Inio Asano – La fin du monde, avant le lever du jour


Tant que le soleil se lève, il y a de l’espoir !

Inio Asano - La fin du monde, avant le lever du jourAprès « Un monde formidable », « Le quartier de la lumière », Solanin et l’excellent Le champ de l’arc-en-ciel, Inio Asano propose un nouvel album, intitulé « La fin du monde, avant le lever du jour ». Ce manga, dont le titre est en fait la juxtaposition de ceux de la dernière histoire (« La Fin du monde ») et de la première (« Avant le lever du soleil »), est en fait un recueil d’histoires courtes, écrites à plusieurs périodes de la vie de l’auteur.

À travers ces histoires indépendantes, le mangaka invite à suivre la vie (souvent nocturne) de personnages, dont il partage le malaise. Les portraits sont très variés et vont d’un père de famille qui fugue à une jeune fille qui veut se suicider devant sa webcam, en passant par un mangaka qui retourne dans son village natal ou une vendeuse qui rêve du prince charmant. Ces tranches de vie plongent le lecteur dans le quotidien de personnes ordinaires qui dépriment, souffrent, s’interrogent, doutent et se remettent en question, pour finalement laisser entrevoir cette petite lueur d’espoir qui subsiste en chacun d’eux. À travers ses personnages plus vrais que nature et venus de tous les horizons, Inio Asano propose une chronique sociale qui exprime les angoisses de toute une génération de japonais désabusés. S’il souligne les imperfections et le malaise de la société nippone, il ponctue néanmoins ses récits d’une note d’espoir, incitant les gens à aller de l’avant car tant que le soleil se lève, les démons de la nuit peuvent s’effacer et la vie peut reprendre le dessus.

Si les histoires sont reliées par une ambiance mélancolique et un questionnement sur notre place dans le monde, je regrette tout de même un peu qu’elles se succèdent sans véritablement se recouper. De plus, la qualité des récits est assez inégale, avec certaines histoires fortes, mais également quelques tranches de vie moins intéressantes.

Au niveau du graphisme, le travail d’Inio Asano demeure cependant remarquable. À travers un dessin réaliste et précis, il livre des personnages très expressifs, des décors très détaillés et une atmosphère dont il a le secret.

Si j’ai apprécié ce one-shot, c’est néanmoins Le champ de l’arc-en-ciel qui reste mon album préféré de ce mangaka hors du commun.

Retrouvez ce manga dans mon Best Of 2011 !

3 Réponses to “Inio Asano – La fin du monde, avant le lever du jour”

  1. En fait, tu soulèves toutes les craintes que je pouvais avoir vis-à-vis de ma prpre lecture de l’album. Je ne sais pas, suite à la lecture de ta chronique, si je vais finalement me procurer ce manga. J’adhère généralement mal aux recueils de nouvelle, du fait des manques de transition, de la qualité inégale entre les nouvelles… Je ne sais pas si le talent d’Asano parviendrait à mes faire dépasser ces griefs

    • Il y a de nombreux points qui m’ont dérangé dans cet album, mais cet auteur parvient tout de même à installer une ambiance tellement particulière, qu’au final je suis chaque fois satisfait d’avoir lu l’album. Le plus frappant, c’était dans « Le champ de l’arc-en-ciel », dont je n’ai pas compris grand chose, mais que j’ai tout de même adoré … Bizarre non ???

  2. Bizarre oui ^^ J’avais eu cette impression sur le tome 1 de « Lorsque nous vivions ensemble », un mélange d’attraction pour le récit mêlé d’un détachement assez marqué
    Il faut dire que son dessin est tout de même magnifique. Ca doit aider ?! 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :