Joe Hill, Jason Ciaramella et Nelson Daniel – The cape 1969


Une préquelle sympathique, mais dispensable !

Joe Hill, Jason Ciaramella et Nelson Daniel - The cape 1969Il y a deux choses qui séduisent d’emblée sur la couverture de ce one-shot. Premièrement, le nom de Joe Hill, qui n’est pas uniquement le fils de Stephen King, mais également un auteur talentueux à qui l’on doit l’excellente série Locke & Key, également publiée chez Milady Graphics. Secondement, le nom de ce récit, qui rappelle inévitablement au bon souvenir de « The Cape », l’adaptation nominée aux Eisner Awards d’une nouvelle de Joe Hill par Jason Ciaramella (au scénario) et Zach Howard (au dessin).

Il faut cependant immédiatement rectifier le tir. Joe Hill, dont le nom orne en grand la couverture, n’est en effet pas vraiment impliqué dans cet album, qui n’est d’ailleurs pas la suite de « The Cape », mais une préquelle se déroulant en… 1969, comme le titre l’indique.

Suite au succès de son adaptation de la nouvelle de Joe Hill, Jason Ciaramella décide donc de nous plonger en pleine guerre du Viêtnam, en compagnie du capitaine Gordon Chase, qui n’est autre que le père d’Eric, le héros de « The Cape ». Le récit raconte sa capture par l’armée nord vietnamienne, ainsi que sa rencontre avec un surprenant vieillard doté de pouvoirs durant sa détention. Mêlant guerre du Viêtnam et fantastique, le récit sert surtout à nous dévoiler les origines de cette cape aux étranges pouvoirs et plonge le lecteur au sein d’un scénario finalement assez mince, qui joue pleinement la carte de l’action. À l’instar de « The Cape », l’histoire ne fait pas de concessions et sombre très vite dans une spirale de violence, mais sans jamais atteindre l’originalité et la profondeur de « The Cape ».

Visuellement, Nelson Daniel livre du très bon boulot. Proposant un dessin réaliste, il restitue parfaitement l’ambiance oppressante de cette jungle vietnamienne, tout en s’en donnant à cœur joie lors d’une seconde moitié d’album riche en scènes d’action spectaculaires.

Bref, une préquelle divertissante et rondement menée, mais pas forcément indispensable !

Ils en parlent également:

Publicités

2 Réponses to “Joe Hill, Jason Ciaramella et Nelson Daniel – The cape 1969”

  1. […] Autres critiques : Yvan Tilleul (Sin City) […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :