Chuck Wendig – Les Somnambules


Pandémie du Covid 2.0

Chuck Wendig - Les SomnambulesUne petite brique de près de 1.200 pages alors que ma PÀL monte déjà jusqu’au plafond ? Non, merci !

Un roman qui parle de pandémie alors que je sors à peine de deux années de lock-down ? Faut pas pousser quand même !

Ah, il est édité par Sonatine, cet éditeur qui ne me déçoit jamais ? Bon allez, je note alors, mais je ne promets rien !

Euh…vous allez arrêter avec vos avis dithyrambiques là…franchement, ça commence à bien faire !

Et zut…allez juste les premières pages pour voir…

« Les Somnambules » débute dans un petit bled de Pennsylvanie en compagnie de Shana qui surprend sa sœur, Nessie, en pleine crise de somnambulisme. Très étonnant, surtout que plusieurs autres personnes se joignent progressivement à cette marche mutique qui semble converger vers la même destination inconnue. Au fil des jours, de plus en plus de personnes emboîtent le pas de ce troupeau de somnambules, allant de leurs proches aux médias, en passant des policiers et des scientifiques. Et voilà, c’est fait, la curiosité me pousse à me joindre à eux…  

La grande force de ce roman post-apocalyptique se situe au niveau des personnages. Cette longue marche à travers les États-Unis va en effet permettre à l’auteur de développer des relations humaines très fortes entre les différents protagonistes, mais surtout de montrer que les gens réagissent tous différemment face à l’inconnu, allant de la haine à l’entraide, en passant par la peur et la curiosité.

Ecrit en 2019, avant la pandémie du Covid, ce roman qui mélange habilement les genres, s’avère de surcroît prophétique. Chuck Wendig a parfaitement compris les conséquences que peut engendrer  une pandémie, ainsi que les réactions de l’humanité face à la peur. Fake news, suprémacistes blancs, religion, l’auteur aborde de nombreuses thématiques actuelles et tape très souvent en plein dans le mille…

Mais le plus surprenant est que cette brique de près de 1.200 pages ne contient pas la moindre longueur. J’avais peur que l’intrigue ne s’essouffle au fil des pages, mais force est de constater que celle-ci se densifie et que l’auteur parvient à maintenir l’attention de son lecteur de la première à la dernière page. Je suis même heureux d’apprendre qu’il est en train d’écrire une suite car c’est avec regret que j’ai quitté ses personnages.

Les Somnambules, Chuck Wendig, Sonatine, 1.174 p., 25€

Ils en parlent également : Yvan, Aude, Cannibal lecteur, Stelphique, Anaïs, Emilie, Mélie, Thomas, Pierre, Aurélie, Nath, Nathalie, Yann, Céline, Dropp, Virginie-Gabrielle, Ma voix au chapitre, Nom d’un bouquin, Un bouquin sinon rien, Derrière ma porte un monde, Little Coffee Book, Café noir et polars gourmands

 

 

7 Réponses vers “Chuck Wendig – Les Somnambules”

  1. Une suite ??? 🤪🤪😍

  2. Je l’ai acheté à sa sortie. Il est génial mais je ne sais quand je vais le terminer car il fait 1200 pages quand même 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :