Antoine Wauters – Mahmoud ou la montée des eaux


La souffrance du peuple syrien !

Antoine Wauters - Mahmoud ou la montée des eauxMahmoud Elmachi, un vieux poète syrien, se laisse dériver sur sa barque à la surface du lac el-Assad, celui-là même qui a englouti son village natal et bien d’autres lors de la construction du barrage de Tabqa par Hafez El Assad en 1973. Enfilant masque et tuba, Mahmoud aime y plonger afin d’échapper au chaos de la Syrie de Bachar El Assad…tout en laissant ses souvenirs enfouis remonter à la surface.

Au début, ce roman tout en vers libres peut s’avérer déstabilisant. Outre la forme, il faut s’habituer à la présence de ce vieil homme qui semble perdre le fil de son histoire, qu’il remonte par bribes, tout en parcourant l’histoire de son pays en filigrane. S’accrochant à la beauté des phrases, le lecteur démêle finalement le parcours de ce professeur de lettres emprisonné, torturé et dorénavant seul dans une Syrie en proie à la violence. Au milieu de cette barbarie sans fin résonnent heureusement les mots de ce vieux poète incapable d’oublier…

A travers les pages de cette merveilleuse poésie, c’est toute la souffrance du peuple syrien qu’Antoine Wauters parvient à faire ressortir.

« Vieillir, c’est devenir l’enfant que plus personne ne voit »

Mahmoud ou la montée des eaux, Antoine Wauters, Verdier, 140 p., 15,20 €

Elles/ils en parlent également : Mes échappées livresques, Nath, Domi, HCh_Dahlem, Joëlle, Ghislaine, Miriam, Michel, Narre ton livre, Serial lectrice

2 Réponses vers “Antoine Wauters – Mahmoud ou la montée des eaux”

  1. Une plume de toute beauté !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :