Taiyou Matsumoto – Amer Béton


Le yin et le yang !

Amèr BétonBlanko et Noiro sont deux orphelins élevés « à la dure » dans les rues de Takara. Ce quartier est certes dominé par la pauvreté, la corruption et la violence, mais c’est le leur ! Ensemble, ils forment « l’équipe des chats » et comme tous félins qui se respectent, ils comptent bien défendre leur territoire. Mais l’arrivée de gangs décidés à refaçonner leur cité, n’est peut-être pas la plus grande menace pour cette paire de jeunes dont l’union fait la véritable force.

Cette version intégrale de plus de 600 pages regroupe les trois tomes de cette série vraiment bouleversante qui fut récemment adaptée au cinéma par Michael Arias. Amer béton conte l’histoire prenante de deux gamins des rues qui incarnent tous les maux d’une ville étouffée par ses yakuza. Noiro est le cerveau de la bande, ses pensées sont noires et emplies de pessimisme et d’animosité. Blanco est attardé, incapable de se débrouiller seul, mais respire la bonne humeur et l’optimisme. Tout les oppose et pourtant, tels le yin et le yang, leur complémentarité attachante, voire même émouvante par moments, les rend inséparables. Liés par leur sens inné du combat, une enfance privée d’amour parental et cet environnement de béton étouffant, ils doivent maintenant affronter leurs démons intérieurs.

Le cadre urbain qui sert de support à l’histoire de ce duo, peut être considéré comme un acteur à part entière du récit. Leur vie semble évoluer en même temps que cet espace bétonné au sein duquel souffle un vent de violence et de folie. Le symbolisme vis-à-vis de la ville est d’ailleurs omniprésent : les yakuza incarnent la cruauté et le mal qui s’y abattent, le Rat évoque sa mémoire et son expérience, alors que le grand-père SDF représente cette sagesse qu’elle exclut. Chaque personnage secondaire imaginé par Taiyou Matsumoto (Ping Pong) a donc un rôle essentiel, aucune parole n’est superflue et chaque case apporte sa précieuse pierre à cet édifice parfaitement cimenté.

Le graphisme est également surprenant et extrêmement efficace. Dynamique lors des actions, aérien lors des voltiges de ce couple d’acrobates, humain lors des discussions et allusif jusque dans les plus petits détails.

Un manga qui annonce la couleur dès la présentation des protagonistes et une lecture qui, grâce à un scénario en béton, n’aura rien d’amer pour ceux qui osent y goûter !

Taiyou Matsumoto - Amer BétonRetrouvez cet album parmi les titres sélectionnés au Festival d’Angoulême 2008 !

Lisez également l’avis de Champi sur K.BD !

Une Réponse to “Taiyou Matsumoto – Amer Béton”

  1. […] sont souvent de mise. Si, pour Mo’, cela révèle de l’inesthétisme, je rejoins Yvan et Lunch qui saluent l’adéquation entre la ligne et le propos : comment mieux rendre la […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :