Émilie Guillaumin – L’embuscade


L’incertitude d’une famille de militaire

Émilie Guillaumin - L’embuscadeAlors que sa femme est enceinte de leur petit dernier, Cédric Delmas, membre des Forces Spéciales françaises, tombe dans une embuscade lors d’une mission secrète dans la région du Levant. Au petit matin, Clémence reçoit la visite d’une délégation militaire, venue l’informer du décès de son mari et de cinq de ses camarades. Incapable d’annoncer la nouvelle à ses enfants, elle met tout en œuvre pour découvrir la vérité sur cette opération de renseignement qui a mal tourné et sur les circonstances exactes de la mort de son mari…

Ayant elle-même passé deux ans dans l’armée de terre française, c’est en connaissance de cause qu’Emilie Guillaumin nous plonge dans cet environnement militaire aux règles et à la terminologie spécifiques. Le réalisme de cette incursion au cœur d’une famille de militaire, habituée à vivre dans l’incertitude et le respect du secret des missions, mais devant ici faire face à trop de zones d’ombre pour parvenir à faire leur deuil, est assurément l’une des grandes forces de ce roman.

Ce récit qui rend finalement un bel hommage aux soldats partis au front au péril de leur vie, dans l’anonymat le plus total, brosse également le portrait d’une femme en quête de vérité, qui se bat contre le silence et la rigidité de l’armée, tout en essayant de continuer d’endosser son rôle de mère.

Le réalisme très instructif de cette immersion se fait malheureusement au détriment d’un style d’écriture un peu trop froid et beaucoup trop descriptif pour parvenir à créer de l’empathie et faire passer toutes les émotions. En fin de roman, l’autrice joue cependant un peu plus la carte du suspense à coups de rebondissements et propose même un final assez riche en émotions, mais sans parvenir à conserver la part de réalisme qui constituait la force de la première moitié.

Un bon moment de lecture donc, mais tout de même quelques bémols et un sentiment légèrement mitigé en refermant ce roman.

L’embuscade, Émilie Guillaumin, Harper Collins, 304 p., 17 €.

Ils en parlent également : Frédéric, Laurence, Anita, Patricia, Orlane, Célittérature, Cannetille, Catherine, Julie

3 Réponses vers “Émilie Guillaumin – L’embuscade”

  1. Je ne sais pas quoi faire, il me fait envie mais ce que tu dis sur l’écriture me freine un peu..

    • Je suis content de l’avoir lu, mais si j’avais lu ma chronique avant, je crois que je ne l’aurais probablement pas lu. Voilà une phrase qui devrait beaucoup t’aider 🙂 🙂

  2. Ahhh un collègue libraire est dans le même cas que moi ! Pff on se créer de tels problèmes !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :