Joseph Ponthus – A la ligne, Feuillets d’usine


Les coulisses du capitalisme !

Joseph Ponthus - A la ligne, Feuillets d’usineCe premier roman autobiographique de Joseph Ponthus, récompensé du grand prix RTL/Lire, invite à suivre ses déboires en tant qu’ouvrier intérimaire dans l’agroalimentaire.

Ayant tout plaqué pour s’installer en Bretagne avec son épouse et ne trouvant pas de boulot dans son domaine, Joseph Ponthus s’inscrit dans une agence d’intérim. Après une première mission éreintante dans une usine de transformation et de cuisson de poissons et de crustacés, il est envoyé dans un abattoir… pour effectuer d’autres tâches abrutissantes et répétitives !

Dès les premières lignes, le lecteur pénètre dans les coulisses de l’industrie agroalimentaire. Travail de nuit épuisant, cadences inhumaines, pauses chronométrées, contrats au jour le jour, le bruit, les odeurs et le froid, le travail à la chaîne va de pair avec de nombreuses souffrances physiques et morales… ainsi qu’un salaire dérisoire. L’auteur dépeint un tableau social peu reluisant, fait de main-d’œuvre intérimaire pas cher et remplaçable, qui n’a même plus la force, ni le courage, d’enfiler son gilet jaune pour aller s’en plaindre…

Le style sans ponctuation et multipliant les retours à la ligne peut surprendre, mais s’avère finalement d’une justesse incroyable afin de restituer le tempo du travail à la chaîne. D’une part, cette impression de se retrouver face à un poème, fait de phrases courtes et d’un texte revenant constamment à la ligne, mais délaissant les rimes… logiquement… afin d’évoquer ce travail qui ne rime à rien. D’autre part, cette absence de ponctuation restituant le manque de temps… cette incapacité à délimiter les mots et les phrases qui défilent devant les yeux écarquillés d’un lecteur n’ayant plus le droit de marquer un temps d’arrêt, avalant les mots comme ils viennent… à la chaîne… Allez ! Du tempo ! Le capitalisme n’attend pas !

Grosse claque !

À la ligne, Joseph Ponthus, La Table Ronde, 267 p., 18 €

Ils en parlent également : La culture dans tous ses états, Au fil des livresAnthonySyboulette, FolavrilMumuMaeveLire & vous, Krol, FfloladilettantePatiVore, GaroupeLoupBouquin, MissBookUne libraire blogueuse, Charge d’âme, Liseuses de Bordeaux, La marmotte à lunettes, Autobiosphère, 68 premières fois, Lettres d’Irlande et d’ailleurs, D’une étagère à l’autre, Mélopée, Voyage au bout de mes livres, Emy, Kroniques, Des petits riens, Domi C Lire, Claire, Lectures de rêves, Librairie Saint Christophe, Collection de livres, Page après page

7 Réponses to “Joseph Ponthus – A la ligne, Feuillets d’usine”

  1. Je le note pour rejoindre ma PAL

  2. il est dans ma PAL, mais je repousse toujours car sujet sensible.
    Autrefois j’ai lu « Tête de Turc » d’un auteur allemand Günter Walraff (qui s’était fait passer pour un Turc » sur les conditions de travail, intérimaire des centrales nucléaires au bâtiment en passant pas les usines, sans protection qui m’avait beaucoup marquée

    • Je l’avais également repoussé plusieurs fois, principalement à cause de cette couverture que je ne trouve pas top… Je note pour le « Tête de Turc », merci 😉

  3. Un livre qui m’a bouleversé, remué. L’exploitation de l’homme par l’homme.. J’ai adoré ! Merci pour le lien vers le blog c’est cool 🙂

  4. Peut-être l’un des romans le plus fort de cette année. En tout cas, un gros ♥️ qui depuis sa lecture reste terriblement présent, surtout en ces temps de réflexions sur le genre de société qu’on veut pour l’avenir. Belles fêtes 🎄

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :