Inio Asano – Bonne nuit Punpun T2


Suite d’une chronique familiale bien sombre !

Inio Asano - Bonne nuit Punpun T2Sortie simultanément avec le premier volet, ce deuxième tome continue de partager le quotidien de Punpun, un jeune garçon désemparé dont la mère est battue par un père violent. Le rebondissement final du tome précédent donnait indéniablement envie d’attaquer ce second volet et c’est donc une excellente chose qu’il soit publié en même temps.

L’avantage de ce second volet est que le lecteur n’est plus déstabilisé par la représentation du héros sous la forme d’un poussin, dessiné en seulement quelques traits. Cette approche visuelle permet toujours de souligner la fragilité de ce personnage central qui semble errer en dehors d’une réalité bien trop pesante pour lui, mais ne surprend plus le lecteur. Celui-ci peut ainsi mieux profiter de l’histoire, sans devoir s’adapter au style très particulier du graphisme.

Il retrouve donc ce petit oiseau qui semble un peu perdu au sein de décors et de personnage qui ont un aspect ultra-réaliste et qui cherche donc toujours sa place au sein de la société. Au fil des pages, le lecteur en apprend plus sur la vie familiale de Punpun. Ce contexte familiale se révèle finalement encore un peu plus sombre que prévu : tentatives de suicide, divorce, maltraitance, … pas de quoi se réjouir donc.

Malgré le background familial peu reluisant de Punpun et à l’inverse de la plupart des autres séries d’Inio Asano (« Un monde formidable », « Le Quartier de la lumière », Solanin, La fin du monde, avant le lever du jour et l’excellent Le champ de l’arc-en-ciel), tout n’est pas complètement noir dans cette histoire. Il y a certes les sentiments amoureux de Punpun envers la petite Aiko Tanaka, mais il y a également cette relation père-fils qui semble survivre au drame familial. De plus, en se concentrant sur le quotidien de jeunes enfants, l’auteur parvient à insuffler une certaine légèreté et un peu d’humour à son récit. Mais ce deuxième volet est tout de même plus sombre que le premier.

À l’inverse de la plupart de ses autres séries, Inio Asano semble également vouloir développer son histoire sur plusieurs tomes, en laissant son personnage grandir et évoluer. Ce dernier prend ainsi deux ans de plus lors de ce tome et se rapproche ainsi tout doucement de la tranche d’âge dont l’auteur s’est fait expert au fil de sa carrière. Nul doute donc que l’auteur saisira cette opportunité pour continuer d’exprimer les angoisses de jeunes nippons désabusés qui ont du mal à trouver leur place au sein d’une société japonaise au bord de la rupture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :