Archive pour Jeunesse

Susin Nielsen – Les optimistes meurent en premier

Posted in Littérature with tags , , on 12 novembre 2022 by Yvan

Un roman qui fait du bien !

Susin Nielsen - Les optimistes meurent en premierDepuis qu’un drame terrible a touché sa famille, Pétula, jeune lycéenne de 16 ans à Vancouver, est devenue d’un pessimisme à toute épreuve. Anticipant tous les autres malheurs qui pourraient s’abattre sur elle, l’adolescente a développé une panoplie de phobies qui lui assurent probablement de vivre plus longtemps que les autres, mais qui la condamnent à une vie assez solitaire et plutôt compliquée. Bien à l’abri dans sa bulle débordante de tristesse, elle télescope cependant Jacob Cohen dans les couloirs du lycée. Surnommé « l’homme-bionique » depuis l’amputation de son avant-bras, cet ado pourvu d’une prothèse impressionnante va progressivement parvenir à briser la carapace de Pétula et bouleverser tous ses principes…

« Les optimistes meurent en premier » invite donc à suivre deux jeunes protagonistes abîmés par la vie qui, au fil des pages, vont lentement se réparer. Obligés de participer à un atelier de groupe d’art-thérapie afin d’apprendre à surmonter leurs traumatismes, ils vont également rencontrer d’autres jeunes qui ont connu des drames dans leur vie. En à peine 200 pages, l’auteure canadienne Susin Nielsen parvient ainsi à dresser le portrait d’une bande d’adolescents auxquels il est impossible de ne pas s’attacher. Des personnages pour le moins originaux qui touchent le lecteur, tout en le faisant régulièrement rire.

« Les optimistes meurent en premier » aborde des thèmes difficiles, tels que le deuil, la culpabilité, la différence et les phobies, tout en parlant de sujets plus optimistes tels que l’amitié, l’amour, la résilience, la tolérance et le pardon. En y ajoutant des personnages aux répliques savoureuses, ainsi qu’un style léger et parsemé d’humour, l’autrice vous invite finalement à refermer son ouvrage le sourire aux lèvres et rempli d’optimisme.

Un roman labellisé « pour ados » qui fait du bien et qui plaira également aux adultes optimistes qui se sentent encore jeunes dans la tête…

Lisez également « La fourmi rouge » d’Emilie Chazerand, « Je suis ton soleil » de Marie Pavlenko et « Le syndrome du spaghetti » de Marie Vareille.

Les optimistes meurent en premier, Susin Nielsen, Hélium, 192 p., 14,90€

Elles/ils en parlent également : Laurette, Doc Bird, M.Utéza, Derrière ma porte un monde

Holly Jackson – Meurtre mode d’emploi (Tome 1)

Posted in Littérature with tags , on 29 octobre 2022 by Yvan

Enquête classique à la construction originale !

Holly Jackson - Meurtre mode d'emploi (Tome 1)Voici un livre qui n’a pas atterri dans ma PÀL sur base des avis pointus de mes amis sur Babelio, mais que j’ai découvert dans la bibliothèque de ma fille.

« Meurtre mode d’emploi » invite à suivre les pas de Pippa Fitz-Amobi, une lycéenne sérieuse et intelligente qui, dans le cadre d’un TPE obligatoire de fin d’étude, décide d’enquêter sur une affaire qui a défrayé la chronique de sa petite ville cinq ans auparavant. La disparition de la jeune Andie Bell en 2012 n’a en effet jamais été élucidé, mais le suicide et la confession par SMS de son petit ami de l’époque, Sal Singh, a vite mis fin aux investigations et transformé la famille du présumé coupable en véritable paria. Pipa, qui a connu Sal Singh à l’époque, compte cependant innocenter ce dernier au fil de recherches qui s’annoncent méticuleuses.

Holly Jackson propose un « cold-case » certes classique, mais à la construction assez originale. En mêlant l’enquête de Pipa à des passages issus de son journal de bord, des retranscriptions d’interviews et d’autres échanges réalisés avec les témoins de l’époque, l’autrice invite le lecteur à participer aux investigations en temps réel, suivant les pistes et adaptant constamment la liste des suspects.

L’autre attrait de ce « who-dunnit » pour adolescents est l’héroïne qui mène les investigations, ainsi que les valeurs qu’elle véhicule. Le lecteur n’a aucun mal à s’attacher à cette jeune fille studieuse et très mature, qui contribue à alléger l’ambiance de ce récit finalement assez sombre. Si l’humour est donc présent, Holly Jackson soulève néanmoins des thèmes sensibles et d’actualité qui ne manqueront pas de séduire le public cible de ce roman « young adult ».

Une enquête bien menée à la construction originale, qui multiplie les pistes et les suspects, tout en proposant des personnages attachants.

Meurtre mode d’emploi, tome 1, Holly Jackson, Casterman, 528 p., 17,95€

Elles/ils en parlent également : Books & Rap, Lirado

Brittainy C Cherry – Landon & Shay (Tome 2)

Posted in Littérature with tags , on 24 septembre 2022 by Yvan

Une suite plus sombre…

Brittainy C Cherry – Landon & Shay (Tome 2)Ce deuxième volet livre donc la suite des déboires amoureux de Landon et Shay, séparés à la fin du tome précédent afin de permettre à Landon de surmonter complètement sa dépression. Tandis que Shay entame ses études, Landon rejoint les paillettes d’Hollywood tout en suivant une thérapie afin de surmonter ses problèmes psychologiques. Une relation longue distance faite d’espoir et de correspondances…

La distance n’est cependant pas le pire ennemi que le couple devra affronter car plusieurs déboires familiaux vont également venir ternir leur relation. Des événements tragiques qui plongent cette première partie de roman dans une ambiance plus sombre que le précédent, où l’on s’amusait encore volontiers du petit jeu de séduction entre les deux protagonistes. J’ai donc un peu regretté l’absence de cet humour qui accompagnait à merveille le tome précédent.

La deuxième partie du roman effectue ensuite un bond d’une dizaine d’années, qui va évidemment réunir les deux anciens amoureux, tout en générant un sentiment de frustration auprès d’un lecteur qui s’énervera de l’attitude et des décisions parfois surprenantes de nos deux protagonistes. Heureusement, ce bond dans le temps permet également de retrouver les personnages d’« Eleanor & Grey », dont Karla, la fille aînée de Greyson.

Si j’ai regretté l’absence d’humour et le ton plus sombre de cette suite, tout en me réjouissant des passages impliquant la fille de Greyson, personnage qui m’avait déjà fortement séduit dans « Eleanor & Grey », j’ai également une nouvelle apprécié la capacité de Brittainy C Cherry à aborder des sujets délicats tels que la dépression et le deuil avec énormément de justesse, restituant avec grand brio toute la souffrance de ses personnages.

Moins bien qu’« Eleanor & Grey » ou le tome précédent de « Landon & Shay », mais indispensable si vous avez aimé les deux précédents.

Landon & Shay Tome 2, Brittainy C Cherry, Hugo roman, 333 p., 15€

Elles/ils en parlent également : Les pages qui tournent, Tachan, Beli, Les magiciennes des mots, Pommy, Fantasy Books Addict, Lectrice-Lambda, Fille de papiers, Melissa, Aurélie

Brittainy C Cherry – Landon & Shay

Posted in Littérature with tags , , on 13 août 2022 by Yvan

De la haine à l’amour !

Brittainy C Cherry – Landon & Shay (Tome 1)Bon, que les choses soient totalement claires dès le début : je ne suis pas fan d’histoires d’amour pour ados et, en théorie, je ne lis d’ailleurs pas ce genre de bouquins. Alors, OK, j’avais eu un énorme coup de cœur pour « Eleanor & Grey », mais c’est afin de prouver que c’était juste un accident de parcours que j’ai entamé le premier volet de cette série spin-off consacrée aux deux autres personnages : Landon, le meilleur ami de Grey, et Shay, la cousine d’Eleanor.

Bonne nouvelle d’entrée : Landon et Shay ne peuvent pas se piffer et se vouent même une haine assez farouche. Voilà qui n’est pas gagné pour l’aspect romance du bazar… arrrgggg… sauf que ces deux imbéciles décident de faire un pari stupide lors d’une soirée estudiantine : ils doivent essayer de se séduire et le premier qui tombe amoureux de l’autre a perdu.

Alors franchement, Brittainy C Cherry, si vous pensez me cueillir avec un point de départ aussi débile, des clichés gros comme des maisons et en me proposant une romance qui reprend le même schéma que « Eleanor & Grey », vous vous mettez sérieusement le doigt dans l’œil.

Allez, je continue la lecture, certain de pouvoir descendre ce roman de gare à deux balles et de prouver par la même occasion mon insensibilité à ce genre de sous-littérature. Oh, à force d’essayer de se séduire, les deux collégiens commencent à se découvrir mutuellement, effaçant progressivement l’image totalement négative qu’ils avaient de l’autre. Non, mais franchement, c’est tellement gros là, que j’hésite à en rire.

Bon OK, ils ont chacun leurs failles, leurs doutes et leurs fêlures et je m’attache un peu plus à eux au fil des pages. Allez, je reconnais même que Brittainy C Cherry à une certaine capacité à brosser des personnages attachants, même les personnages secondaires, dont les amis des deux adolescents ou leurs parents pas vraiment parfaits, sans parler de Maria, l’adorable mamie de Shay qui fait le ménage chez Landon… arrrrrggggg… la mamie vient de me tacler à hauteur du genou, je m’écroule, je suis touché au cœur je pense… mais non, ce ne sont pas des larmes… pffff… n’importe quoi.

Bon, Brittainy, le coup de la mamie, c’était déjà assez fourbe, mais alors diluer cette romance en abordant des thèmes particulièrement sombres et douloureux, tels que la dépression, la solitude, le suicide, le harcèlement scolaire, le deuil, les amitiés toxiques, les familles dysfonctionnelles et les addictions, ce n’est vraiment pas du jeu !

Oui, je sais, je suis pathétique, une vraie guimauve, j’ai adoré !

Je n’ai donc qu’une conclusion : lisez ce spin-off qui peut se lire indépendamment de « Eleanor & Grey » ! Je vais d’ailleurs me ruer sur le deuxième volet !

Landon & Shay, Brittainy C Cherry, Hugo, 357 p., 17€

Elles/ils en parlent également : Emilie, Tachan, Shazia, Aurore, Jennifer, Charlaine, Cynthia, Johanna, Melissa, Carole, Lilie

Marie-Aude Murail – Simple

Posted in Littérature with tags , , on 11 décembre 2021 by Yvan

Un beau roman sur la tolérance !

Marie-Aude Murail - SimpleSimple, alias Barnabé, est un jeune homme de 22 ans qui a l’âge mental d’un enfant de 3 ans. Kléber, son frère de 17 ans, entre en terminale au lycée, mais décide de s’occuper lui-même de son frère. Leur mère étant morte et leur père refusant de s’encombrer de sa progéniture afin de vivre pleinement sa nouvelle vie, Kléber refuse d’abandonner son frère à Malicroix, l’institution où il dépérissait. Se mettant tant bien que mal à la recherche d’un appartement pour vivre avec son frère, Kléber tombe sur un logement en colocation où d’autres étudiants vont vite découvrir que vivre avec Simple n’est pas toujours… aisé !
 
La grande force de ce roman jeunesse est la capacité de Marie-Aude Murail à brosser des personnages profondément humains et foncièrement attachants. Il y a tout d’abord Simple et son meilleur ami, Monsieur Pinpin, son lapin en peluche qui parle, qui font fondre les cœurs des lecteurs et de tous les autres personnages au fil des pages. Il y a ensuite ce frère qui se plie en quatre et qui sacrifie une grande partie de sa jeunesse pour s’occuper de son frère. Des colocataires au voisin un peu bougon, en passant par l’assistante sociale, les personnages secondaires ne sont d’ailleurs pas en reste, avec un petit coup de cœur pour le sympathique Enzo.
 
« Simple » invite à suivre la relation émouvante entre deux frères condamnés à se soutenir, tout en livrant une magnifique ode à la tolérance, à la différence et au handicap mental, sans tomber dans le pathos ou dans les clichés. Riche en émotions et débordant d’humour, ce roman jeunesse parvient à aborder des sujets délicats avec grande justesse et en toute simplicité.
 
La tolérance n’ayant pas d’âge, cette lecture est conseillée pour les jeunes et pour les moins jeunes…
 
Simple, Marie-Aude Murail, EDL – Special édition, 266 p., 9,80€

Ils en parlent également: Emilie, Deborah, Dis maman tu lis quoi, Manou, La livrophile, Stéphanie, L’ourse bibliophile, Miss G

Brittainy C Cherry – Eleanor & Grey

Posted in Littérature with tags , , , on 3 mars 2021 by Yvan

Rire et larmes !

Brittainy C Cherry – Eleanor et GreySi jamais vous n’êtes pas trop fan d’histoires d’amour ou de romans pour ados, n’allez surtout pas jeter un œil à la couverture originale de cet ouvrage en anglais, sinon, peu importe ce que je dirai dans mon avis, jamais je ne pourrai vous convaincre de le lire !

« Eleanor & Grey » invite à suivre la relation au fil des ans de deux personnages dont vous n’aurez pas trop de mal à deviner les prénoms. Il y a tout d’abord Eleanor, pas l’adolescente la plus populaire de son lycée, qui aime se réfugier dans les livres en général et dans ceux d’Harry Potter en particulier. Même lorsque sa cousine l’emmène à une soirée, elle préfère s’installer à l’écart pour lire. C’est à ce moment-là que, contre toute attente, Grey, l’un des garçons les plus populaires de l’école, s’approche d’elle et vient carrément lui parler…

Le roman est divisé en deux parties. La première relate la rencontre des deux adolescents et permet de découvrir comment ce duo assez improbable s’est finalement lié d’une amitié très forte. La deuxième partie nous plonge une quinzaine d’années plus tard, au moment où les deux ont refait leurs vies et doivent réapprendre à se connaître malgré des parcours très différents… et parsemés de drames.

Je n’avais encore jamais rien lu de Brittainy C Cherry, mais je découvre avec grand plaisir sa capacité à brosser des personnages attachants dont on découvre les failles au fil des pages. Les personnages secondaires ne sont d’ailleurs pas en reste, que ce soit l’hilarante cousine Shay ou les deux sœurs dont la plus petite est un véritable rayon de soleil…même si ma préférence va à la plus âgée des deux, adolescente torturée qui dévoile progressivement toutes ses cicatrices…

« Eleanor & Grey » n’est pas seulement une histoire d’amour, mais surtout un roman poignant parsemé de tragédies et abordant des thèmes douloureux tels que le deuil, la différence, le harcèlement scolaire, la maladie et l’isolement. C’est également l’histoire d’une reconstruction, de la découverte de l’âme sœur et de l’importance de la famille dans les moments difficiles.

Voilà, si entre deux polars vous avez envie de passer du rire aux larmes en compagnie de personnages foncièrement humains, ne faites pas attention au genre ou à la couverture…et laissez-vous tenter !

Coup de cœur pour cette histoire d’amour pour ados…tout arrive !

Eleanor & Grey, Brittainy C Cherry,Hugo Roman , 441 p., 17€

Ils en parlent également : Les pages qui tournent, Alice, Tiffany, Aurélie, Marie, Mathilde, Sandrine, Mademoiselle M, Clem, Elise, Julie, Marie, Coralie, Laura, Lily-Cath, Jenn, Elyosa, Céline, Ludivine, Pommy, Bookivresse, Maman Chicklit, Elisa, Shazia, Léa, Amandine, Quitterie, Steph, Emelyne, Rowena, Aline, Mae, Elsa, Lucie, Lounea Book, Darlène, Amandine, Filledepapiers, Coralie, Vane, Books on fire, Mayna, Charlaine, Camille, Sandra, Fifi

Marie Vareille – Le syndrome du spaghetti

Posted in Littérature, Maladie with tags , , , on 11 novembre 2020 by Yvan

MVP -> Marie Vareille Power !

Marie Vareille - Le syndrome du spaghettiAyant adoré « La vie rêvée des chaussettes orphelines », je n’ai pas longtemps hésité à m’attaquer à ce nouveau roman de Marie Vareille au titre à nouveau très drôle et très intrigant… même si à la base c’est un roman jeunesse et que cela fait un petit temps que je ne le suis plus !

« Le syndrome du spaghetti » invite à suivre les baskets de Léa, 16 ans, passionnée de basket, tout comme son père, son meilleur ami Nico et moi-même. Jusqu’au jour où un drame vient bousculer cette vie d’adolescente insouciante axée autour du ballon rond, balayant subitement tous ses rêves et tous ses projets.
Le second spaghetti qui sera victime du syndrome imaginé par Marie Vareille se nomme Anthony, 17 ans, abandonné par son père et issu d’un monde totalement différent de celui de Léa. Un quartier difficile où la délinquance est légion, mais où un petit terrain de basket va leur permettre de s’unir autour d’une même passion…

L’équipe alignée par Marie Vareille pour affronter les aléas de la vie est attachante au possible. De la combativité de Léa à la carrure d’Anthony, en passant par la disponibilité d’Amel, l’auteure propose une brochette de personnages aussi complémentaires qu’attachants, qui vont grandir et se découvrir au fil des pages.

J’ai beaucoup aimé ce roman particulièrement touchant, qui aborde des thèmes délicats tels que le deuil, la maladie, l’amitié, l’adolescence et l’amour, avec énormément de délicatesse, de justesse et de légèreté.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes… Me voilà définitivement fan de Marie Vareille !

Le syndrome du spaghetti, Marie Vareille, Pocket Jeunesse, 288 p., 17,90€

Ils en parlent également : Ma toute petite culture, Muffins & books, Tiffany, Satine’s books, Des mots aux livres, Djihane, BBB’s Mum, Mon rêve d’été, Langue de chat, BookMotion, Manika, Justine