Delphine de Vigan – Les Loyautés


Une jeunesse en détresse !

Delphine de Vigan - Les LoyautésParmi les professeurs d’un collège parisien, Hélène Destrée est la seule à remarquer l’attitude étrange de Théo Lubin, un adolescent de 12-13 ans dont les parents sont divorcés. Ayant elle-même été victime de maltraitances durant sa jeunesse, elle ne peut rester indifférente au mal-être de ce gamin silencieux, presque transparent, qui tente de disparaître dans la masse. En dehors de l’école, Théo est effectivement victime d’une garde alternée qui se déroule très mal, mais son comportement étrange est surtout dû à la quantité d’alcool de plus en plus importante qu’il ingurgite en cachette… afin de tout effacer…

« J’ai pensé que le gamin était maltraité, j’y ai pensé très vite, peut-être pas les premiers jours mais pas longtemps après la rentrée, c’était quelque chose dans la façon de se tenir, de se soustraire au regard, je connais ça, je connais ça par cœur, une manière de se fondre dans le décor, de se laisser traverser par la lumière. Sauf qu’avec moi, ça ne marche pas. Les coups je les ai reçus quand j’étais gosse et les marques je les ai cachées jusqu’au bout, alors à moi on ne la fait pas. »

Avec « Les Loyautés », Delphine de Vigan livre un roman choral à quatre voix, qui met en scène des personnages malmenés par la vie, en prise avec leurs propres démons. Il y a tout d’abord Hélène, passant outre les limites de sa fonction, à cause d’un passé d’enfant battue qui continue de la hanter. Il y a ensuite Théo, un gamin en détresse qui trouve refuge dans la boisson. Puis il y a Mathis, le seul ami de Théo, qui, n’étant pas beaucoup mieux loti que son copain, l’accompagne volontiers dans ses délires éthyliques. Et il y a finalement Cécile, la mère de Mathis, qui consulte un psy après avoir découvert le secret de son mari sur les réseaux sociaux et qui s’inquiète des fréquentations de son fils…

Delphine de Vigan (« Les gratitudes ») parvient une nouvelle fois à dresser le portrait de personnages profondément humains et extrêmement touchants, tout en parvenant à saisir l’infiniment intime. D’une plume délicate, elle décrit non seulement avec brio les relations qui se tissent entre les personnages, mais aborde également avec grande justesse de nombreux thèmes sensibles et malheureusement d’actualité au sein de notre société, tels que le divorce, l’enfance brisée ou l’alcoolisme précoce.

Les loyautés, Delphine de Vigan, JC Lattès, 208 p., 17 €

Ils en parlent également : MaeveFolavril, Juju, Lectures de rêveLes livres d’Eve, Fan de lecture, Pousse de Ginkgo, Céline, CaroLe bazar de Barbouille, Librarian Life, Foxybook, Light & smell

 

Publicités

4 Réponses to “Delphine de Vigan – Les Loyautés”

  1. Un roman que j’avais beaucoup aimé, bien plus que Les gratitudes, pourtant souvent plus encensé.

  2. je l’ai bien aimé, plus que « D’après une histoire vraie » …
    je n’ai pas encore lu « Les gratitudes » le sujet est trop près de ma réalité 🙂

  3. Merci pour la mention et cette chronique qui met bien en avant la sensibilité qui se dégage de ce roman…

  4. Cela fait beaucoup de thématiques dures…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :