Joseph Michael Straczynski – Spider-Man, L’autre


Une araignée peut en cacher une autre…

Joseph Michael Straczynski - Spider-Man, L'autreCette intégrale reprend les épisodes #525 à #528 de la série « Amazing Spider-Man », les épisodes #1 à #4 de la saga « Friendly neighborhood Spider-Man », ainsi que les épisodes #19 à #22 de la série « Marvel Knights Spider-Man ». Paru entre 2005 et 2006, ce cross-over s’inscrit dans le run de Joseph Michael Straczynski sur le Tisseur et mobilise trois scénaristes (J.M. Straczynski, Peter David et Reginald Hudlin) et trois dessinateurs (Mike Deodato, Mike Wieringo et Pat Lee) qui s’alternent au fil des sagas.

Ce récit utilise une nouvelle fois les origines mystiques de l’Homme Araignée (dont je ne suis pas particulièrement fan) et ressuscite (d’on ne sait où) le fameux Morlun afin de faire passer un très mauvais quart d’heure à Peter Parker. Et pour couronner le tout, ce dernier doit également lutter contre une mystérieuse maladie incurable. Ca va donc mal pour Spidey, à tel point qu’il va même mourir… Mais, pas de lézard, dans l’univers des comics, la mort n’est que très rarement un état permanent !

Mais que retenir de cette mort qui était censée marquer à jamais les esprits de tous les fans de Spider-Man ? Tout d’abord, un beau petit lot d’émotions, avec une narration en voix-off qui accompagne parfaitement les inquiétudes (ben, il va mourir quand même) d’un Peter Parker qui s’interroge sur sa vie, son couple, etc… Puis, il y a également un peu d’action, ainsi qu’un soupçon de suspense (assez prévisible). Mais il y a malheureusement aussi beaucoup de mauvaises choses à retenir de cette saga. Il y a surtout le come-back capillo-tracté du héros, mais également cet affrontement d’une violence dispensable qui coûte la vie à Spider-Man ou la tante May qui fricotte avec le majordome des Vengeurs et qui fait la folle dans une armure d’Iron Man.

Visuellement, le résultat est également très inégal. Si Mike Wieringo décroche la palme et que l’autre Mike (Deodato) livre aussi du bon boulot, le dessin de Pat Lee n’est pas à la hauteur et l’unité graphique de l’ensemble laisse à désirer.

Si vous voulez lire du bon Spider-Man, lisez plutôt un autre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :