Mike Mignola, John Arcudi, Jason Latour et Laurence Campbell – Sledgehammer 44


Un nouveau spin-off d’Hellboy !

Mike Mignola, John Arcudi, Jason Latour et Laurence Campbell - Sledgehammer 44En 1944, quelque part en France, un bombardier lâche un énorme obus estampillé « Sledgehammer », qui contient la nouvelle arme secrète des Alliés. Au sol, un petit groupe de soldats américains est chargé de servir de soutien à l’homme en armure de combat qui sort du projectile. Si le robot humanoïde est impressionnant, sa tâche ne sera cependant pas aisée car les nazis détiennent également une force qui relève du paranormal : le terrifiant Flamme Noire !

Sledgehammer 44 est une énième série dérivée de l’univers d’Hellboy, imaginé par Mike Mignola. La postface révèle que le personnage a été créé par Mike Mignola (Hellboy) et John Arcudi (B.P.R.D.) à la demande du dessinateur John Severin, qui souhaitait illustrer une histoire se déroulant pendant la Seconde Guerre mondiale. Le presque nonagénaire étant malheureusement décédé après avoir réalisé seulement quelques planches (reprises en fin d’album), ce sont d’autres dessinateurs qui viennent illustrer les aventures de cette armure déjà entraperçue dans les pages du titre « Lobster Johnson ». Ce premier tome reprend les épisodes #1 et #2 de « Sledgehammer 44 », dessinés par Jason Latour, ainsi que les trois chapitres de la mini-série « Sledgehammer 44 : Lightning War », mise en images par Laurence Campbell.

La première histoire, qui invite à suivre le destin de quelques militaires américains et plus particulièrement celui de Patrick Redding, constitue une sorte de prologue qui permet non seulement de découvrir les capacités de cette carapace de fer, mais également de faire plus ample connaissance avec celui qui l’anime. Le fait de placer le lecteur au même niveau que les troupes au sol, qui ne savent rien de ce nouveau héros, évite de perdre trop de temps avec la mise en place, propulsant le récit immédiatement au cœur de l’action. Lors de la seconde mission, Sledgehammer tente de récupérer un prototype d’avion tombé aux mains d’un ennemi qui peut de plus compter sur le redoutable Flamme Noire. Si les références à la mythologie du Mignolaverse se font subitement plus nombreuses, ce spin-off peut toutefois être lu indépendamment des autres séries.

Visuellement, ce récit de guerre mâtiné d’une bonne dose de fantastique mignolaesque n’est pas en reste, surtout que Dave Stewart assure l’homogénéité de l’ensemble à la colorisation. Jason Latour, plus minutieux au niveau des décors, livre du très bon boulot lors des scènes plus calmes, centrées sur les personnages, mais également lors des affrontements. Laurence Campbell tire son épingle du jeu en installant une ambiance plus envoûtante et en proposant un Flamme Noire plutôt impressionnant.

Une nouvelle série dérivée qui ne manquera donc pas de ravir les nombreux fans de Mignola, mais qui a également tout pour séduire un lectorat qui n’a pas encore goûté à l’univers fortement recommandé d’Hellboy !

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :