Nicolas de Crécy – Période glaciaire


Nicolas de Crécy - Période glaciairePremière constatation : tout comme pour « Le sourire du Clown », l’autre BD qui relance Futuropolis, il faut apprécier la qualité exceptionnelle de cet album. Que ce soit l’épaisseur et la qualité du papier, la couverture ou la reliure, c’est un véritable plaisir de toucher et feuilleter des objets d’une telle beauté. Bravo Futuropolis.

Ensuite il faut applaudir cette collaboration surprenante entre Futuropolis et le Musée du Louvre, qui co-éditent cet album. En tout ils seront quatre auteurs à imaginer une histoire autour de ce prestigieux musée. Après Nicolas de Crécy, ce seront Bernard Yslaire, Marc-Antoine Mathieu et Emmanuel Guibert qui s’attaqueront à une oeuvre, une collection ou une partie du musée : cela promet !

Au premier feuilletage, on apprécie l’esthétique du dessin de De Crecy. De très belles planches avec des couleurs apaisantes et aqueuses qui installent une ambiance agréable.

Ensuite à la lecture, on apprécie immédiatement l’originalité du scénario. On se retrouve dans un récit d’anticipation, où en pleine période glaciaire, une équipe d’archéologues du futur va tenter de découvrir les traces d’une mythique civilisation préglaciaire : notre civilisation.

Mais on se retrouve également dans un album à l’humour décalé, intelligent et fin. Tout d’abord parce que l’équipe de scientifique est encore plus inculte que moi (et c’est peu dire), et puis parce qu’ils vont tomber sur ni plus ni moins que le Louvre. Cela donne évidemment lieu à des situations loufoques, d’autant plus que l’expédition est accompagnée de 3 cochons-chiens pisteurs d’œuvres historiques, dont Hulk et Spiderman (baptisé du nom de dieux de l’ancien temps).

J’ai beaucoup apprécié la première partie de cet album qui offre une réflexion lumineuse sur la culture et l’art, à l’aide de personnages attachants, de dialogues savoureux et de situations cocasses. Par contre, j’ai moins aimé la deuxième partie de l’album, où les pièces du musée s’animent et se mettent à parler, pour nous plonger totalement dans le fantastique. Un délire qui a le mérite de faire revivre une grande partie du Louvre (et c’est probablement là le but), mais qui a refroidi l’enthousiasme qu’avait généré la première partie de l’histoire.

On est cependant curieux de découvrir la suite de cette collection dédiée au Louvre.

Une Réponse to “Nicolas de Crécy – Période glaciaire”

  1. […] mais au final, une lecture assez ennuyeuse et des moments dans le récit de qualité inégale. » Yvan : « Mais on se retrouve également dans un album à l’humour décalé, intelligent et fin. » […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :