Sara Omar – La Laveuse de mort


L’oppression de femmes musulmanes

Sara Omar - La Laveuse de mortCe premier volet d’une trilogie dénonçant la condition féminine dans le monde musulman a valu des menaces de mort à son auteure quand il a été publié au Danemark en 2017. Réfugiée au Danemark à la fin des années 1990, Sara Omar est née au Kurdistan en 1986…tout comme Frmesk, le personnage central de ce premier volet.

Frmesk naît donc en 1986 dans le Kurdistan Irakien, d’un père soldat Kurde et de la fille de Gawhar, la laveuse de mort. Afin de la protéger d’un père qui menace de l’enterrer vivante et d’une belle-mère fanatique, sa mère décide de la confier à ses propres parents. Darwesh, le grand-père mécréant, et Gawhar, la laveuse de morts chargée de s’occuper des cadavres de femmes jugées impures et que personne ne réclame, seront l’unique lueur d’espoir au milieu de cet enfer où il ne fait pas bon de naître fille… 

La narration alterne passé et présent au fil des chapitres, passant du quotidien de la petite Frmesk dans un village du Kurdistan entre 1986 et 1991 à sa chambre d’hôpital au Danemark en 2016. Une alternance qui contribue habilement à démontrer qu’il est difficile pour les femmes musulmanes d’échapper à l’emprise de la religion, des traditions, de l’autorité patriarcale et de la bêtise des hommes en général, peu importe l’époque ou l’endroit.

« La Laveuse de mort » dénonce donc cette oppression de femmes musulmanes muselées et privées de la moindre forme de liberté par la culture de l’honneur, au nom de dérives religieuses et de traditions archaïques. Violences physiques et psychologiques, humiliations, châtiments corporels, viols, lynchages, incestes…certains passages sont quasi-insoutenables et tout comme la petite Frmesk, le lecteur tente de s’accrocher à l’amour et à la générosité de ses deux grands-parents maternels, seule lueur d’espoir dans ce pays frappé par la guerre et par la bêtise humaine.     

« La Laveuse de mort » est un roman glaçant et révoltant, dont personne ne peut sortir indemne. Allah est grand, mais ne ressort malheureusement pas grandi de cet ouvrage, tout ça à cause de la bêtise d’hommes qui détruisent des femmes en toute impunité et en son nom…

La Laveuse de mort, Sara Omar, Actes Sud, 384 p., 22,80€ 

Lisez également: « Les impatientes » de Djaïli Amadou Amal, « Les putes voilées n’iront jamais au Paradis ! » de Chahdortt Djavann, « Confidences à Allah » de Saphia Azzedine

Ils en parlent également: Audrey, Mumu, Sarah, Ally, Lou

6 Réponses vers “Sara Omar – La Laveuse de mort”

  1. Ça résonne malheureusement douloureusement avec l’actualité mondiale…

  2. Les Lectures de Maud Says:

    Je note du bout des doigts car je sents que je risque d etre chambouletout…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :