Frederik Peeters et Loo Hui Phang – L’Odeur des garçons affamés


Un étrange mélange qui fait mouche !

Frederik Peeters et Loo Hui Phang - L'Odeur des garçons affamésDès la couverture, ce one-shot imaginé par Loo Hui Phang et mis en images par Frederik Peeters a des allures de western. Pourtant, derrière ce titre assez mystérieux, les auteurs ont décidé de sortir des sentiers battus et d’utiliser le genre comme prétexte afin d’aborder des thèmes beaucoup plus profonds…

Le récit se déroule après la guerre de sécession, alors que l’Ouest américain n’est encore qu’un territoire sauvage, à explorer et à coloniser par l’homme blanc. Le lecteur est invité à suivre l’une de ces campagnes d’exploration à la découverte des grands espaces sauvages. La petite expédition sensée cartographier, photographier et recenser ces nouveaux territoires est composée de Monsieur Stingley, un géologue aux origines irlandaises et aux sombres plans, d’Oscar Forrest, un photographe homosexuel accusé d’escroquerie, et du jeune Milton, chargé d’assurer l’intendance.

Tandis que le trio est surveillé de près par les Comanches et qu’un chasseur de primes assez insolite rode dans les parages, des liens étranges s’installent entre Oscar et Milton. En utilisant cette aventure au milieu d’un paysage aride pour s’attaquer à la psychologie des personnages, Loo Hui Phang dévoile progressivement les secrets et la véritable nature des protagonistes. Si l’homosexualité est abordée avec subtilité, le génocide futur des Indiens est également au programme, le tout dans une tonalité de plus en plus fantastique.

Si ce mélange d’aventure, d’amour et de chamanisme sur fond de western fonctionne à merveille, le travail de Frederik Peeters au niveau du graphisme n’y est certainement pas étranger. Que ce soit au niveau des rêves bizarres d’Oscar ou des chapitres qui débutent par une case à l’envers afin de nous plonger dans l’univers de la photographie, Peeters insuffle une ambiance particulière à cette aventure qui nous emmène aux confins du réel.

« L’Ouest sauvage
Une mission à la dérive
Un type qui rôde
Des Indiens tout-puissants
Un mystère
Et le désir, immense, insolent ».

Un coup de cœur que vous pouvez retrouver dans mon Top BD de l’année!

Ils en parlent également: Mo’, Noukette

Advertisements

4 Réponses to “Frederik Peeters et Loo Hui Phang – L’Odeur des garçons affamés”

  1. Je ne suis pas étonnée de retrouver ce titre dans ton top de l’année ! J’ai adoré !

  2. […] La chronique de Noukette, celle d’Yvan. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :