Neil Gaiman – Sandman, Vies Brèves


À la recherche de Destruction !

Neil Gaiman - Sandman, Vies BrèvesAprès un tome composé d’histoires courtes, ce septième tome de la saga « Sandman » invite à suivre une histoire complète. Si l’histoire peut se lire indépendamment du reste, il est quand même conseillé de d’abord lire «La chanson d’Orphée» et «Thermidor», deux récits repris dans l’album précédent.

« Vies Brèves » raconte la quête de Delirium, partie à la recherche de son frère disparu. Si Desire et Despair refusent d’accompagner la cadette des Eternels dans ses recherches, Sandman accepte par contre de faire partie de cette nouvelle aventure, au grand bonheur des lecteurs.

Ce voyage aux confins de la réalité permet de faire mieux connaissance avec la famille des Eternels, mais surtout de rencontrer Destruction, le frère disparu. Mais le point d’orgue de ce récit qui aborde la mort, la vie, le rêve, le désespoir et l’amour est indéniablement la confrontation finale entre Dream et son fils Orphée.

Le récit est une nouvelle fois porté par des personnages extrêmement charismatiques. On découvre ainsi un Sandman en plein chagrin d’amour, très sombre, mais également très humain, une Delirium toujours aussi instable, mais qui dans un moment de lucidité décide de partir à la recherche de son frère, une Despair qui dévoile un trait de caractère surprenant, mais surtout le fameux Destruction, qui apparaît ici comme un être cultivé, las de ses pouvoirs et recherchant son plaisir dans les petites choses de la vie. Car le pouvoir des Eternels est ici perçu comme un fardeau, comme un devoir qu’ils se doivent d’accomplir et qui pèse sur leurs épaules depuis le début des temps.

Le graphisme des neuf chapitres de cet album est assuré par Jill Thompson (crayonné), Vince Locke (encrage) et Daniel Vozzo (colorisation). Un dessin qui risque à nouveau d’en rebuter plus d’un, mais ils ont tort de ne pas franchir le pas car, une fois qu’on a pénétré dans le monde des rêves, peu importe le graphisme, on ne veut plus jamais en ressortir.

Une Réponse to “Neil Gaiman – Sandman, Vies Brèves”

  1. Tu m’intrigues sur le graphisme.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :