aborde de nombreux thèmes, tels que la maladie, la mort et surtout l’amour. À l’aide d’un style particulièrement agréable, qui gagne de surcroît en fluidité au fil des pages, Daniela Belcanto livre une ode pleine de tendresse à la vie, à l’amour, à la nature, à la culture nippone, à l’entraide et à l’espoir… une invitation à rêver et à regarder les flocons tomber sur la lune…

Un merveilleux moment de lecture… à lire assis sur le banc d’un parc et de préférence sous un cerisier du Japon.

Li Kunwu – Les pieds bandés

Posted in BANDES DESSINÉES, Kana, Manga / Manhwa, One-shots, [DL 2013] with tags , , on 7 janvier 2014 by Yvan

Un devoir de mémoire !

Li Kunwu - Les pieds bandésAprès « Une vie chinoise », les éditions Kana publient un nouvel album de Li Kunwu. Ce one-shot autobiographique s’attaque à une l’ancienne tradition chinoise qui consistait à bander les pieds des petites filles afin que celles-ci obtiennent un pied idéal ne dépassant pas 7,5 centimètres. Cette pratique qui fut finalement abandonnée en 1949 aura contribué à mutiler les jeunes filles chinoises pendant plus de mille ans.

C’est à travers le parcours de celle qui fut sa nourrice durant son enfance, que Li Kunwu lève le voile sur cette coutume barbare. Chunxiu avait à peine six ans lorsque sa mère décida de lui bander les pieds afin de lui assurer un avenir meilleur. Grâce à ses petits pieds pointus et souples qui la font souffrir le martyre, elle sera convoitée par de meilleurs partis que ceux que sa condition de paysanne ne promettaient. Li Kunwu décrit non seulement cette mutilation qui consiste à replier/fracturer les doigts de pieds sur la plante des pieds, puis de les bander pour limiter leur croissance, mais il évoque également les craintes, les espoirs et la souffrance physique et psychologique de celle qui deviendra sa nounou.

À travers le récit de cette femme, l’auteur parcourt également l’histoire de son pays, jusqu’au moment où le destin de Chunxiu bascule pour une seconde fois. L’abolition de cette tradition est en effet vécue comme un véritable drame par ces femmes qui ont sacrifié leur corps et leur enfance pour rien. D’un coup, leurs petits pieds ne correspondent plus à des critères esthétiques, mais deviennent subitement des stigmates d’une époque révolue.

Je ne suis par contre pas fan de ce dessin à l’encre de Chine qui est certes assez précis au niveau des décors, mais qui s’avère déjà beaucoup moins efficace au niveau des personnages. Combinée à une narration plutôt hachurée et débordante d’astérisques, ce graphisme ne facilite pas vraiment la lecture. Malgré ces quelques défauts, cet ouvrage qui se rapproche du véritable devoir de mémoire, s’avère tout de même particulièrement instructif.

Retrouvez d’ailleurs ce manga dans mon Top de l’année !

Jérôme Hamon et Marc Van Straceele – Yokozuna (Tome 2)

Posted in BANDES DESSINÉES, Diptyques, Franco-Belge, Kana, Manga / Manhwa, [Avancé], [DL 2013] with tags , , , on 12 novembre 2013 by Yvan

La gloire éphémère des sumos !

Jérôme Hamon et Marc Van Straceele - Yokozuna (Tome 2)Voici donc la suite et fin de cette histoire très biographique qui invite à suivre les pas de Chad Rowan, un jeune Hawaïen qui veut devenir le premier sumotori non-japonais à accéder au grade de yokozuna, le plus élevé dans la hiérarchie du sumo.

Si le premier volet de ce roman graphique aux allures de manga, mais signé par deux européens (Jérôme Hamon et Marc Van Straceele), montrait les débuts de cet adolescent qui quitte tout pour tenter sa chance dans un pays dont il ne connaît rien et dans un sport au sein duquel il est totalement néophyte, ce second tome se concentre sur son ascension vers les sommets de cet art, avant de se pencher sur le côté éphémère de cette gloire. L’épisode précédent s’attardait principalement sur les difficultés qui accompagnent les sumotoris qui veulent se hisser au sommet de la hiérarchie, surtout lorsque ceux-ci sont issus d’un autre pays et qu’ils doivent démarrer tout en bas de l’échelle, tout en étant confrontés à des difficultés d’intégration au sein du dojo et de la société japonaise. Cette suite n’est pas beaucoup plus optimiste car le sommet de ce parcours composé de travail, de courage, de dépassement de soi et de doutes ne dure pas très longtemps et est souvent suivi d’une belle dégringolade. Si l’arrivée du frère de Chad sert surtout à démontrer que le manque de discipline ne pardonne pas dans ce sport, les fins de trajectoire de ceux qui arrivent à accrocher le titre de yokozuna démontrent que la reconversion s’avère souvent beaucoup moins glorieuse.

Si cette histoire permet de découvrir une discipline totalement méconnue qui vénère ses champions comme des demi-dieux, la narration manque par contre de fluidité. Le récit multiplie en effet les sauts temporels sans prévenir et repose en grande partie sur de nombreuses scènes muettes qui ne rendent pas la lecture plus facile étant donné que les personnages sont difficilement identifiables. Le travail d’édition est par contre remarquable et le graphisme en noir et blanc assez brut de Marc Van Straceel, qui mélange crayonné et lavis, donne l’impression de contempler de vieilles estampes d’un sport ancestral et accompagne parfaitement le parcours physiquement et mentalement éprouvant de Chad.

Tsukasa Hojo – La mélodie de Jenny

Posted in BANDES DESSINÉES, Intégrales, Ki-oon, Manga / Manhwa, [DL 2013] with tags , on 30 octobre 2013 by Yvan

Des destins brisés par la guerre !

Tsukasa Hojo - La mélodie de JennyAvec « La Mélodie de Jenny », les éditions Ki-oon lancent une nouvelle collection intitulée « Les trésors de Tsukasa Hojo », qui prévoit de rééditer plusieurs œuvres de l’auteur de « City Hunter » et « Cat’s eye ». Outre ce recueil de trois histoires se déroulant sur fond de Seconde Guerre mondiale, d’autres séries, tels que « Sous un rayon de soleil », « Le Cadeau de l’ange », « Le temps des cerisiers » ou « Rash !! » devraient donc progressivement retrouver le chemin des librairies.

Cet album invite à suivre les pas de plusieurs personnages dont la destinée va être totalement chamboulée par la Seconde Guerre mondiale. La première histoire (Aux confins du ciel) suit deux frères engagés dans l’aviation nippone au moment où le pays crée ses escadrons kamikazes. La seconde (La mélodie de Jenny) suit l’évasion de quatre enfants qui s’échappent d’une école de campagne pour retrouver leurs familles respectives à Tokyo et qui rencontrent un fugitif américain en cours de route. La dernière (American Dream), qui se déroule dix ans plus tôt (en 1935), suit le lanceur vedette de l’équipe nippone de baseball. En tournée sur le sol américain, le champion japonais rêve intégrer le championnat US, mais se heurte très vite aux tensions qui ne cessent de croître entre les deux pays.

Le lecteur ne retrouve donc pas l’humour de « City Hunter » ou « Cat’s eye », mais des récits beaucoup plus intimistes qui se penchent sur des vies bouleversées par la guerre. Ancrées dans un contexte historique, ces tranches de vie débordent d’humanité et s’avèrent extrêmement poignantes. Visuellement, le dessin expressif et détaillé du mangaka rend justice à ses histoires.

Ils en parlent également : Zaelle

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Koji Yoshimoto – Santetsu, 11 mars 2011 – Après le cataclysme

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Glénat, Manga / Manhwa, One-shots, [DL 2013] with tags , on 4 septembre 2013 by Yvan

Un récit post-Fukushima !

Koji Yoshimoto - Santetsu, 11 mars 2011 - Après le cataclysmeLe 11 mars 2011 restera un jour noir dans l’histoire du Japon. Frappé par un séisme de 9.1 sur l’échelle de Richter, puis par un terrible tsunami, le petit train qui longe le littoral pacifique n’a pas non plus été épargné par la catastrophe.

Construit sous forme de documentaire, ce récit donne la parole aux employés de la ligne de chemin de fer Sanriku, surnommée Santetsu. C’est pour raconter leur histoire que Koji Yoshimoto s’est rendu sur place. Au fil des rencontres, le lecteur découvre non seulement l’ampleur de la catastrophe, mais également toute la détermination de ces hommes qui ont tout fait pour rétablir au plus vite la circulation des trains.

La construction du récit est malheureusement très répétitive, avec des rencontres qui se suivent… et se ressemblent beaucoup. De plus, l’auteur ne fait aucun effort pour soigner les transitions entre les différents témoignages, ce qui résulte en une oeuvre certes intéressante, mais plutôt brouillonne au niveau de la narration.

Le graphisme n’est pas non plus très alléchant, mais parvient néanmoins à retranscrire la désolation des zones dévastées, ainsi que la détresse et le désarroi des habitants. Le tout est également agrémenté de plusieurs photos, plans et textes qui complètent parfaitement ces témoignages poignants.

Un récit sur la solidarité, débordant de bravoure et d’humanité, qui permet de comprendre l’ampleur de cette catastrophe en se concentrant sur ceux qui l’ont vécue.

Ils en parlent également: Zaelle

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !

Jérôme Hamon et Marc Van Straceele – Yokozuna

Posted in BANDES DESSINÉES, Diptyques, Franco-Belge, Kana, Manga / Manhwa, [Avancé], [DL 2013] with tags , , , on 9 août 2013 by Yvan

Il faut toujours croire en ses rêves !

Jérôme Hamon et Marc Van Straceele - YokozunaCette histoire très biographique, éditée dans la collection « Made In » de chez Kana, invite à suivre les pas de Chad Rowan, un jeune Hawaïen qui veut devenir le premier sumotori non-japonais à accéder au grade de yokozuna, le plus élevé dans la hiérarchie du sumo.

Ce roman graphique aux allures de manga, mais signé par deux européens (Jérôme Hamon et Marc Van Straceele), se révèle vraiment passionnant et débordant d’humanité. Il invite tout d’abord à suivre la quête initiatique d’un adolescent qui quitte tout pour tenter sa chance dans un pays dont il ne connaît rien et dans un sport au sein duquel il est totalement néophyte. Dès son arrivé sur le sol nippon, ce jeune homme qui ne savait pas trop quoi faire de sa vie, sera très vite rattrapé par la réalité. De cet apprentissage qui démarre tout en bas de l’échelle aux difficultés d’intégration au sein de son dojo et de la société japonaise, le parcours de Chad sera composé de travail, de courage, de dépassement de soi, de rêves, de doutes et de difficultés.

Si le lecteur s’attache progressivement au personnage, le récit propose surtout un voyage fascinant qui permet non seulement de découvrir une discipline totalement méconnue, mais également les coutumes et les traditions propres au Japon. Des dessous de ce sport qui vénère ses champions comme des demi-dieux à cet environnement très hiérarchisé, cette immersion dans le monde des sumos est une véritable réussite.

Mélange de crayonné et de lavis, le graphisme en noir et blanc assez brut de Marc Van Straceel accompagne parfaitement le parcours physiquement et mentalement éprouvant de Chad et donne l’impression de contempler de vieilles estampes d’un sport ancestral. S’il est parfois difficile d’identifier les personnages, ce style contribue néanmoins à la justesse et au réalisme de ce premier volet.

Ils en parlent également : Choco

O Se Hyung – Bicycle 3000

Posted in BANDES DESSINÉES, BD du mercredi, Kana, Manga / Manhwa, One-shots, [DL 2012] with tags , on 9 janvier 2013 by Yvan

Un polar sud-coréen !

O Se Hyung - Bicycle 3000Bicycle 3000 est un polar sud-coréen réalisé par O Se Hyung, inspiré d’une histoire vraie qui s’est déroulée aux environs d’un village perdu dans la campagne. Tout débute par la garde à vue de Yeong-Won, un jeune homme simple d’esprit soupçonné d’avoir assassiné la famille de Hui-Ju, une jeune fille avec qui il s’était lié d’amitié.

L’auteur va ensuite s’amuser à nous balader dans le temps, nous faisant ainsi découvrir les événements qui se sont déroulés lors de la semaine précédant le drame. Cette narration à coups de flash-backs qui ne respectent aucunement la chronologie s’avère tout d’abord assez déconcertante, mais permet d’entrer progressivement dans l’intimité sordide de cette famille. Les révélations sont faites au compte-goutte et le puzzle narratif proposé par O Se Hyung permet de comprendre les motifs de se crime. Si la narration est parfaitement maitrisée, le mystère s’avère cependant assez léger et l’intrigue finalement assez banale.

Visuellement, l’auteur parvient à distiller une ambiance envoûtante et inquiétante qui constitue l’un des attraits de ce polar sombre et glacial. Les planches dégagent un certain charme, tout comme ces nombreuses scènes contemplatives qui accompagnent ce one-shot qui se lit finalement très vite.

Une histoire trop banale, mais racontée de manière intelligente.

bd du mercredi Allez découvrir les autres BDs du mercredi sur le blog de Mango !